Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 21:15

Professeur-ane.jpg

 

 

Maître Urnauer, au bureau adossé,

Tenait dans ses mains des copies.

Et ses élèves, par les notes attirés

Lui dirent en de gracieux souris :

« Ô, Monsieur Urnauer, que vous nous semblez beau,

Vous êtes intelligent et avez l’humour haut !

Sans mentir, Si vos avantages

Proviennent de vos babillages

Vous êtes le phénix des membres de cette classe. »

A ces mots l’enseignant ne fait pas la grimace !

Et donnant un peu de la voix

Il distribue des notes qui les mettent en joie

Ils s’en saisissent, en rient, et puis ils lui répondent :

«  Cher Monsieur Urnauer,

Un peu moins de faconde

Et apprenez que tout flatteur

Vit aux dépens de celui qui l’écoute

Cette leçon nous vaut de bonnes notes, sans doute. »

Maître Urnauer, plutôt joyeux

Leur dit qu’ils avaient fait au mieux

Et qu’il a apprécié leurs fables

C’est pourquoi il se sent affable.

Comme quoi, il en faut vraiment peu

Pour qu’un enseignant soit heureux !

 


Repost 0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 22:09

 

Malgré ses grands airs, Dame Nature
Affaiblie par son ingrate progéniture
ne tarda pas à perdre de son allure

Alors, vint à sa rescousse une biquette
Emplie de bon sens et de sagesse
à tel point qu'elle en avait des lunettes
ce qui, pour une biquette, est une prouesse

 

Toujours est-il qu'elle prit ses responsabilités
priant ses congénères de l'imiter
mais ces derniers, loin de s'en préoccuper
n'avaient d'yeux que pour les lions enragés

 

Moutons, blaireaux et pigeons,

tous portaient bien leurs noms,

bien confortables dans leur ignorance

ils ne témoignaient que de l'indifférence

 

Méprisant les convictions de la biquette,

qui sonnaient pourtant très justes
ils l'envoyèrent brouter un arbuste
au profit d'une situation plus douillette

Ainsi, pour espérer être écouté
il est plus efficace d'être un prédateur,

plutôt qu'une biquette effacée,

et de toujours se montrer bon orateur

Seulement, la vrai morale,

en cela réside le vrai scandale,
en oubliant la joly biquette,
dites adieu aux prairies vertes!

Repost 0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 20:20

http://static.lexpress.fr/medias/1826/935292_official-campaign-posters-for-sarkozy-and-hollande-for-the-french-presidential-election-are-displayed-on-a-wall-in-paris.jpg

 

 

Le lièvre nerveux et la tortue tranquille

 

Un beau jour d'avril dans une France cousue de dettes,

Après cinq années d'un règne mouvementé,

Un lièvre quelque peu excité, repartait à l'assaut de son statut privilégié.

 

Mais la chose n'était point facile,

Car une tortue récemment amaigrie,

Vint compromettre ses plans de conquérir le pays.

 

Tout deux décidés à gagner ; les enjeux furent lancés,

L'un nerveux mais confiant, l'autre à la placidité apparente,

Ils adoptèrent des campagnes totalement différentes.

 

Carlita à son bras, le lièvre se reposait au Fouquet's ; jonglait avec ses costumes,

Mais ses mauvaises habitudes révélées,

En bas des sondages il se vit dégringoler.

 

Tandis que la tortue,

Malgré quelques obstacles enfarinés

En tête des dits sondages demeurait perchée.

 

A partir trop tard, grand est le risque de ne pas arriver à point

Qui du lièvre ou de la tortue gagnera le cœur des français ?

Pour le savoir rendez-vous le six mai.

Alizée V.

 

Repost 0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 16:54

Savoir donner

090405114203830651

 

La richesse perd tout à vouloir rapporter

A un ou des hommes voulant profiter 

De modestes personnes étrangères

Exploitées et payées une misère

 

Cependant, et cela va de soi

Qu'il ne faut abuser tant de fois

De personnes qui ne veulent pas

Payer leur liberté ce prix là

 

Il faut savoir, pas à pas

Qu'une entreprise ne prospèrera pas

Si dans son enceinte on ne paye pas

Tous ses employés comme il se doit

 

La richesse est acquise à qui sait traiter

Les hommes avec impartialité et égalité

Repost 0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 12:28

Les catastrophes climatiques

avaient atteint un seuil critique:

à la fois fréquentes et puissantes

elles étaient alors terrifiantes

et faisaient de l'humanité

un interminable charnier.

Ouragans, tsunamis, tempêtes

les éléments faisaient la fête!

Et les survivants dans tout ça?

Et bien ne vous inquiétez pas:

c'est dans un monde souterrain

qu'ils survivaient au quotidien

sans pourtant se préoccuper

de ce qui avait pu causer

cette incessante intempérie.

Et quand enfin une acalmie

permis aux derniers rescapés

de sortir, de s'organiser

c'est alors qu'il fut décidé

de tenir une grande assemblée.

Et lors de cette réunion

ils prirent cette décision:

des chercheurs resteraient sur place

pour que la lumière se fasse

sur tout ces terribles ravages

bien sûr, aucun n'eut le courage

de se dévouer pour la mission

même pour le bien de sa nation.

L'un dit: "C'est la mort assurée"

l'autre: "Fous! Autant se suicider"

Et ils retournèrent dans leurs trous

sans avoir rien changé du tout.

s'il ne faut que délibérer, vou l'aurez souvent remarqué:

le monde en beaux parleurs foisonne, mais faut-il agir: plus personne.

 

 photo fable

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Erwan D.

Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 18:56

Deux hommes bataillaient côte à côte,

A l'un on avait donné

Le pouvoir de présider,

Tandis que l'autre

Se laissait guider.

Le premier glorieux d'un pouvoir si noble

Remplissait sa mission avec fierté,

Se voulant président du peuple

Et ayant pour maître-mot la notoriété.

On le voyait partout

Il voulait tout gérer,

Mais quand la crise fit rage,

On ne put que le lui reprocher.

Alors que le second remontait dans les sondages,

Il soupire, il se plaint

"Est-ce donc là, dit-il, ce qu'on m'avait promis?

-Tu as déçu le peuple, il te le rend bien.

Puis ce dernier sourit,

Il n'est pas toujours bon d'avoir un haut emploi,

Tu aurais du rester plus simple, comme moi."

 

           Noémie Morvan                                                           

Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 14:47

La communauté l’ayant décidé, 

Une jeune et gourmande fourmi

De la nourriture elle se devait de récolter. 

En chemin, elle dénicha un morceau de pain

Elle se décida à le ramener

Quand soudain, la faim lui fit oublier sa requête

Et sur-le-champ elle dévora la miette.

Heureuse, le ventre lourd, 

Elle pris le chemin du retour

Et tomba nez à nez avec un grain de riz

Si rond et dodu,

Qu'aussitôt elle l’engloutit. 

Le temps passait, elle devait rentrer. 

Là elle trouva

Une belle noix.

Satisfaite et friande, 

La fourmi dans son ventre la fit descendre.

L’insecte sentit dès lors 

Que son estomac s’alourdissait ;

Si bien que c’est en traînant les pattes

Qu’elle rentra avec hâte. 

Elle trouva sur le retour

Un grain de raisin qui ne fit qu’un tour. 

Ce fut la bouchée de trop : 

Aussitôt engloutit ; aussitôt ressortit.

La pauvre fourmi éclata.

 

 

La gourmandise, lorsqu’on ne sait se contrôler, devient des plus néfastes.

A vouloir tout prendre, on fini par tout perdre.

 

 fourmi_miel_m.jpg

 

Juliette L -

 

Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 14:22

Une vielle dame dans un magasin,

Tenait dans ses mains des vêtements

Un vendeur jeune et quelque peut malin

Décida d'aller la voir prestement

 

<< Chère Madame,comme vous avez de bon goût

comme vous êtes belle, achetez donc tout!

Sans mentir si votre intelligence

Se rapporte à votre magnificence

Vous voilà la plus belle des femmes.>>

 

La vieille dame heureuse et toute flattée

Pour montrer sa supériorité

Ouvrit son porte-feuille et le vida tout entier.

 

Le vendeur s'en saisit et dit:

<<Ma bonne dame toutes ces fripes sont onéreuses et vous n'avez plus aucuns sous

la prochaine fois faite attention aux voyous.>>

 

La veille dame honteuse et confuse

Promis que plus jamais

Elle ne les écouterait.

 

Alexia B

Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 10:28

Jeune ouistiti tomba de son lit

Hier entre le jour et la nuit

Rattrapé par son snobisme 

Ainsi que son narcissisme,

Il se retrouva nez à nez devant cette araignée et fut contraint d'avouer,

La triste vérité

Qu'il n'est point supérieur aux autres habitants

De cette Terre qui vire au néant.

Ô jeune singe ennuyant

Que tout le monde fuit en courant

Apprends dès aujourd'hui

Que tu es incompris

Aux yeux de tes parents ainsi que de tous ces gens.

Jeune ouistiti je te prends aux mots : 

Il ne faut pas vouloir voir le monde de trop près

Au risque de tomber de haut. 

 

ouistiti-mignon-4.jpg

Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 00:45

Soudainement privé de ce qui l'aidait à rêver,
Un jeune artiste déplorait son coeur brisé
Et disait, tout en versant un torrent de larmes :
"Je ne souhaite pas me vautrer dans ma douleur !
Si tu savais ! tu m'enlèves les armes
Dont j'ai besoin pour affronter tous ces malheurs ;

Mes rimes et mes mélodies apaisent mon âme.
Dans le chagrin, raccrochez-vous à vos chimères,
Qui seront votre seul réconfort dans le mal
Ainsi que dans la poussière."

 

victoria-frances.jpg

 

Texte original : "L'Oiseau blessé par une flèche"

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages