Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 10:55

 

Auteur: Sorj Chalandon, né le 16 mai 1952, est un journaliste et écrivain français. Il est passé par différents postes grâce à son ascension dans le journalisme, notamment dessinateur et rédacteur en chef adjoint. Il a reçu le prix Albert Londres en 1988 pour ses articles sur l'Irlande du Nord et le procés Klaus Barbie. Depuis 2005, il a publié 5 romans dont Une promesse, qui a reçu le prix Médicis en 2006, et Retour à Killybegs, qui a reçu le Grand prix du roman de l'Académie française en 2011. Cette année, Sorj Chalandon est devenu le Président du Jury du Prix Littéaraire du Deuxième Roman.


 

Composition: Ce roman est composé de 16 chapitres de taille différent et se termine par une page de remerciement.

 

Contexte: L'histoire se déroule à Belfast en 1977.

 

Résumé: "La première fois que j'ai vu mon traître, il m'a appris à pisser." est la première phrase qui nous plonge dans le livre. Le traître s'appelle Tyrone. C'est un leader de l'armée républicaine irlandaise (IRA). Il rentcontre Antoine, à Belfast, un luthier de Paris. Un jour, l'autorité irlandaise découvrit que Tyrone avait colaboré avec les Britanniques pendant 25 ans.

 

Analyse et choix du titre: Ce roman a un côté autobiographique car l'auteur raconte une partie de sa vie au travers de ses personnages. En effet, Tyrone représente Denis Donaldson, un leader de l'IRA et un ami de l'auteur. Antoine représente l'auteur. Grâce au roman, il a pu envoyer Antoine là où lui même ne pouvait accéder. Nous pouvons donc penser que "Mon traître" est une expression intime de l'auteur, il est blessé par cette histoire.

 

Avis: Ce roman parle beaucoup de ce qu'il y a de plus beau et de plus atroce en nous, j'ai apprécié cette aspect du roman. De plus, il partage des sentiments d'amour, d'amitié et de haine ce qui le rend encore plus intéressant. L'auteur a choisi des mots simples et facile à comprendre ce qui rend ce roman plus agréable. J'ai beaucoup apprécier ce roman.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 23:27

Perec-La-disparition.jpg"Trahir qui disparut, dans La disparition, ravirait au lisant subtil tout plaisir. Motus donc, sur l'inconnu noyau manquant-"un rond pas tout à fait clos finissant pas un trait horizontal"-, blanc sillon damnatif où s'abîma un Anton Voyl, mais d'où surgit aussi la fiction. Disons, sans plus, qu'il a rapport avec la vocalisation. L'aiguillon paraîtra à d'aucun trop grammatical. Vain soupçon: contraint par son savant pari à moult combinaisons, allusions, substitutions, ou circonclusions, jamais G.P. n'arracha au banal discours joyaux plus brillants ni si purs. Jamais plus fol alibi n'accoucha d'avatars si mirobolants. Oui, il fallait un grand art, un art hors du commun, pour fourbir tout un roman sans ça !"

 

Vous n'avez pas compris ? Ne vous en faites pas, moi non plus ! Jusqu'à ce que je sache ce qui a disparu... 

Mais avant de vous le révéler, je vais vous présenter l'auteur de ce roman.

 

Georges Perec

 

georges perecGeorges Perec est un écrivain français né le 7 mars 1936 et mort le 3 mars 1982 a l'âge de 45 ans.

Il se fait connaître grâce a son premier roman, "Les Choses: Une histoire des années soixantes", qui raconte l'histoire d'un couple qui trouve sa vie trop monotne et rêve de la vie parfaite.

Grâce a se roman, il reçoit le prix renaudot.

Il fait partie de l'Oulipo, un groupe international de litteraire et de mathématicien.

 

La Disparition

 

C'est un roman lipogrammatique réaliste. Le mot lipogrammatique vient du grecque leipogramatikos qui veut dire "à qui il manque une lettre". C'est une figure de style Oulipienne, qui a donc été crée par le groupe l'Oulipo dont fait parti Perec, qui consiste à écrire un roman dans lequel on fait "exprès" d'exclure une lettre.

Dans ce roman, Perec choisit d'enlever la lettre "e" ( voilà pourquoi on ne comprend pas le texte que j'ai écris plus haut qui est en faite celui de la quatrième de couverture du livre. Si vous le relisez en ayant cette information, je pense que le texte sera plus comprehensible ! ). Il choisit le "e" pour deux raisons:

  _ Premierement, car c'est la lettre la plus utilisée dans la langue française.

  _ Deuxiemement, le "e" peut désigner "eux", ses parents, qui ont disparus.           Son père est mort au combat en 1940 et sa mère est déporté a Auschwitz en       1943.

"La Disparition" est organisé en 26 chapitres, mais enfaite il y en a 25 ! Je m'explique: enfaite Georges Perec a délibérément fait exprès de supprimer le chapitre 5 ( les 26 cahpitres pour les 26 lettres de l'alphabet et la supression du chapitre 5 pour la disparition de la 5ème lettre de l'alphabet, le "e").

Il fait, a travers cette oeuvre, pleins de fois cette allusion a la lettre "e" et à sa disparition.

Georges Perec utilise le mot "contrainte" pour la supression du "e" qu'il explique ici: http://www.ina.fr/video/I09365762

 

Intrigue

 

La Disparition est un roman policier qui se passe à Paris dans les années 1960. C'est l'histoire d'Anton Voyl, un personnage sans problèmes, qui disparait mystèrieusement. Ses amis partent a sa recherche mais ils ne savent pas si il a disparu ou si il est mort. Mais ils disparaissent chacun leur tour mystèrieusement ...

 

Personnages:

Dans ce roman, il n'y a pas beaucoup de description, que ce soit physique ou moral. Le personnage principal est Anton Voyl, une personne ordinaire victime d'insomnie, Amaury Conson, un ami, Ottavio Ottaviani, un flic, Hassan Ibn Abbou, un avocat et Olga, une amie. 

 

Pourquoi ce titre ?

Car c'est le thème principal du roman et qu'il n'y a aucun "e" dans celui-çi.

 

Avis Personnel

J'ai beaucoup aimé ce roman car Georges Perec nous montre un style d'écriture très particulier, notamment dans la manière de manier les mots et les phrases alors qu'il se prive de la lettre la plus utilisée de la langue française.

Ce que je n'ai pas aimé, ce sont les passages où on lit le journal d'Anton, j'ai trouvé ça ennuyant.

Repost 0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 21:00

L'auteur (courte présentation):

 

AVT Emile-Zola 846


Emile Zola (de son vrai nom Emile Edouad Charles Antoine Zola) est un écrivain journaliste Français né en 1840 et mort en 1902 à Paris. Il est concidéré comme le chef de file du Naturalismeici ), c'est un des romanciers les plus influents et beaucoup de ses romans sont adaptés au cinéma. Zola est notemment réputé pour sa fresque romanesque intitulée "Les Rougon-Macquart" . Les dernières années de sa vie sont dédiées à l'affaire Dreyfus.

 

Le roman:

 

  • Quelques mots de l'auteur, le naturalisme

Zola à voulu peindre la déchéance fatale d'une famille ouvrière. Au bout de la fénéantise et de l'ivrognerie.

Selon lui, c'est la morale en action:l'oubli progressif des sentiments honnêtes puis le dénoument de la honte et de la mort. 

 

"J'entend être un romancier tout court, sans épithète. Si vous tenez à me qualifier, dites que je suis un romancier naturaliste, ce qui ne me chagrinera pas." (p.14 - l.1)


L'assommoir est un roman qui fut très critiqué, et qui a indigné beaucoup de personnes, ilfit scandale mais connuunénorme succès.

  • Le titre


L'assommoir est l nom du bistrot Père Colombe, mais c'est surtout un mot pour désigner eau-de-vie frelatée ( allambic, vitriol...). En effet, c'est un alcool très fort il "assome"  donc ceux qui en boivent.

  • L'intrigue:  Le roman raconte l'histoire de Gervaise Macquart, quiest abandonnée par son amant Lantier, elle survit seule avec ses enfants, en témoignant une vie acharné et courageuse quisefinalise avec l'achat d'une balnchisserie.L'accidet de Coupeau, va mettre la vie de Gevaise au défi, avec laboissonquienfonce le couple dans la misère.

  • La composition du roman

Ce livre est composé de13 chapitres. 

  • Le contexte histrique:

L'histoire se passe sous le second empire (comme toute la série des Rougon-Macquart).

Ici Zola nous expose le milieu ouvrier.

 

  • Les personnages principaux

Gervaise Macquart : une provençale mère de Claude, Etienne Lantier et d'Anna Coupeau. Elle vit avec Lantier, un ouvrier zingeur qui la quitte. A 22 ans, elle devient blanchisseuse et par la suite va épouser Coupeau .

 

Lantier: ouvrier, puis chapelier. Infidèle, père de Claude et d'Etienne, délaisse Gervaise et les enfants après avoir dépensé toutes leur économies. Il se réinstallera dans la vie de Gervaise et Coupeau .

 

Coupeau : honnête ouvrier zingueur travailleur, jusqu'à sa chute du toît qui l'entraine dans la paresse  et l'alcoolisme.

 

Claude Lantier : fils ainé de Lantier et Gervaise, en voyé chez un ammateur de tableaux qui trouvera un talent chez Claude. ( héros de    zola_oeuvre_couv83001.gif  )

 

Etienne Lantier : l'autre fils de Gervaise et Lantier, travaille à la forge puis pa chez un mécanicien à Lille. ( héros de couv49399203.png )    

 Virginie Poisson: soeur d'Adèle pur qui Lantier à quitté Gervaise. Elle se va se battre avec cette dernière au lavoir. Elle va racheter la boutique de Gervaise et l'embaucher (faute de travail la pauvre femme acceptera) dns des conditions répugnantes.

 

 

  • Les thèmes principaux

L'alcoolisme : très marqué avec le personnage Coupeau, qui au début mène une vie paisible, puis se met à cotoyer l'assomoir et fai une descente au enfers progressive : paresse (il ne va plus au travail) -> son physique se dégrade ( il se casse la jambe sur le toît lorsque sa fille l'appelle) -> il finit par devenir violent (ivrogneries) et meurt fou.

Les ouvriers boivent pour oublier leur misère.

 

Les différentes catégories sociales: Avec des personnages "opposés" par exemple Goujet qui est un homme honnête, bon travailleur et discret contrairement à Coupeau (à la fin).

 

L'histoire qui se dégrade: Elle évolue en s'enfonçant progressivement, on le voit surtout avec le personnage de Gervaise qui connaît bonheur, peine, et  mort.

 

  • Résumé de l'histoire

Cest l'histoire de Gervaise Maquart,le roman porte beaucoup sur elle. Nous assistonsà sa grandeur, son élévation jusque sa chute. C'estune blanchisseuse qui vit avec son amant Lantier dans un hotel meublé assez médiocre dans le quartier réputé de la Goutte d'or à Paris avec leurs deux fils Claude et Etienne.

 

Lantier est chapelier ( de chapel = chapeau). C'est un homme fainéant et surtout infidèle,l va abandonner Gervaise en s'emparant de leurs économies et la laissant élever seule leurs deux fils.

 

Gervaise rencontre puis épouse, un ouvrier zingueur nommé Coupeau, il lui fait la cour à l'assommoir. Tous les deux, ils arrivent à nouer les deux bouts de leur petite famille et louent une petite boutique. Ils concrétisent leur bonheur en donnant naissance à une fille, Anna, que par la suite tout le monde surnommera Nana.

 

Ce bonheur est cependant de courte durée.

 

Un beau jour, Coupeau tombe du toît et se casse une jambe. Le couple doit payer les soins, donc dépenser leurs économies pour éviter l'hôpital Gervaise le soigne à domicile. Goujet, un forgeron, qui vit près de chez eux est un bon ami de Gervaise, il décide donc de lui prêter l'argent nécessaire pour lui permettre de s'établir financièrement.

La jeune femme engage deux ouvrières, gagne correctementsa vie mais pas assez pour remboursert le prêt.

 

Un jour, cette dernière organise un grand repas où elle répare une oie rôtie. Lantier revient ; et solidifie ses liens avec le couple, à tel point qu'il s'installe avec eux. Coupeau se met à boire, ne travaille plus, il sombre dans l'ivrognerie et la brutalité. Les deux hommes vivent de la pauvre Gervaise ; qui elle aussise laisse un peu aller : devient gourmande et paresseuse (moral) , sonphysqique se dégrade aussi.

 

Ils finissent par ceder leur boutique,et emménagent dans un taudis. Coupeau est atteint de folie (crise) , meurt de souffrances invivables. Ilse fait interner à Sainte-Anne. Gervaise quant à elle demeure démuie, forcée de se prostituer pour survivre. Elle meurt indifférente, de faim et de misère.

 

  • Mon avis

J'ai beaucoup apréciée le personnage de Gevaise, parce qu'elle m'a semblé formidable tout au long du roman (mis apart la fin), courageuse car elle n'a pas choisi la vie qu'elle mène.J'ai trouvé ce livre beau,et interressant, il nous fait partdelamisère du XIXème siècle eten même temps dénonce les méfaits de l'alcoolen insistant biensur l'échéance de la vie de ces personnages.

 

En revanche, ce bouquin évoquait beaucoup l'alcoolisme ce qui m'a déplu à force. Aussi, je l'ai trouvé long, et surtout très sombre description de lamort de Gervaise est pitoyable. J'ai ressenti de la pitiépourelle, parce qu'elle est un personnage auquel nous nous s'attachons très vite au début.

 

C'est un très bon livre, malgré l'histoire triste qui s'en suit.

 

  • L'assommoir en image

 

 

 

25_bar1.jpg  L'ASSOMMOIR.

 

                                                        LA CHUTE DE COUPEAU       27 accident

Repost 0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 18:50

Présentation de l'auteur


http://www.babelio.com/users/AVT_Jean-Diwo_7353.jpeg

 

Jean Diwo, né le 27 décembre 1914 et décédé le 10 juin 2011 à l'âge de 96 ans, a débuté sa carrière dans le journalisme en tant que reporter de Paris Match, il est également le fondateur du magasine Télé 7 Jours. C'est en 1980 après la mort de sa femme qu'il s'intéressera à la littérature, son premier roman sera Chez Lipp publié en 1981. C'est un auteur à succès de roman historique, cependant, son plus grand succès restera sa trilogie : Les dames du faubourg racontant l'histoire du faubourg Saint Antoine.


 

http://www.images-booknode.com/book_cover/16/demoiselles-des-lumieres-15681-250-400.jpg

 

 

Pourquoi ce titre ?  

 

Ce roman nous parle de deux jeunes femmes qui font leur entrée dans le monde des lumières ce qui explique ce titre. 

 

 

La composition du roman :

 

Ce roman fait en tout 349 pages réparties en onze chapitres.

 

 

Thèmes :

 

Ce roman nous parle du siècles des lumières avec d'un côté le monde des sciences et des lettres et de l'autre le monde de la royauté, de l'aristocratie.

 

 

Ses intrigues :

 

Ce n'est pas un roman d'action mais un roman historique on sait donc plus ou moins avant de l'avoir lu comment va se finir l'histoire, cependant, dans ce livre un parralèle est fait entre deux jeunes femmes, l'une s'intéressant au sciences l'autre à l'aristocratie. C'est là que l'intrigue se crée car on suit leur parcours depuis le début on voit donc la manière par laquelle elles s'intègrent au monde des lumières.

 

Les personnages :

 

Dans ce roman on retrouve deux personnages principaux : 


  • Jeanne-Antoinette Poisson surnommée "Reinette" plus connue sous le nom de la marquise de Pompadour. Elle souhaite être intégrée à l'aristocratique elle deviendra même la favorite du roi. C'est un personnage historique et son histoire nous est raconté telle quelle même si elle nous est romancée bien évidemment. (ci-dessous une peinture la représentant)

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d0/François_Boucher_019_(Madame_de_Pompadour).jpg

 

  • Agnès d'Estreville, une jeune femme s'intéressant au monde des sciences. C'est un personnage fictif qui représente les femmes de ce siècle voulant se cultiver (cela explique pourquoi on ne trouve aucune représentation d'elle).

 

 

Résumé :

 

Cette histoire se passe sous le règne de Louis XV. Agnès d'Estreville et Mlle Poisson ont grandi ensemble dans un couvent. Le récit commence lors d'un salon à Bourbon-l'Archambault, elles se retrouvent alors qu'elles ne s'étaient pas vues depuis plusieurs années. C'est lors de ce rassemblement que leurs vies vont commencer à prendre des tournents différents. Elles vont prendre deux chemins différents mais tout autant remarquable l'un que l'autre. Agnès va s'intéresser au sciences et tomber amoureuse d'Alexis Clairaut un jeune académicien passionné de mathématiques et d'astronomie, cependant elle ne se mariera pas à lui car elle ne souhaite être mariée à personne afin de pouvoir profiter pleinement de sa liberté pour se cultiver. Elle sera ami avec Diderot, Voltaire et bien d'autres, on lui proposera même d'écrire un article pour l'Encyclopédie. Quant à Mlle Poisson elle se mariera avec le seigneur d'Etiolles à l'âge de 17 ans, mais cela ne lui suffira pas elle essayerait de se faire distinguer par la cour et cela sera concluant, elle se fera même repérer par le roi en habitant les terres touchants son terrain de chasse. Elle finira par être la favorite du roi et ainsi devenir la première dame de France.

 

 

Mon avis

 

Ce roman m'a beaucoup plu, c'est une nouvelle approche, plutôt intéréssante, du siècle des lumières. C'est pourtant une période dont on connait beaucoup de chose mais on en apprend encore. On se rend compte de l'évolution de la société et des mentalités ; auparavant une femme ne possédant pas de titre ne pouvait prétendre être la favorite du roi tout comme une femme cultivée n'était pas reconnue pour cela. Je trouve ce livre très bien écrit, facile à comprendre et le parralèle qui est fait entre ces deux milieux différents fait que l'on ne tombe pas dans un récit monotone. 


Repost 0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 18:24

 8192565815_d38490bca8.jpg

 

5763080976_f5d3e4df4b.jpg

 

Présentation de l’auteur

 

Albert Camus est né le 7 novembre 1913 en Algérie. Son père était ouvrier agricole, sa mère servante. Albert Camus aborde le théâtre (ex : Les Possédés), le roman (ex : L’Etranger, La Peste) et l’essai (ex : L’Homme révolté). Pendant la guerre, il est devenu résistant car il a été réformé a cause de la tuberculose. Albert Camus était engagé. Il meurt dans un accident de voiture le 4 janvier 1960.

 

Personne engagée : Qui prend position pour des problèmes politiques ou sociaux

 

En littérature, un essai est une œuvre de réflexion débattant d'un sujet donné selon le point de vue de l’auteur.

 

Pourquoi ce titre ?

Le titre du roman « La peste » introduit bien l’histoire car tout le livre se concentre autour de cette maladie

Pour qu’elle composition ?

 Le roman est divisé en 5 parties :

1ère partie : apparition et propagation de la maladie

2ème partie : la maladie est toujours là et certaines personnes décident de lutter contre elle

3ème partie : la maladie arrive à son plus haut niveau

4ème partie : la maladie recule

5ème partie : disparition de la maladie

 

Le roman est construit sous la forme d’une chronique : le narrateur relate objectivement des évènements historiques dans un ordre chronologique en s’appuyant sur une documentation riche et précise d’historien

 Mais la construction même de l’œuvre rappelleaussi celle de la tragédieclassique, dont les cinq actes évoquent les cinq parties qui parcourent la « chronique ». : ouverture, montée du drame, crise et retombée.

 Quelles intrigues ?

Il n’y a pas d’intrigue dans le roman. Ici le narrateur raconte les faits à la manière d’un historien anonyme. Ce n’est qu’à la fin du roman que l’on apprend que le narrateur est le personnage principal le « Docteur Rieux ».

En fait l’histoire traite de la maladie mais Camus traite aussi du sujet de la résistance pendant l’occupation nazie.

Quels thèmes principaux ?

Le livre a pour thème principal la maladie, la peste mais il met aussi en évidence le comportement des hommes face à un fléau.

Dans quel(s) contexte(s) ?

L’histoire se déroule à Oran en Algérie dans les années 194. Camus s’est appuyé sur des faits historiques puisqu’il y a bien eu une petite épidémie de peste à Otan en 1945. L’histoire se déroule au fil des saisons.

Quels personnages ? 

Le personnage principal est le Docteur Rieux. Son point de vue est externe car il raconte les faits s’en s’impliquer dans l’histoire. On n’apprend qu’à la fin que Rieux est le narrateur.

Il a un caractère fort mais c’est un homme bon qui se soucie de son prochain

Les autres personnages :

Tarrou : médecin et ami de Rieux qui meurt de la peste

Rambert : journaliste parisien qui participera aux formations sanitaires pour aider la population

Cottard : personnage louche qui profite de l’épidémie pour faire de la contrebande t du marché noir

Grand : un employé de mairie 

Le Père Paneloux : il appelle ses fidèles à méditer sur le sens du message envoyé par Dieu. 

En quoi le roman est-il (ou non) réaliste/naturaliste ?

Roman réaliste : descriptions détaillées, personnages vraisemblables, lieux qui existent (Oran)

Quelle(s) vision(s) du monde ?

Les hommes sont punis de leurs péchés, de leur méchanceté dit le Père Paneloux (p….92) 

Le monde est injuste car même des innocents sont touchés par ce fléau. Le petit garçon du juge Othon meure malgré l’administration du sérum. ( mort du petit garçon)

Le mal est partout. Comment triompher du mal ?

Les hommes doivent agir et s’unir pour se battre contre la souffrance humaine. 

A travers quel style ?

Il est écrit d’un point de vue externe pour rester dans un style objectif, neutre.

Lecture de l'extrait

Au milieu des cris qui redoublaient de force et de durée, qui se répercutaient longuement jusqu'au pied de la terrasse, à mesure que les gerbes multicolores s'élevaient plus nombreuses dans le ciel, le docteur Rieux décida alors de rédiger le récit qui s'achève ici, pour ne pas être de ceux qui se taisent, pour témoigner en faveur de ces pestiférés, pour laisser du moins un souvenir de l'injustice et de la violence qui leur avaient été faites, et pour dire simplement ce qu'on apprend au milieu des fléaux, qu'il y a dans les hommes plus de choses, à admirer que de choses à mépriser.

Mais il savait cependant que cette chronique ne pouvait pas être celle de la victoire définitive. Elle ne pouvait être que le témoignage de ce qu'il avait fallu accomplir et que, sans doute, devraient accomplir encore, contre la terreur et son arme inlassable, malgré leurs déchirements personnels, tous les hommes qui, ne pouvant être des saints et refusant d'admettre les fléaux, s'efforcent cependant d'être des médecins.

Écoutant, en effet, les cris d'allégresse qui montaient de la ville, Rieux se souvenait que cette allégresse était toujours menacée. Car il savait ce que cette foule en joie ignorait, et qu'on peut lire dans les livres, que le bacille de la peste ne meurt ni ne disparaît jamais, qu'il peut rester pendant des dizaines d'années endormi dans les meubles et le linge, qu'il attend patiemment dans les chambres, les caves, les malles, les mouchoirs et les paperasses, et que, peut-être, le jour viendrait où, pour le malheur et l'enseignement des hommes, la peste réveillerait ses rats et les enverrait mourir dans une cité heureuse.

Extrait de La Peste (fin du roman) - Albert Camus

 1er paragraphe :Une lutte réussie

Au début de l’extrait le lecteur ressent la joie de la foule (cris, gerbes multicolores) mais Rieux ne participe pas à la fête car il veut écrire le récit de cette épreuve (« pour ne pas être de ceux qui se taisent).

Il se met donc en retrait par rapport aux autres en ne participant pas à la fête de la victoire

 

2ème paragraphe : Une bataille gagnée mais pas la guerre

Rieux sait que la victoire est fragile « ne pouvait pas être celle de la victoire définitive »

Le combat doit continuer « devraient accomplir encore »

 

3ème paragraphe : Un mal en sommeil

Rieux ne participe pas à l’allégresse car il sait que cette dernière est toujours menacée Opposition Rieux/foule : « il savait ce que cette foule en joie ignorait ».
« que le bacille de la peste ne meurt ni ne disparaît jamais… » Opposition « mourir...heureuse »
Les gens sont heureux et ne sont conscients du danger qui les guette

Conclusion
On trouve donc dans ce texte la vision de Camus de la condition humaine.

Je n’ai pas aimé

La fin du livre car je la trouve pessimiste. Même si l’on combat le mal, le bien n’est pas sûr de triompher.

J’ai aimé

Les personnages ? lequel ?

·      Le fait de comparer la peste à la guerre est très recherché. "Elargir, élargir... Je veux exprimer au moyen de la peste l'étouffement dont nous avons tous souffert et l'atmosphère de menace et d'exil dans laquelle nous avons vécu." (Carnets)  

Repost 0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 17:45

Au Bonheur des Dames 

Présentation de l’auteur :

 

Emile Zola est un écrivain naturaliste, il nait à paris le 2 avril 1840. En 1858 il entre au lycée ou il ne s’intéresse qu’à la littérature, c’est là qu’il commence à écrire des vers puis en 1859 il échoue au bac et abandonne ses étude. En 1863 il publie ses premier livre comme contes à Ninon, en 1883 aux bonheurs des dames est publier, enfin en 1902 Zola meurt asphyxié dans des circonstances suspect.                                                                    

 

 Pourquoi ce titre ?

 Le titre "Au bonheur des dames" signifie que l'on va entrer au cœur de ce grand magasin autour duquel tourne toute l'action. Ce titre annonce aussi que les femmes seront très importantes pendant tout le roman. Il y a aussi la notion de bonheur car les clientes en se promenant dans ce grand magasin éprouvent un très grand bonheur superficiel autour de tant de luxe, de beauté et de modernité                                                                                  

 

Résumé :

 

 Ce roman raconte l'histoire de Denise, une jeune fille orpheline qui arrive avec ses deux frères à paris cherché du travail. Ils vont d'abord chez leur oncle baudu qui a des problèmes financiers avec sa boutique, le Vieil-Elbeuf" suite à l'arrivée du grand magasin "Au bonheur des dames". Il ne peut donc pas les garder ni embaucher denise, comme il leur avait promis dans une lettre. Denise est donc contrainte de chercher un emploi qu'elle trouvera "Au bonheur des dames" où elle sera d'abord importunée par les moqueries et jalousies des autres vendeuses puis y trouvera sa place et séduira le patron de ce grand magasin, Octave Mouret  

 

     Quelles intrigues?

Ce roman parle de différents milieux sociaux : la bourgeoisie (avec Octave Mouret, le patron du magasin et les clientes) et le milieu populaire (avec Denise et les Baudu).                                                              

 

    Quels thèmes principaux?

 

Ce roman a pour thèmes les grands magasins (leur arrivée, leur concurrence avec les petits commerces, la hiérarchie des employés et leurs conditions de vie), l'amour (amour passionnel entre Denise et Octave Mouret, fascination des clientes, amour maternelle de Denise pour ses frères), les femmes (les grands magasins cherchent avant tout à les séduire, tout tourne autour d'elles dans ce roman) et le pouvoir de l'argent. Ce roman parle aussi d'amitié (Denise avec Deloche et Pauline).

 

  Dans quel contexte?

     

 Ce récit se déroule au XIXème siècle, pendant l'arrivé des grands magasins à Paris.

 

     Quels personnages?

 

Denise est le personnage principal de ce roman. C'est une jeune fille de vingt ans aux cheveux blonds qui encadrent son visage. Elle est d'une beauté moyenne et très chétive. Elle est responsable de ses deux frères, Jean et Pépé, orphelins de père et de mère. Elle est très généreuse, docile, naïve, dévouée, persévérante et courageuse, prête à tout pour ses frères. Au début du roman, quand Denise arrive "Au Bonheur des Dames" elle est très timide et maladroite ce qui va agacer les autres vendeuses qui vont la mépriser et se moquer d'elle. Elle est prête à tout pour subvenir aux besoins de ses frères et gagner suffisamment pour payer la pension de l'un et les dettes de l'autre quitte à travailler aussi la nuit et à se priver de manger. Au fil du roman elle va s'affirmer et séduire les autres par sa pureté, sa gentillesse et son naturel. A la fin du roman Octave Mouret va la demander en mariage ce qui signifie beaucoup car lui que des femmes riches et jolies aiment, demande en mariage une paysanne sans argent et au physique banal. Puis il y a aussi octave Mouret et l’oncle Baudu .

 

     En quoi ce roman est-il réaliste/naturaliste?

 

On peut dire de ce roman qu’il est réaliste car tout d’abord il y a une description très détailler des grands magasins, l’on peut donc s’imaginer la scène d’un passage, mais il est aussi naturaliste car le personnage principal qui est Denise mène une vie ordinaire qui n’a rien de plus qu’un autre dès la première page jusqu’à la dernière, puis l’écrivain ne se montre pas ,ne juge pas c’est à nous les lecteurs  d’en tirer une conclusion .

 

       A travers quel style?

 

Aux bonheurs des dames est un roman de la modernité car dans le magasin aux bonheurs des dames tout est fait pour inciter à la consommation  et susciter le désir d’y aller. Il y a deux conception différente qui s’affronte dans ce roman, celui du commerce artisanal de l’oncle de Denise qui vend des tissue et celui de la modernité le bonheur des dames qui est une industrie de la consommation vendant tout en grande quantité a des prix défiant toute concurrence  

 

     Mon avis:

 

Dans ce roman ce qui est plaisant c’est la rivalité entre  ces deux magasin  car l’oncle baudu se bat jusqu’au bout pour tenter de garder son magasin malgré son manque d’argent puis se grand magasin à côté du sien. Mais le plus déplaisant est la fin car Denise fini avec Mouret avec  la déception de son oncle, Denise c’est fait berner à tomber sous le charme de son patron qui est un homme à femmes 

Repost 0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 17:10

http://idata.over-blog.com/3/70/23/63/le-rouge-et-le-noir_couv.jpg

Présentation de l'auteur :

Marie-Henri Beyle plus connu sous le nom de Stendhal est un écrivain français qui connaitra un grand succès. Né à Grenoble le 23 Janvier 1783, il va devenir un jeune homme qui voudrait consacrer sa vie à la revêrie, aux arts et à l'amour. A la mort de sa mère aimante, il trouvera refuge dans la littérature. Ainsi, il va rêver de devenir un écrivain renommé de comédies.

Il va tout d'abord travailler au ministère de la Guerre et, à la perte de cet emploi il va enfin se lancer dans l'écriture. Ses premiers livres ne connaissent pas un franc succès, par exemple De l'amour en 1822, qui est une tentative de description des sentiments amoureux, ne va être vendu qu'en une quarantaine d'exemplaires. C'est plus tard, grâce à des livres tels que Le Rouge et Le Noir en 1830, Lucie Leuwen en 1834 (oeuvre inachevé) ou La Chartreuse de Parme en 1839 qu'il va obtenir une notoriété.

Stendhal sera reconnu comme l'un des grands noms du roman français au XIXème siècle.

 

http://www.blog.elwood.fr/wp-content/uploads/2013/05/stendhal.jpg

 

Personnages : 

- Julien Sorel : 

Julien est le personnage principal de ce roman, ce jeune garçon a deux grandes passions : son ambition sociale et son ambition amoureuse. Dans le roman on le qualifie de "paysan revolté contre la bassesse de sa fortune". Il est en effet très calculateur, mais au fil de la lecture nous découvrons un personnage à la fois émouvant, pationné et sincère. Julien est également quelqu'un de très intelligent, on dit que son talent le place au dessus de son rang social d'origine. Julien est un fils de charpentier, il est donc placé en bas de l'échelle sociale. Son origine le rabaisse aux yeux de la société mais aussi aux siens, alors durant sa vie il va accuser l'ordre social..

                                                   http://celtictwilight.hautetfort.com/media/01/02/435761398.jpg

 

- Mathilde de la Mole et Madame de Renal : 

Ces deux personnages féminins sont très différents dans leur vies et dans leurs caractères. En effet, Madame de Renal est une femme mariée qui a deux enfants, dans le roman on la décrit comme une femme passionnée qui aime avec tendresse et de tout son coeur, tandis que Mathilde de La Mole, incarne la jeunesse, la beauté et l'orgeuil. Ces deux femmes que tout oppose vont finalement s'unir pour la vie de leur amant, dans un combat contre la justice. 

 

Résumé : 

Julien  Sorel, fils d'un scieur/charpentier va devenir précepteur des enfants du maire des Verrières, Monsieur de Renal. Son succès auprès de ces enfants va être phénoménal, tout comme auprès de sa femme Madame de Renal. Ceci ne va pas passer inaperçu aux yeux de tous, les stratégies amoureuses employées pour charmer l'autre, les soirées passées sous les arbes et de nombreuses attentions vont éveillé les soupçons. Julien se voit dans l'obligation de quitter son amante et son poste de précepteur. 

Il va donc obtenir une place de secrétaire auprès du Marquis de la Mole, c'est ainsi qu'il va rencontrer Mathile, sa fille. Ces deux jeunes personnages vont rentrés dans un jeu de séduction basé sur l'orgeuil et le mépris, pour finalement tomber tout deux amoureux. Ce jeu s'arrêtera quand Mathilde tombera enceinte. 

Pourtant cette situation devient vite un cauchemar, car Mathilde est la fille d'un Marquis elle a donc un rand social élevé alors que Julien est considéré comme un paysan. Alors le Marquis se voit dans l'obligation de trouver un titre rapidement à Julien, c'est ainsi que l'union entre les deux amants devient possible. 

Madame de Renal après avoir appris le récent mariage de Julien, va lui écrire une lettre ou elle l'accuse de profiter de Mathilde pour cause de son ambition sociale, c'est à dire d'avoir épouser Mathilde pour obtenir un titre, devenir riche et être connu de la bourgeoisie. Cette lettre va ruiner les espoirs de bonheur de Julien. Après cela, il va donc tenté d'assasinner Madame de Renal mais ne parviendra qu'à la blesser. Julien va alors passer devant la justice, Mathilde et Madame de Renal essayeront de toutes les forces de le sauver de la sentence des jurés en vain. Julien sera décapité, Mathilde l'enterrera et Madame de Renal se sucidera..

 

                                                                   http://ekladata.com/iATttSE0LkKSAYpFZbnkHzC3_d8.jpg

 

Titre du roman :

Le  titre du roman peut s'expliquer en rapport avec les couleurs choisies, le rouge pour l'amour, la passion et le noir pour la mort, donc son destin.

 

Critique :

Tout d'abord ce que j'ai apprécié, par exemple l'histoire d'amour "interdite" entre Julien et Mme de Renal construite avec beaucoup de rebondissements c'est donc un passage du livre plutôt intéréssant. Le caractère de Julien est lui aussi très intéréssant car il est en effet très complexe, il se cherche lui et sa place dans la société dans le livre. J'ai beaucoup aimé aussi le fait qu'on puisse prendre le livre comme une leçon de vie, car Julien comprend à la fin du roman qu'il était peut être plus heureux quand il ne cherchait pas à s'élever socialement. 

Puis ce que je n'ai pas apprécié : D'abord l'histoire de Mathilde et Julien, beaucoup plus plate et fade. La fin attendue à été pour moi très decevante de plus le livre était long, composé de passage plats avec trop de descriptions inutiles, le vocabulaire y est parfois compliqué à comprendre tout comme les évènements.

 

Aziliz Taldir

Repost 0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 16:49

La bête humaine

http://bazar-de-la-litterature.cowblog.fr/images/Livres/betehumaine.jpg


I) L'auteur : Zola, que doit on savoir de lui :


http://www.larousse.fr/encyclopedie/data/images/1311347-%C3%89mile_Zola_enfant.jpghttp://www.objectif-cinema.com/evenements/images/0181/emilezola_01.jpghttp://1.bp.blogspot.com/-HaKBpEZ0cM4/UE3yoC70wPI/AAAAAAAAAJQ/zGHIcMjR0SQ/s640/emile-zola.png

 

Tout d'abord, le nom complet de Zola est Emile Edouard Charles Antoine Zola il est né le 2 avril 1840 et mort le 29 septembre 1902 donc à 62 ans. C'était un écrivain, journaliste et un hommme considéré commme le chef de file du naturalisme (mouvement littéraire international qui apparaît à la fin du XIXème siècle. Les naturalistes introduisirent dans leurs romans des descriptions scientifiques et objectives des réalités humaines : ces auteurs montraient la société telle qu’elle était).

Avant de décéder, il c'est consacré à l'affaire Dreyfus, sa publication est connus avec son titre : "J'accuse..".

 

 

II) Le roman :

1) Qu'est ce que : Les Rougons-macarts

 

Zola est connu pour l'un de ces cycles de romans qui sont Les Rougons-macarts.

Ce cycle comporte 20 romans écrit par Zola entre 1871 et 1893. Ces romans parlent de la société du Second empire (LSecond Empire est le système politique mis en place en France Le 2 décembre  1852 par Bonaparte. Ce régime politique succède à la deuxième république et précède la troisième république)  pour cela, l'histoire se déroule dans une famille de 5 générations : 

http://media-cache-ak0.pinimg.com/originals/cd/e3/a4/cde3a4852c5cceefd80d80933f612e2b.jpg

 

 

 

2) La bête humaine


a) Pourquoi se titre ?

La bête humaine peut faire penser à des animaux, comme le loup, lorsque l'on fera la connaissance des personnages, on verra qu'ils se comportent de la même façon : il vont tuer sans avoir de remorts.
De plus, le train principal qui se nomme la Lison sera personnifiée, donc elle est considérée comme un humain et l'on peut dire que c'est une bête car tout les meurtres se passeront dans se train, ou à cause de se train (accidents etc).

 

 

b) Les thèmes de se roman

Se roman parlera donc des meurtres, mais en parlent d'eux, il y aura des enquetes et on verra que Zola dénoncera l'injustice, puisque les meurtriers ne seront pas puni. Mis à pars leur familles détruites ou bien leur tristesse.

 


c) Résumé : 

• Roubaud, sous-chef de gare au Havre, employé modèle, mais ayant été injustement l'objet d'une plainte d'un usager, est monté à Paris, pour se justifier. Sa femme Séverine en a profité pour l'accompagner et faire quelques emplettes. Il apprend de la bouche de Séverine que Grandmorin, devenu son protecteur et président de la Compagnie des chemins de fer, a abusé d'elle dans son enfance. Fou de jalousie, il ne peut le supporter.

 

• Mécanicien sur la ligne Paris-Le Havre, Jacques Lantier, 26 ans est en congé, chez sa marraine Phasie Misard, qui vit dans le logement de fonction du garde-barrière du lieu dit la Croix-de-Maufras, situé sur cette même ligne Paris le Havre. La tâche de garde-barrière est confiée à Misard, son mari et à sa fille Flore. En épousant Misard, Phasie a gardé pour elle un magot de 1 000 francs qu'elle refuse de partager avec lui. Pour pouvoir entrer en possession de l'argent, Misard l'empoisonne lentement en versant du poison dans son sel, mais la tuera finalement avec de la mort aux rats. Après la mort de sa femme, Misard fouille toute la maison mais ne trouvera jamais l'argent.

 


d) Les personnages

Dans ce roman il y a plusieurs personnages importants, commençons par le personnage principal : 

Mr Roubaud, C'est un employé modèle et mari amoureux. Mais se sera aussi le premier meurtrier... La victime sera Mr Grandmorin, ancien amant de la femme de Roubaud. Le meurtre se fera donc par jalousie lorsque Roubaud apprendera que c'était l'amant de sa femme, pour se meurtre Mr Roubaud forcera sa femme à y participer.

Sa femme : Séverine, Donc complice du meurtre, après l'avoir fait, peut à peut elle s'éloigne de son mari pour aller vers Jacque, Roubaud sera au courrant du nouveau amant de sa femme, mais il ne le tura pas cette fois comme il l'avait fait avec Grandmorin, il préfèrera jouer, il perdera tout son argent et continura avec l'argent de Grandmorin qu'il avait gardé pour pas que les policiers ne le découvre.

 

• Jacque Lantier , Le "Rougon-Macquart" du livre :  employé méritant lui aussi, homme bien, mais il aura des "pulsions meurtrières" c'est à dire, qu'il voudra tuer les femmes qu'il possède. Donc il sera l'auteur de plusieurs meurtres, dont celui ou la victime sera Séverine.

 

 

 

e) Pourquoi un roman naturaliste ?

C'est un roman naturaliste car l'auteur montre la société du Second Empire, mais aussi il utilise un vocabulaire précis, et scientifiques.

 

 

f) Adaptation en film : 

http://www.celtoslavica.de/chiaroscuro/films/betehumaine/betet.jpghttp://www.salles-cinema.com/wp-content/uploads/2010/08/la-bete-humaine.jpg

Le roman à été adapté en film en 1938 par Jean Renoir

 

 

III) Mon avis :

1) Ce que j'ai aimé : 

Même si l'ont connait les meurtries dès qu'ils font leurs meutres, j'ai bien aimé se coté roman policier, et puis on voit se que pense les meurtriers après avoir commis leurs actes. 

 

 

2) Ce que je n'ai pas aimé : 

 

Il y avait trop de descrition à mon gout et le style d'écriture de Zola est particulier.

Cependant même si le roman est plutot long, il est simple à comprendre et rapide à lire.

Repost 0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 16:41

                                 

L'auteur: Fred Vargas, de son vrai nom Frédérique Audoin-Rouzeau est née le 7 Juin 1957 à Paris. C'est une écrivaine de romans policier à fort succès. Elle est l'une des auteurs français les plus lus de la planète et ces livres lui ont rapporté beaucoup de récompenses. Elle a aussi écrit "Sans feu ni lieu"; "Coule la Seine"; "Debout les morts"...

 

                                                     

 

Pourquoi ce titre ? Ce roman s'intitule ainsi, car des personnes font croire à un retour de la peste dans Paris, or on connait tous les ravages que celle-ci a provoqué. Le titre signifie qu'il faut quitter Paris au plus vite et ne revenir qu'une fois l'épidémie terminée.

 

Composition du roman: Ce livre est divisé en 38 chapitres.

 

Quelles intrigues ? Le commissaire Adamsberg est intrigué par 4 inversés peints sur des portes d'immeubles de la capitale. Ceux-ci sont signés des lettres CLT qui signifie: "Cito, Longe, Tarde" et en français "Vite, Loin, Longtemps". Ces lettres indiquent que la peste est présente

 

Dans quel contexte ? L'histoire se déroule à notre époque, à Paris. Les lieux citès dans le roman sont eux aussi réels.

 

Quel(s) thème(s) principal(aux) ? Le thème principal de ce roman est: La peste. On peut suivre en arrière plan de l'histoire l'évolution psychologique de la population.

 

Quels personnages ? Il y a le personnage qui est le commissaire Adamsberg. Celui-ci est flâneur, zen, sans véritable méthode d'investigation. De plus, on retrouve Joss Le Guern, il est crieur comme son arrière grand-père au carrefour Edgar Quinet et c'est un ancien marin breton.

 

En quoi ce roman est-il réaliste ? Pars vite et reviens tard est bien un roman réaliste. En effet, il raconte un crime dans les détails. Le lecteur (tout comme les personnages impliqués) y est même préparé à l'avanceSa vigilance est éveillée par des signes qui ne trompent pas, ce qui attise sa curiosité. Soucieux, le lecteur désire réellement savoir ce qui va se produire par la suite.

 

Quelle(s) vision(s) du monde ? A travers ce livre, l'auteur nous rappel que que les tragédies du passé peuvent resurgir. A travers les réactions de la population parisienne, on remarque que la peste effraie toujours autant malgré quelle ait fait des ravages il y a fort longtemps.

 

Mon avis: - J'ai aimé: l'intrigue, le fait qu'on ne sache pas au milieu de l'histoire qui es t le coupable comme dans beaucoup de romans policier. ainsi que le suspense et l'ambiance créée par Fred Vargas.

              - J'ai pas aimé: Le début du roman, car il est monotone, sans péripéties, se qui donne un rythme lent au récit. De plus, je n'ai pas aimé l'histoire d'amour en parralèle à l'enquête d'Adamsberg, car celle-ci ralentie le rythme du récit également.

Globalement: J'ai apprécié ce roman car on en apprend beaucoup sur ce fléau qu'est la peste, on se rend compte que les evênements passés n'ont pas été oubliés et qu'ils ont eu un impact psychologique important sur les personnes encore aujourd'hui.

 

 

 

Repost 0
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 16:03

 

 

« Madame Bovary » de Gustave Flaubert

 

 

 I . Courte présentation de l’auteur :

 

                                                                  

 

Gustave Flaubert est né à Rouen le 12 Décembre 1821, et mort à l’âge de 58 ans, le 8 Mai 1880, à Croisset. C’est un écrivain. Il a écrit des contes, comme les « Trois Contes », qui est un recueil de trois nouvelle. Il a également écrit des romans, comme « L’Education Sentimentale » en 1869, un roman d’apprentissage, et « Salammbô », un roman historique, en 1862.

 

II. Présentation de l’œuvre :

                                                         

 

 

 

 

Madame Bovary est l’une des œuvres les plus emblématiques de la littérature française et du XIXème siècle.

 

         1. Contexte

 

L’histoire se déroule au XIXème siècle, en Normandie, dans un petit village, appelé Yonville.

    2. Thèmes principaux

 

Les trois thèmes principaux de cette œuvre sont :

-L’échec

-L’ennuie

-La désillusion

    3. Pourquoi ce titre ? Signification.

 

Flaubert centre son récit sur Emma. Il a trouvé ce prénom lors d’un voyage en Orient. « Bovary » est cependant une invention de l’auteur. Il annonce dès le titre, une analyse du couple, centrée sur la femme. De plus, le titre de ce roman contient la portée tragique de l’œuvre : il prive Emma de son identité, en l’assimilant à un rôle social.

 

    4. Les personnages

Ce livre compte 15 personnages au total.

-Emma Bovary : C’est le personnage principal de l’histoire. Elle est éduquée dans un couvant. Emma est une bourgeoise, mal aimée, qui va se suicider après une longue vie d’angoisses, de déceptions, de liaisons secrètes, et de problèmes d’argent.

-Charles Bovary : C’est le mari d’Emma. Il est médecin de campagne.

-Berthe Bovary : Leur fille

-Les amants d’Emma : *Rodolphe Boulanger (son premier amant)        * Léon Dupuis(son second amant)

Le narrateur est absent de l’histoire. Il écrit à la deuxième personne à  Il s’agit donc d’un point de vue omniscient.

 

 

    5. Composition + Résumé

 

Le roman est partagé en trois parties inégales :

1ère partie : Elle est divisée en 9 chapitres.

Emma attend avec impatience le mariage. Mais son mariage la déçoit énormément, et l’ennui l’envahit. Elle connait même des troubles nerveux.    

2ème partie : Elle est divisée en 15 chapitres.

Cette partie est marquée par l’amitié amoureuse d’Emma et Léon, qui se termine par le départ de celui-ci à Paris. C’était une liaison platonique. Emma a donc comblée sa déception par l’achat de vêtement de luxe. Plus tard, elle va connaître l’amour avec Rodolphe, mais celui-ci va l’abandonner. Emma va ainsi plonger dans la dépression.     

3ème partie : Elle est divisée en 11 chapitres.

Dans cette partie, Emma oublie les réalités financières et s’endette. Elle va donc se suiscider.

 

    6. Style d’écriture 

 

A travers l’écriture de « Madame Bovary », Flaubert plonge le lecteur dans un monde imaginaire, même s’il évoque des évènements réels.

 

   7 . Mouvement(s)

 

Flaubert a écrit « Madame Bovary » en réaction contre le romantisme. Il se moque de ce mouvement à travers Emma, Léon, ou Rodolphe.

 

« Madame Bovary »est considérée comme une œuvre réaliste.

 

 

 

III. Mon avis sur ce livre:

Pour moi, Madame Bovary est un personnage attachant. Cependant, j’ai eu beaucoup de mal à accrocher à l’histoire. J’ai trouvé ce livre inégal au niveau du rythme. Certains passages étaient passionnants, et d’autres beaucoup moins. J’ai trouvé ce livre très ennuyant, car Emma s’ennuie aussi du début à la fin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages