Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 21:27

       Le fils de la poésie:* 

 

 

Réjouis toi, ô lecteur, à la lecture de ces notes,

Comme j'ai été comblé moi même,

par les mots de Mathias Enard.

Ton statut est celui d'un roi, égalable à la grandeur d'un éléphant.

 

 

Entend le conte du rossignol. Ressens l'Amour.

Vois à travers ses paroles, la couleur ocre de Constantinople.

Touche le cours du Bosphore, le pont de la croisée d'Or, l'oeuvre d'un ange, Michel Ange.

Inspire l'air emplit de parfums, de ce début de printemps.

 

 

Ecoute, ô lecteur, cette mélodie si douce, qu'elle teinte à ton oreille.

Ne crois pas que ce charme durera.

N'espère pas te laisser alle, aux gestes harmonieux

de ces courbes généreuses sans un jour t'arrêter.

 

 

Laisse toi entourer, par les bras de la Rose; l'Andalouse.

Sa danse ne t'éblouit-elle pas?

Ne baisse pas les yeux, continue de la regarder.

Son corps, est aussi beau que la calligraphie de Mesihi.

 

 

Souris à ce chant clair.

Suis les arabesques de cette voix.

Tu es une belle plume à belle voix, ô Mathias! ô toi, fils de la langue.

Le son de tes paroles me rempli d'allégresse et de joie.

 

 

Mais toi lecteur, quoi que tu fasses, la saison du printemps est courte, elle ne durera pas.

Pleure, ô toi spectateur! ô toi le critique! Le silence du rossignol, la mort de la Rose.

Cesse tout mon ami, et ne regrette pas ces jours passés.

Remercie le rossignol d'avoir chanté, et, oublie tout,

dans ta solitude.

 

 

 

 

(*n'est pas passé en arabe)    

 

Repost 0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 17:16

Bombe littéraire pour explosion vaginale

 

 

Virginie Despentes dénonce à travers Apocalypse Bébé la dérive d'une nouvelle génération à la manière d'un roman noir version contemporaine.

 

Nous découvrons Lucie, une détective privée réservée, perdue et sans ambition devant faire équipe avec une « femme fatale » : La Hyène, une lesbienne, redoutée et habile. Ainsi, entre Paris et Barcelone, elles tentent de retrouver Valentine, une adolescente mêlée à la violence, la drogue et le sexe.

 

Nos deux enquêtrices partent d'un simple indice et parviennent alors à progresser dans l'enquête. Si bien qu'au fil du roman, le parcours de Valentine, sa personnalité et celle des personnes l'ayant croisée se forment. A partir de là, nous pouvons suivre deux axes en parallèle : l'évolution des relations entre La Hyèneet Lucie que les caractères opposent, et le vécu agité de Valentine. En effet, entre la brutalité de La Hyène, les folies sexuelles de Valentine et la faiblesse de Lucie, « la gourde mal payée », vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer ! L'enchaînement des nombreux évènements de l'enquête et de la vie de ces trois personnages sauront retenir votre attention. Dès lors, vous retrouverez avec Apocalypse Bébé la dénonciation d'une réalité sociale propre aux romans noirs des années 1920. Tout est parfaitement mis en œuvre pour nous accrocher au roman : suspense, style ainsi qu'une dose de grossièreté ayant fait la réputation de Virginie Despentes depuis  Baise-moi, en 1993. Son expérience romanesque lui permet d'ailleurs de rendre la structure du roman très intéressante. En effet, le fil de l'enquête est narré par Lucie dans un langage familier et vulgaire, tandis que certains passages adoptent le point de vue des personnages présentés – et donc un registre différent. En bref, Virginie Despentes nous apporte une vision pessimiste de la société actuelle à travers une œuvre d'une maîtrise aussi surprenante que la fin … plutôt « explosive » !

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages