Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 20:58



"Il laissa la vieille muette opérer des signes cabalistiques sur le corps de la belle. Il semblait avoir décidé que les choses devaient rester magiques. Il obtint qu'elles le restent."


Envolées retenues : " Je savais que c'était une femme (qui avait écrit ce livre), mais on aurait cru que c'était un homme"  ==> à cause de l'absence de sentiment exprimé. ( Eurielle)
- "Au début, c'est comme un conte. Puis, petit à petit, l'histoire devient commune, et parle de problèmes actuels." (Eurielle, toujours ; en verve !)


Marie.G:
Ce livre traite de la triste destinée d'une lignée de femmes, dont la dernière fera son possible pour changer les choses.
Le narrateur parle des histoires de famille, de viols, mais aussi d'amour.

Avis:
L'auteur traite avec trop de douceur la dure réalité de viols qui est pourtant un sujet épineux. On s'ennuie à cause de nombreux détails insignifiants, d'un rythme trop rapide et d'une histoire tellement rocambolesque qu'on se détâche du roman. Ce récit ne permet pas à Véronique Ovaldé de faire passer son message correctement.


Nolwenn
avis: Ce livre traitant d'un sujet sérieux démontre bien que le destin n'est pas une fatalité et qu'avec de la volonté, on peut se reconstruire. C'est donc une certaine forme de réilisance.
Ce n'est pas le type de lecture que je préfère mais le livre en gros n'est pas mauvais.


Eurielle
avis:La lecture est simple, avec un langage commun. J'ai aimé cette lecture. Il y a des hisoires horribles et on se dit que ça peut vraiment se passer dans la réalité! On sent que ces femmes sont comme dégoutées des hommes et surtout d'un qui fait partie à chacune de leur vie sans qu'elle le voudrait réellement et pas vraiment d'une façon agréable..
C'est assez émouvant à la fin du livre avec la tragédie de la mort... Et donc, au final j'ai aimé cette histoire!

Guillaume :
Avis : Un livre simple, conté telle une histoire au coin du feu qui traite du sujet douloureux de la condition de la femme, si fermée, mais que malgré tout l'héroïne, Vera Candida va briser pour vivre sa vie, seule et sans attaches. Un livre dont j'ai apprécié la lecture, mais sans plus, à dire vrai.

alexandra
c'est un livre intéréssant, profond et qui se lit facilement. Il traite d'un sujet dont on parle de plus en plus dans les médias. Malgré tout, je m'attendais à une meilleure fin.

Constance :
Ce que je sais de Vera Candida raconte l'envoûtement d'une femme pour un homme moche et pervers, la naissance de cette union d'une enfant handicapée, sa vie ou comment elle est devenue prostituée sans s'en rendre compte, sa mort (mangé par des fourmis) et enfin l'histoire de la petite-fille, Vera Candida, qui se fait violer par son grand-père et cherche à survivre à celà et à élever une enfant qui deviendra sa fierté, son amazone. On parle du viol, de la perversité mais aussi de la beauté des hommes, de la volonté et du courage des femmes, du destin, de l'amour, de la mort, de la pauvreté, de l'immigration, du rapport mère/fille. Une belle histoire de femmes. Simple, envoûtante, actuelle.

Marion:  En quittant Vatapuna, Vera Candida revait d'une vie meilleure, plus stable plus sereine ou les hommes ne sont ni des monstres ni des profiteurs. Vera décida de changer le destin. Un livre que j'ai aimé lire, pour son coté éxotique et son écriture poétique.

Elise: Ce que je sais de Vera Candida nous raconte la vie de trois femmes differentes: Rose, Violette et Vera Candida; J'ai trouvée le personnage de Vera Candida attachant, j'ai vraiment aimée ce livre car la lecture est simple et on le finis vite, même si j'ai touvée qu'il parlait de sujets douloureux comme la mort.

Elodie:
C'est l'histoire d'une lignée de 4 femmes; mères et  filles: Rose, Violette, Vera Candida et Monica Rose.
A Veneputa, ile imaginaire créee par Véronique Ovaldé, où se déroule une histoire de femmes, dont le destin ne fait que se répéter, marqué par un même fatalité obscène. Mais, ce destin répété, Vera Candida le refuse et quitte Vanaputa, seule et enceinte...
Ce roman est simple à lire tout en étant très interessant, qui permet de s'interroger sur l'amour, les relations avec les autres, les relations entre meres et filles et la vision que les femmes de ce roman ont des hommes, qui peut être la même que le/ la lecteur/lectrice et de la remettre en question.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages