Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 14:29

Courant / Ecole

Période

Définition (les mots clé sont soulignés)

Sélection

Néo classicisme

Par Morgane Pringault & Joséphine Khadri

  Entre 1750 et 1830 

  Le néo classicisme est un mouvement artistique qui privilegie la ligne plutot que la couleur. Ce sont des thèmes de l'antiquité grecque et romaine qui est un retour a la simplicité et a la vertu de l'antique. Il recherche la perfection et les idéaux grecs et romains. C'est un mouvement sévère et moral qui représente des scènes avant ou après l'action. Il est en opposition avec leRomantisme qui le suit.

-Jacques-Louis David : Marat Assassiné (1793)

 

-Jacques -Louis David : Les Sabines (1796)

Romantisme

par O. Martin

Fin XVIIIe – Fin XIXe (apogée vers 1820-1850)

Le romantisme est une réaction au rationalisme et à la régularité du néo classicisme. Volonté d’exprimer la passion, l’exaltation des sentiments (description d’un univers intérieur tourmenté). Ils font appel à l’imaginaire, au fantastique et même au mysticisme. Leur introspection peut les conduire à exprimer l’angoisse, l’isolement de l’artiste incompris, jusqu’à la folie. Ils préfèrent le moyen âge et les pays du nord à l’antiquité et à la renaissance. Ils utilisent les courbes, les touches, les clair obscur et aiment donner une impression de désordre, là encore, en opposition avec le classicisme.

-Eugène Delacroix : La Mort de Sardanapale (1827)

-Théodore Géricault : Le Radeau de la Méduse (1819)

-Caspar David Friedrich : Le cimetière du cloître dans la neige (vers 1817-1819)

Préraphaélites

par O. Martin

Milieu du XIXème siècle

Se dit des peintres anglais qui imitèrent les peintres italiens antérieurs à Raphaël pour renouveler la peinture. Ils sont proches du romantisme. Raphaël aurait trop influencé la peinture dans le sens d’une idéalisation au détriment de la sincérité. Ils décidèrent donc de prendre exemple sur les peintures antérieures à Raphaël (Giotto, Lorenzetti, di Bartolo…). Ils refusent les « effets », les contrastes forts. Ils privilégient la simplicité, le sens du détail et la rêverie. Les sujets de prédilection sont les thèmes bibliques, le Moyen-âge, la littérature et la poésie. Apparemment archaïsant, ce mouvement combat l’académisme artistique et le conformisme de l’époque victorienne (refus du matérialisme, nouvel idéal féminin...).

-L’Annonciation de Rossetti (1850)

-Found  de Rossetti  (1854)

 

-Ophélia, (1851 – 1852) de John Everett Millais

-Christ in the House of his Parents (1849-50) de John Everett Millais

 

Réalisme

par Laura Le floch et Emilia DESLANDES.

  XIXème siècle

Désigne la conception de l'art, de la littérature, selon laquelle l'artiste ne doit pas chercher à idéaliser le réel ou à en donner une image. Il fait la transition entre la période du romantisme et de l'impressionnisme.

Le but du réalisme, est donc de faire le vrai en cherchant dans la réalité une source d'inspiration. Ainsi, il délaisse l'idéalisme romantique en s'opposant à la subjectivité ou à la peinture d'histoire afin de s'intéresser aux scènes et aux moeurs de la vie quotidienne avec un soucis de vérité. Les peintres réalistes, représentent donc, la vie moderne et en particulier la "réalité sociale". C'est à dire, que toutes les catégories sociales peuvent à présent figurer sur un tableau. Aussi bien des nobles, que des paysans, des membres du clergé, ou autre. 

 

- Millet: L'angélus, (1858)

 

 

-Courbet: l'enterrement à Ornans ou encore, la naissance du monde ou, Les cribleuses de blé

  Manet, Le déjeuner sur l'herbe

 

Impressionnisme

 

Belkhayat Ghalia

 

 

Paris

Léa

  moitié du XIXème siècle

  L'Impressionnisme, est un mouvement pictural français, caractérisé par le fait de représenter des moments quotidiens (pas de scènes mythologiques ou autres thèmes du genre), des mouvements, soit rien de stable ou figé(on travail aussi souvent en plein air), le tout sans préparation au crayon ou au fusain sur la toile. Les peintres impressionistes, cherchent aussi à représenter leurs "impressions" et sentiments passagés à travers leurs oeuvres. Ce mouvement marque la fin de l'Art moderne avec Académisme. La touche en peinture, les couleurs, les textures et les lumières, jouent un grand rôle dans l'Impressionisme, puisque l'artiste n'étale pas sa peinture, ce qui donne un effet dynamique à son travail. Enfin, ce courant artistique ne se limite pas qu'à la peinture, puisqu'il touche aussi la littérature et la musique. Les impressionistes les plus connus sont: (en peinture: Money/Sisley/Manet/Cézanne/Renoir) (en littérature: Maupassant/Zola/Huysmans) (en musique: Debussy/Ravel/Caillebotte).

En peinture: 

-Impression au soleil levant (Claude Monet)

-Nymphéas (Claude Monet)        

En littérature:

-Une partie de campagne (guy de maupassant +en cinéma avec un film de Jean Renoir)

En musique:

-Clair de lune

-Le petit nègre (Claude Debussy)

-Boléro

-Jeux d'eau

(Maurice Ravel)

Nabis

par O. Martin

 Fin XIXème (naissance : 1888)

Nabis de l’hébreu (« Nebiim »):« prophète ».

Prolongement de l’impressionnisme, les artistes développèrent le synthétisme également appelé le cloisonnisme (art très reconstruit avec des contours marqués, le motif se détache).

Les artistes ne peignent plus sur le lieu d’observation mais dans l’atelier.

Le but est de retranscrire une image mentalement.

"Un tableau avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées" (Maurice Denis)

Le tableau est moins réaliste, plus simplifié.

Il y a une exagération des couleurs, une absence de détails.

Il n’y a plus de clair-obscur mais une idée de lumière grâce à la vivacité des couleurs. On voit beaucoup d’aplats.

L’horizon et les perspectives ont disparu.

Les visages peints sont faiblement modelés.

La peinture doit être une transposition de la nature, pas une copie. Il devient une réalité en soi dont l'organisation autonome est distincte du sujet dont il s'inspire.

-[Paul Gauguin, Le Christ jaune (1889)]

-Paul Sérusier, Le Talisman (1888)

 -Maurice Denis, Les arbres verts (1893)

-Pierre Bonnard, La Salle de Bain (1932)

 

Art nouveau

Louise Leclaire et Perrine Raoul

  Fin du XIXème, début XXème

  L'art nouveau est un mouvement qui se développe proncipalement en Europe et aux Etats-Unis. Les artistes utilisent les motifs naturels et végétals ainsi que les courbes, ce qui donne parfois quelque chose d'extravagant. Le but est de lutter contre l'industrialistaion, de séloigner du traditionel. L'inspiration vient du baroque, de l'oriental ou encore du classique. Nous pouvons retrouver ce mouvement artistique plus dans le domaine de l'architecture, dans la décoration et même dans la fabrication de bijoux.

  l'Hotel Tassel, Victor Horta - 1893

René Lalique, artisant bijoutier

Hector Guimard, entrées du métro parisien - 1900 

Fauvisme

 

Le fauvisme est un mouvement pictural français qui se développa en France vers 1905.
Ce mouvement est considéré comme la première révolution artistique du 20 ème siècle.
Il se caractérise par une distorsion des volumes, par des couleurs libérées, explosives et violentes même.
Le fauvisme affirmera avant tout une profonde liberté de représentation, et une mise à distance du principe de ressemblance.
C’est un art fondé sur l’instinct.
Le fauvisme sépare sa couleur de sa référence à l’objet afin d’accentuer l’expression et réagir de manière provocante.
Les peintres fauvistes s’inspireront beaucoup de Gauguin, ou encore de Van Gogh.
Ce mouvement pictural ne dura que 10 ans.
Il disparaît car il à atteint son but : se dissocier des mouvements précédents. Chaque artiste fauviste va continuer à évoluer afin de trouver son propre style...

 

Expressionnisme (allemand)

 Adrien Sevestre et Ludwig Baldzuhn

  Tout début XXème. Entre 1905 et 1914

  L'expressionnisme est à l'origine un mouvement lancé par des jeunes allemands dont le nom est "Die Brücke" voulant créé un art sans limite, c'est un refus catégorique de réprésenter la réalité brute. De environ 1905 à 1914 après la dissolution du groupe. C'est en 1912 que Die Brücke atteint un succès total. C'est un art où l'on utilise beaucoup le noir et blanc, l'accentuation intransigente du plan et de la ligne et souvent la présence du nu.

  Invitation de Ernst Ludwig kirchner 1906

+ (a suivre)

Cubisme

Par G.Le Teuff et G.Le Borgne

 

  Inspiré de Van Gogh et d'un groupe d'artiste, Picasso et Braque crés le cubisme avec leur oeuvres Les demoiselles d'Avignon de Picasso et Le nu debout de Braque. Le Cubisme est une décomposition des formes et est fait d'une multitude de polyèdres camïeu de gris,de bleu, de beige et de maron. Les prinsipaux thèmes du cubisme sont les portraits et les natures mortes. Le cubisme se dévellope en 3 modes :

     - Cézannienne (1907-1909)

     - Analytique (1910-1912)

     - Synthétique (1913-1914) 

- Les demoiselles d'Avignon de Picasso (1906)

- Le nu debout de Braque (1907)

- Les trois musiciens de Picasso (1921)

-Compotier et Cartes de Braque (1913)

-Viaduc de l'Estaque de Braque (1908)

Futurisme

par O. Martin

 Manifeste en 1909

1ère moitié du XXème

Le Futurisme fut fondé par le poète italien Marinetti. C'est un mouvement qui touche à la peinture, la sculpture, la littérature, l'architecture, le cinéma, la photographie. Il rejette la tradition esthétique et s'appuie sur le monde moderne, surtout sur la civilisation urbaine. Ses principales caractéristiques sont liées à la technologie, aux progrès scientifiques, à la glorification des villes, des innovations techniques. L'espace temps a son importance (4ème dimension). Formes, rythmes, couleurs et lumière expriment une sensation dynamique et des structures multiples. C'est un mouvement provocateur qui a choqué parce qu'il rejetait le passé et parce qu'il glorifiait une certaine violence. Il met en avant l'amour de la vitesse, des machines, des voitures, des usines... 

 -Le Cavalier rouge de Carlo Carrà (1912)

-Antonio Sant'Elia, Vue de La Città Nuova (1914)

 

Abstrait

Elodie et Marylou

 1910-

 L'art abstrait est un mouvement moderne. Les peintres abstrait veulent peintre une toile ou toute référence au monde extérieur est supprimé. Ils n'utilisent que des traits, des lignes ou des courbes.

Plusieurs formes d'art: 

-L'abstraction géométrique: utilisation de formes simples, comme le carré, le rond... 

-L'abstraction lyrique: en opposition aux autres formes d'abstraction.

 

-Piet Mondrian, Composition avec rouge, bleu et jaune, (1921)

-Jean michel Altant, Litographie

 

 


Dadaïsme

par O. Martin

 1916-1925

 Origine: le mot « Dada » correspond au jouet de l'enfant.

Le Dadaïsme est synonyme d'extravagance, de provocation, d'humour et de modernité. Les Dadaïstes remettent en cause les contraintes idéologiques, artistiques et politiques de l'Art.

Ils refusent d'utiliser la toile et la peinture classiques d’où les ready made. Le but du Dadaïsme est de tourner l'art en dérision notamment en retombant dans l'enfance.

Ils veulent dénoncer l’absudité et la sauvagerie d’un monde meurtri en remettant en cause la civilisation qui l’a conduit aux horreurs de la Grande guerre.

Ils répondent aussi à la question « qu’est-ce que l’art ? » : l'idée prévaut sur la création  (naissance de l'art conceptuel) et tout le monde peut être artiste.

 -Fontaine de Marcel Duchamp. (1917)

-L.H.O.O.Q de Marcel Duchamp (1919)

 

Surréalisme

par O. Martin

 Entre deux guerres

 Le surréalisme est un mouvement intellectuel et artistique. Il se propose d’explorer le fonctionnement de la pensée et de l’inconscient (Lien avec Freud et la psychanalyse). Volonté de représenter la part cachée de l’être humain. L’artiste exprime ses désirs et ses rêves. Il représente des choses consciemment impossibles. Il n’y a pas de considération morale, il faut déstabiliser le spectateur. Les surréalistes se veulent provocateurs et révoltés contre la pensée bourgeoise

 -Le manifeste du surréalisme d’André Breton (1924)

- Ceci n’est pas une pipe de René Magritte (1928)

-Le Château des Pyrénées, René Magritte (1950)

-L’antipape (1941) de Max Ernst

-La persistance de la mémoire de Salvador Dali (1931)

Repost 0
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 10:52

    Jeudi 16 Septembre 2010, les premières littéraires spécialité Histoire de l'Art étaient en visite avec deux de leurs professeurs dans trois des 19 chapelles qui recevaient les oeuvres d'artistes qui participent à l'évènement annuel " L'art dans les chapelles ". En effet, chaque année pendant la période estivale ( juillet à septembre), les chapelles du Morbihan ouvrent leurs portes au public pour qu'ils viennent admirés les créations des artistes spécialement imaginées pour les chapelles. Notre-Dame de la Houssaye, Locmaria et Saint Laurent sont les édifices que nos littéraires ont visité.

    Partis à 11h30, nos lycéens ont commencé par visiter la chapelle de Notre-Dame de la Houssaye édifié à partir du XVème siècle et le clochet néo-gothique ajouté au XIXème siècle vient conclure les travaux. Cette année, c'est Marcel DUPUIS qui exposait entre les murs de la chapelle. Ses oeuvres sont aux nombres de quatre. Trois sont exposées à l'intérieur elles ont pour support un fil métallique que l'artiste a recouvert de papiers mâchés. Ce que l'ont peu dire sur ces sculptures c'est qu'elles sont vivantes, animées par le mouvement du fil. De plus, lorsqu'on les voit, on peut ressentir un rythme musical qur lequel l'artiste aurait fait danser sa création.

      Après avoir mangé, la créativité de nos lycées a été mis à l'épreuve. C'est dans la chapelle de Saint-Laurent à Silffiac construite entre le XVème et XVIIème siècles que nos jeunes créateurs ont associés tissus, peintures, matériaux naturels et bien d'autre encore pour créer une oeuvre qui s'inspirait de celles de Yann ESNAULT, l'artiste qui occuopait l'édifice. D'origine normande, Yann Esnault a imaginé ses oeuvres; grâce à l'épisode de l'Ancien Testament " le songe de Jacob", etr les a crée en résisdence de création. Si il les a suspendues, c'est pour donner une idée d'envol. A noter que les couleurs présentent sur ses oeuvres sont retrouvables sur les vitraux.

     La journée "art dans les chapelles" se termine à Séglien où la chapelle de Locmaria, édifice gothique de la toute fin du XVème siècle accueillait Kassia KNAPP. Cette artiste polonaise a exposé huit toile dont quatre ont été crée juste pour la chapelle et les autres étaient exposées aux musée des Beaux-Arts de Lille. Ces toiles abstraites, nous font part des émotions qu'elle a ressentis au contact de la nature et c'est avec l'aide de toile qu'elle froisse, de la bombe de couleur, d'enduit, de verre pilé de pleins d'autres matériaux que Kassia KNAPP met en toile ses ressentis.

      Pour conclure, c'est une rencontre surprenante de l'art médiéval et de l'art contemporain que la classe a vu. Deux arts que tout oppose mais que si le contemporain associe des couleurs ou des formes que l'on retrouve dans la chapelle on peut s'apercevoir que les oeuvres contemporaines s'intègrent naturellement dans le paysage.

                                                                                  Morgane Pr.

 

    (Photos à venir)

Repost 0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 23:40
Au gré de nos pérégrinations, il nous arrive de temps en temps de tomber sur de l'art, comme ça, au détour d'un chemin. Une exposition, un bâtiment, un festival d'art...
Il en va de même sur le web. Au hasard de mes pérégrinations sur la toile, je suis ainsi tombé sur un site à la dimension artistique plus que développé : http://louvre.arte.tv/ . C'est une coproduction entre Arte et le musée du Louvre qui établit des liaisons entre les oeuvres du Louvre elle-même, avec un livre, un artiste, une oeuvre moderne ou un débat actuel  sous forme de vidéos. Le projet consisitait à faire vivre ce site pendant 4 semaines à raison d'une étude par jour (plusieurs vidéos très courtes présentant actualité, débat, jeu, reportage spécial ou pas, interview, etc selon ce qu'il se passe dans la journée). Les vidéos sont encore accessibles et certaines sont très intéressantes dans le cadre de l'histoire des arts...

le lien : http://louvre.arte.tv/
Repost 0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 17:23
Comment relié peinture et littérature de la façon la plus simple qui soit ?
Peut-être en tapant "peinture de livre" dans la barre google images :

une miniature arménienne ? Je ne vois pas le lien. Faudra m'expliquer...

Si je dérive un peu et que je tape "peinture de lecteur", je trouve :

Le lecteur de Raguz
C'est mieux, mais il lit un journal, pas un livre :S

Dernier espoir : "peinture de lectrice" donne
la lectrice de Jason Waskey. C'est une revue... Passons.


lectrice de Philippe Vissonlectrice de Xiao Long
lectrices de Renoir

C'est beaucoup mieux déjà, mais nos peintres utilisent le livre comme prétexte pour peindre des lectrices.... C'est pas encore ça.

J'en ai marre de Google. Je me balade maintenant sur plein de moteurs de recherches à chercher une image correcte pour "peinture de bibliothèque". Voilà :
un tableau de Joakin Urena

Et puis, lumière qui jaillit : taper "book" au lieu de "livre" (toujours un peu partout) :
Books de Anne Catherine Philips
Books de Chatzinteve

 Comment dit-on "livre" en italien ? "libro" :
de Mesisca

Dernière inspiration : "pile de livre"
Bien sûr, Google me sort cette image là dans toutes les tailles :

Mais je finis quand même par dénicher deux peintures :
Colonne du savoir de Couarraze

pile de livres de Masmoulin














Repost 0
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 21:14

Aujourd'hui, j'ai eu la chance de visiter une superbe exposition montée au Musée du Louvre : Titien, Tintoret, Véronèse... Rivalités à Venise.

 

L'exposition dévoile la rivalité de ces trois maitres italiens de la seconde moitié du XVI° sciècle, en comparant des peintures de même sujet. Cela montre combien les artistes se sont influencés ou, au contraire, ont divergé pour proposer une vision personnelle d'un même thème. Dans ces peintures, on retrouve l'influence des maitres de la rennaissance : Léonard de Vinci, Raphaël , Michel Ange, Piero della Francesca.

Même si ces rivalités s'appliquent lors de concours artistiques, elles sont également présentes dans la technique et l'innovation. Depuis la fin des années 1540 , la suprématie de Titien sur la scène artistique vénicienne est inégalable. Au même moment, Tintoret commence son ascention à Venise, habité par une ambition et une détermination extrême. C'est également la période où Veronèse est rapidement propulsé au devant de la scène.

Grâce au travail des commissaires de l'exposition : Jean Habertfait et Vincent Delieuvin, c'est avec grand plaisir que l'on fait le point sur le maniérisme italien et les raisons du renouvellement constant de la peinture dans la seconde moitié de "l'age d'or". De plus, au cours de la visite on se prend vite au jeu de deviner l'auteur des peintures parfois si ressemblantes.

 

  Pour votre plus grand divertissement, j'offre une surprise, à celui ou celle qui trouvera à quel peintre est associée son oeuvre...

 

 

 

 

         

          Adrien

 

 

 


 
Repost 0

Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages