Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 15:48

Blood diamond est un film Américain sortis en 2006, réalisé par Edward Zwick.  Ce film dénonce la marché de diamants de conflits ou diamants de sang.  



La sierra Leone en 1999, est ravagée par une guerre civile qui oppose le FRU et le gouvernement pour le contrôle des mines de diamands. Solomon Vandi ( Djimon Hounson ) est un pécheur de la tribu Mendés qui voit son village détruit par les rebelles du FRU. Sa famille parvient à s'enfuir mais Solomon est capturé et envoyé dans la mine diamantifères de Kono ou il découvre un énorme diamant rarissime, qu'il reussira à enterrer gràce à l'attaque du camp par les troupes du gouvernement. Il sera libéré après cette attaque et rencontrera Danny Archer ( Leonardo DiCaprio =D ) ancien militaire du zimbabwe devenu mercenaire puis trafiquant de diamant. Danny propose donc à Solomon de l'aider à rerouver sa famille en échange du diamant rose.  C'est avec l'aide d'une journaliste ( Jennifer Connelly ) que les deux hommes commenceront un voyage dangereux au coeur du territoire rebelle.




Ce film représente une des nombreuses réalité de notre monde. Avant de regarder ce film, je ne savais mème pas qu'une telle guerre avait exister et ce film nous montre finalement tous les dégats qu'elle a causées. Un film vraiment touchant avec des acteurs exeptionnels.


  Par virginie

                                           link

 

Constance :

Ce film m'a rappelé à quel point le monde va (trop) vite grâce (à cause) de la qualité de médias, de la mondialisation... La guerre de Sierra Leon a eu lieu il y a dix ans de ça, et aujourdhu, comme le souligne Virginie, tout lemonde l'a oublié. Même si dénoncer le trafic de diamands de guerre est vraiment une bonne chose, ainsi que les enfants soldats (et tous ce qui se rapportent au CCA), je regrette que les réalisateurs l'ai fait dans un but commercial. Parce que si Zwick a dénoncé ces horreurs dans son film, c'est parce qu'il savait que cela allait émouvoir le public occidental (pas que, peut-être, mais il y a de ça en parti). Et puis, même si cela choque les gens, qui de nous refusera son diamand de fiancailles ?

Repost 0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 20:57
Vendredi 20 novembre au soir, il y a eu une bombe ! Si, si une bombe, une vraie, au palais des congrès à Pontivy ! Grande, brune avec un petit accent venant de Londres, de quoi faire craquer tous les garçons...

"Un couple dont l'amour s'est un peu étiolé avec le temps, le quotidien et 3 enfants, décide de se reposer et d'enfin se retrouver en vacances.
Ils ont fait appel à une babysitteuse qui débarque de Londres avec tous ses bagages, 1m80, des mensurations de rêve, un accent exotique et un secret.... Bref, c'est la bombe dans tous les sens du terme."

Cette pièce de théatre, que dire ? C'est tout simplement de la bombe ! Un vrai régal, 1h30 de fous rires répetitifs, des comédiens supers, des répliques géniales... Carole Greep a trouvé le bon mélange pour faire non pas un cocktail, mais une bombe ! ^^


Léonie

Repost 0
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 12:59

Le 30 janvier 1972, en Irlande du Nord, l'Association des Droits Civiques de l'Irlande du Nord décide de faire une marche pacifique pour prôner leur droit et pour montrer leur mécontentement (si on peut le dire) envers les anglais car ils sont sujets à la discrimination. Cette marche regroupera des centaines de personnes dont des enfants, des personnes âgées, des mères de famille... Mais les anglais ont placé leurs forces militaires sur l'itinéraire de cette marche; les Paras.
Quelques jets de pierre de la part des jeunes irlandais... Bombes à eau, puis lacrymogène et enfin balles en caoutchouc qui se changent très vite en balles réelles de la part des Paras... Un mort, des cris, un blessé, les gens fuis, tombent sous les balles, ils sont face au mur, les banderoles sont ensanglantées, on les emmène pour les enfermer, ce sont les fautifs... Au revoir mes pères, au revoir mes enfants, au revoir mes aïeuls... 14 blessés, 14 morts.




Mon avis:

Eurielle.
Je ne sais pas si ce film change la vérité. C'est sûr, il n'est pas objectif. Mais il fout les larmes aux yeux, il fout la rage, on est dépité face à ce drâme. Personnellement, j'en ai entendu un peu parlé de cette "histoire" mais pas à l'école. Je trouve que c'est important, leur crime est d'avoir manifesté, ce que nous avons et allons faire.  Ce film est à voir, sincérement!


J'ai question qui me vient: 

Est-ce parce que c'est une faute commise par l'Angleterre ( =  un pays dit puissant d'Europe ) que nous n'en parlons pas beaucoup?



Repost 0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 23:40
On en parle partout et je ne pense pas être la seule à l'avoir vue, donc j'écris mon avis comme pour les livres Goncourt, comme ça toute personne qui aura vue ce film pourra ajouter son avis à la suite du mien...





Constance :
Cinq personnes qui forment une famille de la région parisienne : père chauffeur de taxi, mère au foyer, trois enfants. On voit le premier jour de chacun du reste de leur vie, le jour où chaque membre de la famille va changer sa vie, un jour différent pour chacun. Ces cinq jours retracent toute l'histoire de la famille mais c'est "le premier jour du reste de [la] vie" de la fille qui m'a le plus ému. J'ai sourit devant l'histoire du deuxième fils, pleuré à la fin devant l'histoire du père et rit de la scène du permis de conduire de la mère. Un film profond, drôle, triste, bouleversant, magnifiquement monté.
Repost 0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 15:29

1922, Murnau reprend le principe du roman de Bram Stoker, Dracula, et en fait un chef d'oeuvre cinématographique de l'épouvante et de l'horreur : Nosferatu.
J'ai fini de regarder ce film cet après-midi, et je peux vous dire que les Vampires représentés à l'époque n'ont rien à voir avec nos Vampires d'aujourd'hui ! De nos jours, les Cullen et autres buveurs de sang sont des êtres de beauté, puissants et sages (pour la plupart). A l'époque, c'est un peu tout le contraire : le compte Orlok, alias Nosferatu, est une forme humaine déformée et maudite, condamnée à une vie solitaire et désespérément sombre. Néanmoins, celui que l'on nomme "l'Oiseau de la Mort" est je trouve plus vrai quant à l'image que l'on se fait du Vampire, et le trouve également plus effrayant.
L'histoire se déroule en 1838, dans une petite ville nommée Wismar, au nord de l'Allemagne. Elle met en scène un jeune homme travaillant dans l'immobiler, Thomas Hutter, qui doit partir en Transylvanie à la rencontre du compte Orlok, vieil homme solitaire vivant dans un château perdu dans les montagnes des Carpates. Arrivé sur les lieux, Hutter fait la rencontre du mystérieux personnage, qui a pour projet d'emménager à Wismar. Lors du repas, le compte voit une photo de la bien-aimée de Hutter, Ellen, et en est profondément boulversé. Le hasard fait que la demeure que doit acheter Orlok est juste en face de celle du jeune couple...
Je trouve que ce film mérite bien tous les succès de film d'épouvante, et est bien digne des plus grands Hitchkock. Ce film représente un tel mélange de sentiments, mélant horreur et angoisse, amour et mort, que lorsqu'on a fini de le regarder on ne peut s'empêcher d'être fasciné.

Thomas
Repost 0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 23:10


Woody Allen met en scène un fait divers fictif qui se passe dans les années 20-30. Celui d'un homme-caméléon capable de prendre l'apparence des individus avec lesquels il est en relation.
(de 1983, durée 1h20)

Avis:
Tous les codes du documentaire sont là et c'est d'autant plus bon et stimulant.

Un aspect sociologique (comme souvent chez Mister Allen) => paroxysme d'une émulation mondiale pour un "phénomène".

Manipulation ! Ce film est aussi un rappel du cours de Mlle Péger sur ce que l'on peut faire dire à l'image.

Plongez-y
Repost 0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 10:50
Hier soir, avec quelques amis je suis allée voir le dernier Tarantino : Inglourious Basterds.
J'ai adoré! 2h33 de film, exactement, passées à une vitesse folle!! Les premières scènes vous laissent sans voix et celles qui suivent sont de plus en plus jouissives! Je ne vous raconte pas l'histoire car je n'en vois pas l'interêt mais en quelques mots je peux vous dire: Déjanté, cruel et splendide! Je peux vous dire parcontre le contexte de l'histoire, c'est pendant la deuxième guerre mondiale, le nazisme y règne et un groupe de juifs complètement fous "défoncent la gueule" des nazis. C'est dingue, on sait que les nazis sont les "méchants" et exterminent les "pauvres juifs", mais ici, pourtant, c'est ce groupe de juifs qui tuent le plus, avec cruauté et on est content , on rigole. On est heureux quand on voit ce nazis se faire laminer "la gueule" à coups de batte de baseball! Et ces dernières scènes au cinéma, magnifiques!
Aaah, nous sommes cruels n'empêche, nous aimons voir les gens se faire massacrer et voir ce sang couler. Nous sommes tous pareil depuis bien longtemps. J'en rigole de nôtre bêtise.
A par ça, j'ai adoré le personnage du colonnel Hans Landa alias "le chasseur de juif", il est drôle, cruel et à la fin il fait pitier, j'adore. 
















Si vous avez quelques observations, critiques sur ce film, n'hésitez pas!

Eurielle
Repost 0

Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages