Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 19:55

 



Envolées retenues : (mais ça, je ne sais plus qui l'a dit. Il n'empêche : ce peut être des pistes à creuser !...) :

"Elle écrit comme elle parle". "On sent qu'elle est perturbée ( par rapport à sa mère ; elle culpabilise par rapport à sa fille)"


Constance :
Je sais, déjà le deuxième ! Mais les mots challenge + lecture m'empêche de m'arrêter. Non, en fait. C'est surtout ces livres, auquels on a envie d'aller au bout, pour une raison ou pour une autre. Dans Le club des incorrigibles optimistes, c'est la vie du narrateur et l'envie de toujours en savoir plus sur certains personnages qui nous poussent. Dans Mauvaise Fille, c'est plutôt sa taille : 198 pages, on a toujours l'impression d'être à la fin !
C 'est une belle histoire de femmes que nous livre ici Justine Lévy. Sa narratrice, Louise, est un personnage émouvant, authentique, et surtout peu sur de lui. Dans ce texte, elle va nous livrer une réflexion sur son rôle de mauvaise fille et de mauvaise mère (même si elle ne l'est pas encore). Elle s'en veut profondément de ne pas avoir été plus proche de sa mère (qui n'était jamais présente) et se dit qu'elle ne peut pas être mère pour n'en avoir jamais vraiment eu une pour exemple. Rien que cette pensée la fait culpabiliser sur son rôle de fille...
Justine Lévy pose le problème du rapport mère/fille dans un style à la fois tragique et comique.
Un livre émouvant certes, mais qui "tourne en rond". Je n'ai pas trouvé l'intêret de 198 pages, même si, il est vrai, c'est peu : j'ai eu l'impression de lire plusieurs fois la même chose. Peut-être, oui, était-ce intentionnel, pour bien montrer l'indécision, la perte de repère de la narratrice, mais celà étant, cettre répétition m'a semblée inutile.
On sent cependant du vécu dans cette histoire, un interrogation que chaque femme, à petite échelle, peut se poser au moment de donner la vie, de devenir mère à son tour. Que nous a transmis notre mère, et que transmettrons nous à notre propre fille ? Des mots justes, un personnage attachant, des questions actuelles... Il est, comme celui de Guenassia, un roman d'exception.

noté 15/20

Dana : 
Dans le troisième roman de Justine Lévy, Mauvais fille, Louise, le personnage principal nous fait le récit douloureux et à la fois poignant des derniers moments de sa mère alors que dans quelques mois, elle donnera naissance à sa petite fille, Angèle.
198 pages cruelles, débordantes d'amour et de culpabilité. Une enfance difficile, une mère absente, un futur rôle à assumer. Un roman percutant  et émouvant.

Marion:
 
Louise est une fille un peu perturbée, elle a eu une enfance difficile et elle s'en veut de ne pas avoir été assez présente et honnête envers sa mère lors de son cancer. A la mort de sa mère, louise se dit avoir été une mauvaise fille et elle pense donc devenir une mauvaise mère.
  Un superbe livre très bien écrit et très facile a lire.

Clémence: Louise est une jeune femme chamboulé entre le décès de sa mère et sa récente grossesse, et se demande comment devenir mère alors que la sienne disparait chaque jour un peu plus. C'est un récit très poignant qui traite d'un sujet grave et douloureux: la mort d'un proche. La lecture est simple, Justine Levy utilise un language familié qui facilite la lecture.

Marie.G:
Une écriture simple et vrai, nous ammène dans les pensées de Louise. Une femme sensible, perturbée par le décès de sa mère et la naissance de sa fille. Elle s'impose une culpabilité et se pose de nombreuses questions.
Un récit touchant et naturel.

Avis de Marie.G (encore): Cest un récit vivant qui nous touche en plein coeur. Il nous prèsente avec clarté et réel la réaction après un décès. Mais aussi le fait d'être enceinte, qui n'est pas toujours une joie pour toutes les femmes.
L'écriture jeune et claire nous permet d'avancer rapidement dans cette histoire et de plonger dans l'esprit du personnage. Les remises en questions de Louise sur le cycle de la vie nous apparaissent comme évidente et sa culpabilité nous est compréhensible.
C'est un roman qui ammène à la reflexion; peut-être moins poussée que Louise mais toute aussi importante.       


Elodie:

Une histoire triste sur un fond d'humour et d'amour.Une écriture à la fois singulière et très personnelle.On s'attache rapidement à ces personnages  peu ordinaires, dans lesquels on retrouver un peu de soi.

Bref, un récit bourré d'émotions.                                 

Nolwenn:
Mauvaise fille est un roman émouvant et touchant dans lequel Louise nous raconte les derniers instants de sa mère mourranteet, parallelement, est prête à donnée la vie à sa fille.
La culpabilité et l'histoire de Louise nous rapelle l'importance d'une mère et que, quoi qu'il se passe, un choix est toujours un bon choix.

 

Pauline: J'ai aimé ce roman mais vraiment sans plus. Je trouve qu'elle se lamente trop et le roman est mou. Okais, c'est une histoire triste, touchante mais elle voit tout en noir et j'aime pas ça. le roman m'a déçu car je m'attendais à mieux vu les écos que j'ai entendu.

Léonie: Mauvaise fille est un très beau livre, qui m'a envoutée dès les premières pages. J'ai eu un gros coup de coeur pour ce livre, avec une écriture simple et fluide.
Louise est enceinte de sa fille, alors qu'elle est en train de perdre sa mère d'un cancer du sein... Elle repense alors à toutes ces années passées et pensant être une mauvaise fille, elle serait forcement une mauvaise mère... Un livre qui nous parle d'amour entre une mère et sa fille, à la fois émouvant mais avec de l'humour !

 

Elise: C'est un livre très facile a lire, les chapitres sont courts.

On nous parles de la mort et en même temps, de la naisance et de la culpabilité. C'est pourquoi j'ai appréciée le livre.

 

Virginie: J'ai adorer ce roman !! Je l'ai trouvé simple à lire, j'ai bien aimé l'alternance des chapitres vie/mort ou louise/Alice. Je trouve que ce roman est touchant, ce roman paraît réel. Elle nous a di ce qu'elle ressentais de donner la vie alors que sa mère était à l'agonie. J'ai trouvé que c'était très émouvant. 

 

Léa : J'ai aimé ce livre car il est simple et rapide à lire, le style d'écriture de Justine Lévy m'a plu. Malgré le manque de confiance et la plainte continuelle de Louise (le personnage principal) cette autofiction reste touchante.

Emma:Une histoire très touchante entre une mère et sa fille, la mère est atteinte d'un cancer et la fille est enceinte, elle on du mal a se rendre compte de ce qui va leur arrivé. Louise se sent seule et ne veut pas faire les mèmes erreures que sa mère.
 J'ai apprécié cette lecture mais pas assez joyeuse a mon gout!

 

Ewana:

J'ai aimé ce livre. Le personnage de Louise est assez excentrique par moment ce qui rend certain passage du livre plutôt drôle ou carément déprimant. L'histoire est touchante, elle explore le lien de la vie entre Alice, la grand-mère, qui est atteinte d'un cancer ; Louise, la fille, qui est déprimée car elle est enceinte pendant que sa mère meurt; et Angèle, la petite-fille, qui va naître dans un contexte de deuil familial.

Thomas:

Un roman où la mère est râleuse et la fille innocente, un roman où il ne se passe pas grand chose et où la culpabilité et l'envie de bien faire dirigent le récit, c'est une oeuvre qui ne m'a pas interessée.

Repost 0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 18:28


Nous, 1ère L du Lycée Joseph Loth participons au concours de critiques de Prix Goncourt 2009. Pour cela, nous et une quarantaine d'autres classes sommes inscitées à lire 14 livres (ce qui revient à lire à peu près 4700 pages) ; aux côtés de 52 autres classes (dont une classe du Québéc) qui liront ces livres mais qui éliront aussi le lundi 9 novembre le Prix Goncourt 2009. Dans cette épopée, nous sommes accompagnés de notre professeur bien-aimé Laurent Urnauer et de tous ses copains: Jeannie Le Villio, présidente de l'association "Bruit de Lire" et co-organisatrice du Goncourt des lycéens; Nathalie Izanic et Isabelle Julia, documentalistes de lycée (et de Sebastien Nogues, de la librairie Vila Seurat qui fournira les livres). L'an passé, une élève de 1ère S2, Marion David, avait été élue par ses camarades pour représenter le Grand-Ouest lors de la délibération nationale, tandis qu'une autre, Marie Robic, avait été l'heureuse lauréate du coucours de critiques des "classes Goncourt".
Sur ce, bonne lecture !




INAUGURATION DU GONCOURT DES LYCÉENS 2009

 

( CONCOURS DE CRITIQUES LITTÉRAIRES )

 

AU LYCÉE JOSEPH LOTH DE PONTIVY

 

CLASSE DE 1ère L ( 24 élèves ; dont 3 élèves australiens)

 

 

Comme chaque année (ou presque) , le Lycée Joseph Loth se lance dans l’aventure du Goncourt des Lycéens ; ou plus exactement dans le Concours de Critiques Littéraires qui lui est associé.

En effet, on ne peut être désigné « officiellement » comme classe Goncourt que tous les 3 ans ( il faut bien laisser la place aux autres !...). Or, une classe du Lycée Joseph Lothy, la 1ère S2, y a participé l’année dernière, et avec un certain succès même, puisque l’une des élèves, Marion David, avait été élue par ses pairs pour représenter le Grand Ouest lors de la délibération nationale, tandis qu’une autre, Marie Robic, avait été l’heureuse lauréate du concours de critiques des « classes Goncourt ».

Cete année, donc, la classe de 1ère L fera partie des classes « hors Goncourt », comme une quarantaine d’autres classes de Bretagne qui participent, sous l’égide de la Région Bretagne, aux lectures des 14 livres de la Sélection ( ce qui revient à lire un peu moins de 4700 pages, cette année !...) , aux côtés de 52 autres classes (dont une classe du Québec) qui, partout en France, vont non seulement lire les 14 livres, mais pourront également rencontrer les auteurs dont les romans ont été sélectionnés cette année, et éliront, le lundi 9 novembre, le Prix Goncourt des Lycéens 2009.

Á défaut de se rendre à Rennes, la 1ère L espère aller à Carhaix, pour y rencontrer une classe de 1ère ES du Lycée Paul Sérusier qui participe à part entière à cette grande aventure du Goncourt des Lycéens. Chacun pourra ainsi échanger autour des ses lectures préférées.

Au programme, il est également prévu de présenter les livres « Coup de Cœur » sur Radio Bro Gwened.

 


Repost 0
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 20:48
       
Constance : 
          J'ai commencé par le plus gros en me disant que se serait le plus long à lire (logique : la durée dépendant de la longueur, les livres les plus épais sont aussi les plus longs à lire). Mais non. La lecture ne répond pas aux règles mathématiques les plus simples, et c'est un vrai bonheur. Le club des incorrigibles optimistes présente une telle facilité de lecture (la narration est simple puisque le narrateur est un jeune lycéen), d'identification (toujours grâce à notre jeune narrateur) et d'aussi authentiques histoires que nous n'avons jamais envie de nous arrêter (ce qui explique que je l'ai lu en deux jours et demi). D'ailleurs, si j'ai fait des pauses à un moment ou à un autre, ce n'était que pour répondre à des besoins vitaux (manger, dormir, faire la fête...). La nuit dernière, par exemple, je me suis endormie lumière allumée et lunettes sur le nez à 3h du matin, le livre posé à côté de moi.
           Un avis personnel ? Je ne sais pas trop quoi dire. Peut-être un conseil : à lire absolument et au plus vite. Vraiment, c'est un livre formidable, impossible à lacher. Bon, je vais en faire un résumé, ça sera plus simple.
           Nous sommes au début des années 60. Au milieu de la guerre froide et de la guerre d'Algérie : en France. Un jeune lycéen nous raconte sa rencontre avec une flopée de personnages : les amis de son grand-frère, d'abord, puis un groupe étrange de joueurs d'échecs : les incorrigibles optimistes. Ce sont des émigrés de l'Est, pour la plupart clandestins. Ils se retrouvent dans l'arrière-salle du Balto pour jouer aux échecs et surtout oublier le pays où ils ont tout laissé. Entre parties de baby-foot, petite amie, adieux aux amis qui partent pour l'Algérie, des bribes de leurs histoires se révèlent aux gré des conversations. Ces hommes qui veulent tout oublier ramènent avec eux remords et rancune contre d'autres...
PS : j'espère avoir d'autres  "coup de coeur" dans les 13 autres livres XD

Guillaume :

Un livre que j'ai trouvé excellent, très agréable à lire malgré son volume imposant. Avec le même enthousiasme que ci-dessus je recommande sa lecture à quiconque pourra le lire. Dans le cas contraire il passerait à coté d'un ouvrage superbe teinté d'amitié, de famille, d'amours et de drames.

Adrien
J'ai trouvé géniale la façon dont le roman oscille entre les personnages, les lieux, les années et même les ambiances. Cela de façon trés naturelle. A aucun moment, on se sent tomber ou face à un mur. Tout est fluide et si rien d'exterieur ne pourrait interrompre sa lecture, il se lirait facilement d'une traite. Que les passages mentionnent l'adolescence de Michel, les rapports "politico-familiaux" ou les anecdotes sur la Guerre Froide, on passe souvent du sourire à la grimace. C'est aussi extraordinaire de se faufiler dans les coulisses de l'URSS et comprendre la vie des gens lors des purges, cela par une conversation aussi bien qu'une lettre de testament.  

Nolwenn:
L'histoire écrite avec des mots simples est très interessante car on nous parle ici de ce qui s'est passé en URSS avec quelques annecdotes sur la guerre d'Algérie, ce qui n'empêche pas la fluiditée du roman.

Ewana:
Je ne sais par où commencer. Peut-être simplement par dire que ce livre est génial. La lecture est facile mais raconte plusieurs histoires tragiques, d'homme qui ont tous quittés pour survivre. Malgré l'horreur de ces histoires et ces vies bouleversées, on sourit à la lecture de ce livre (ou tout l'inverse parfois); ces vieux "cocos" restent des optimistes , d'incorrigibles optimistes qui continuent de vivre pleinement leurs vies. Peut-être que la morale de ce livre se veut optimiste car la vie est parfois injuste et triste mais il faut continuer de la vivre et d'en profietr tant qu'on est vivant ...

Eurielle:
Alors là c'est du lourd j'ai envie de dire! Ce livre est magique! J'ai été absorbé dedans ce n'est pas possible... Aah je n'arrive pas à m'exprimer! Il est exelent! J'ai aimé ces personnages, leurs histoires, toutes leurs histoires! Je me suis attaché à ces personnages, surtout Michel évidemment dans lequel je pense que nous pouvons tous un peu nous retrouver, non? J'ai beaucoup ri, crié, devenue folle... de ce livre. Il est riche! Il y a tant d'histoires! Maintenant, on ne peut qu'être optimiste, n'est ce pas? hahahaha!

Elise: J'ai beaucoup aimé ce livre! Je me uis tout de suite attachée au personnage de Michel, un adolescent de 12 ans vivant dans les années 1960. Nous suivons avec une grande impacience la suite du roman au fil des pages qui défilent a une grande vitesse malgré le fait que ce soit un livre assez imposant.. Ce sont aussi les anectodes et les blagues qui nous donne envie de savoir comment va ce passer la suite.  
Repost 0
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 18:10

Cela promet d'être un grand cru

avec certains noms bien connus

mais aussi quelques inconnus

et 14 livres : qui l'eut cru ?...



Edem Awumey «Les pieds sales», Seuil

Sorj Chalandon «La légende de nos pères», Grasset

Daniel Cordier «Alias Caracalla», Gallimard

David Foenkinos «La Délicatesse», Gallimard

Eric Fottorino «L’homme qui m’aimait tout bas», Gallimard

J-M. Guenassia «Le club des incorrigibles optimistes», Albin Michel

Yannick Haenel «Jan Karsky», Gallimard

Justine Lévy «Mauvaise fille», Stock

Laurent Mauvignier «Des hommes», Minuit

Serge Mestre «La lumière et l’oubli», Denoêl

Marie Ndiaye «Trois femmes puissantes», Gallimard

Véronique Ovaldé «Ce que je sais de Vera Candida», L’Ollivier

Jean-Philippe Toussaint «La vérité sur Marie», Minuit

Delphine de Vigan «Les heures souterraines», JC Lattès

Repost 0
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 16:04
Bonjour tout le monde,

je viens de découvrir le blog, après avoir reçu un mail de mon collègue Laurent Urnauer et je suis toute contente de lire déjà tant de messages amusants.

Moi, je suis Hanneke Dunselman, prof de français au lycée Da Vinci College à Purmrend, une ville à 16 kilomètres d'Amsterdam, Pays Bas.

Dès demain, je vais montrer votre blog à mes élèves de 5VWO et leur demander d'ajouter leurs présentations pour commencer. Ensuite, je suis sûre que il y aura plein d'échanges sur beaucoup de sujets différents.

A bientôt donc,

Hanneke
Repost 0
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 19:39
Bienvenue sur le site des élèves de 1ère L du Lycée Joseph Loth de Pontivy ( Morbihan )

Ce blog a pour but d'échanger, avec tous ceux qui le veulent, sur des sujets variés ( tous plus ou moins liés à la Culture sous toutes ses formes, si possible ... mais bon, pas seulement !... ), et de vous faire part de nos créations pendant l'année 2009-2010.

Laissez vos commentaires, et nous y répondrons avec plaisir.

Pour commentcer, bienvenue, surtout, aux élèves du Collège Da Vinci de Purmerend, avec qui nous espérons des échanges fructueux !
Repost 0

Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages