Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 16:39

Romain Gary :

Romain Gary de son vrai nom Romain Kacew est un romancier francais né le 8 mai 1914 et mort le 2 decembre 1980. Romain Gary est le seul à avoir recu le prix Goncourt à 2 reprises, le premier sous son nom d'ecrivain et le deuxieme sous le nom d'Emile Ajar .

 

Romain Gary a également publié sous ce nom " Les couleurs du jour" en 1952 ou " Les Enchanteurs " en 1973 et il a aussi publier plusieurs ouvrages sous le nom d'Emile Ajar comme " Gros-Calins" en 1974 ou " Pseudo" en 1976.

 

L'oeuvre :

 

"La vie devant soi" publié le 14 septembre 1975 est un roman qui presente la vie d'un jeune garcon arabe, Momo qui vit chez sa nourrice, une vielle femme juive anciennement prostituée. Le livre decrit sa vie d'enfant peut etre orphelin, il ne connais pas ses parents, l'auteur n'evoque rien a ce sujet, il vit avec d'autres " fils de putes" qui ont été confiés a sa nourrice, mme Rosa. Plusieurs personnages apparaissent dans le roman, ils sont plus ou moin important pour le déroulement de l'histoire, il y a un médecin, un proxynete et plusieurs enfants qui défilent. Momo en viellissant voudra aider mme Rosa a surmonter les épreuves de la vie, la vielle femme traumatisée par les allemends sera alors le centre d'intention du jeune Momo qui finira par tomber amoureux de cette derniere.

 

Dans son oeuvre l'auteur s'exprime de maniere tres familiere " fils de putes", " se defendre avec son cul " il parle a la facon d'un enfant de 9 ou 10 ans puis au court du roman il viellira dans sa facon de s'exprimer.

 

Les themes evoqués :

 

La rafle des juifs.

L'amour entre mme Rosa et Momo.

 

Le titre :

 

" La vie devant soi " est un titre qui représente bien l'histoire car Momo malgré sa jeunesse tombe amoureux d'une vielle femme il va donc etre contraint a suivre sa vielle dames il ne profite pas de sa vie de jeune garcon.

 

Mon avis :

 

Ce roman est tres déscriptif donc je n'est pas apprecié certains passages qui parraissent interminables mais Romain Gary avec sa facon d'écrire nous fait garder le sourire tous le long du livre. 

 

Repost 0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 14:43

 

 L'AUTEUR:

Amadou Hampâté Bâ est né entre 1900 et 1901 à Bandiagara au Mali. Fils de Ampâté Bâ et de Kadidja Pâté Poullo Diallo, c' est un descendant d' une famille peule noble (Les peuls étaient traditionnellement des pasteurs de la région du Mali). De 1922 à 1932, il occupe plusieurs postes dans l' administration coloniale en Haute-Volta ( auctuel Burkina Faso) puis a Bamako jusqu' en 1942.

En 1942, il est engagé a l' institut francais d' Afrique noire de Dakar. Il y effectue des enquêtes ethnologiques et recueille les tradition oranles de l' Afrique noire. Il se consacrera notamment à une recherche de quinze ans qui le mènera à rédiger un de ses ouvrages: L' Empire peul du Macina. En 1951, il obtient une bourse de l' UNESCO lui permettant de se rendre à Paris et d' y rencontrer les milieux africanistes.

En 1960, à l' indépendance du Mali, il fonde l' institut des sciences humaines à Bamako et représente son pays à la conférence générale de l' UNESCO. En 1962, il est élu membre du conseil executif de l' UNESCO. En 1966, il participe a l' élabora

tion d' un système unifié pour la transcription des langues africaine. En 1970 prend fin son mandat a l'UNESCO.

Amadou Hampâté Bâ se consacre alors entièrement à son travail de recherche et l'écriture. Les dernières années de sa vie, il les passera à Abidjan à classer ses archives accumulées durant sa vie sur les traditions orales d' Afrique de l' ouest ainsi qu' a la rédaction de ses mémoires, Amkoullel l' enfant peul et Oui mon commandant!, qui seront publiés en France en 1991, après la mort de leur auteur qui décède en mai 1991.

9782290306413FS

L'OEUVRE:

 

Dans ce livre, l' auteur nous raconte les 20 premières années de sa vie. Le récit est divisé en 7 grandes parties.

 

POURQUOI CE TITRE?

Amkoullel était le surnom Damadou Hampâté Bâ quand il était jeune et qu' il vivait au Mali. Le terme "peul" désigne un groupe ethnique du Mali auquel appartient Amadou Hampâté Bâ. C' est donc un roman autobiographique de l' auteur.

 

LES PERSONNAGES PRINCIPAUX:

Amadou Hampâté Bâ (aussi appelé Amkoullel): enfant peul né a Bandiagara, c'est le personnage principal et narrateur.

Kadidja Pâté Poullo Diallo: mère d' Amkoullel.

Tidjani: beau père d' Amkoullel.

 

RESUME:

Dans la première partie du roman, Amadou Hampâté Bâ nous raconte l'histoire de ses encêtres. On y apprend que son grand père était impliqué dans une guerre qui a opposé les Peuls aux Toucouleurs (un autre groupe ethnique du Mali).

Dans la deuxième partie, il nous raconte de mariage de ses parents, sa naissance puis le divorce de ses parents. On apprend ensuite que sa mère se remaria avec un homme nommé Tidjani Amadou Ali Thiam, qui est membre du clan de Toucouleurs et chef de la province de Louta. Celui ci sera emprisonné suite à une révolte. Kadidja décide alors d' aller le voir tout les soir en prison jusqu' au jour de son procès. Au final, Tidjani écoppera de 3 ans de prison à Bangouri.

Dans la troisième partie, Kadidja est enceinte et accouche a Bougouri. Tidjani les rejoindra pour voir son enfant mais sera contraint de retourner en prison afin de purger sa peine. En sortant de prison, il annonce a Amadou la fin de sa petite enfance. C' est alors qu' Amadou entra a l' école coranique où on lui enseigna le coran.

Dans la quatrieme partie, Amadou fonde sa première association composée des jeunes du village, il en devint chef. Plus tard, le groupe des garcon s' associa avec celui des groupe afin d' organiser des réunions entre jeunes. Pendant ce temps un conflit éclata entre Kadidja et Tidjani. Kadija quitta la maison familliale avant d' être ratrappée par Tidjani qui ne pouvait pas vivre sans elle.

Dans la quatrieme partie Amadou est recruté par l' école francaise, c' est la bas qu' il apprit la langue francaise. Il réussi à obtenir un premier certificat d' études en 1914. Peu après, une famine toucha son pays et il fut témoins de horribles, cepandant, la solidarité africaine permi de réduire les dégats. Apres cette famine, la premiere guerre mondiale éclata.

La cinquième partie nous raconte le voyage de l' auteur afin d' achapper à l' armée francaise, qui voulait qu' il s' engage. Ce voyage le mena jusqu' a Bamako. Puis, de Bamako, il marcha jusqu' a la ville de Kati qui etait une ville pleine d' energie.

La sixième partie est constituée d' une description de la ville de Kati. Amadou reprit ses études dans cette ville.

Dans la dernière partie, il obtient son second certificat d' études avant d' accepter un poste d' écrivain temporaire pour la France a Ouagadougou.

 

AVIS PERSONNEL:

J' ai vraiment bien aimé ce livre car on y apprend beaucoup de choses sur les traditions ancestrales de l' Afrique. Aussi la facon dont l' auteur nous raconte son histoire est passionnante et on ne s' en lasse pas. Pour finir le courage dont a fait preuve Amadou Hampâté Bâ afin de surmonter les épreuves est impressionnant. Seule une chose m' a déplut, c' est le fait que l' histoire se termine soudainement et qu' on ne sait pas ce qui arrivera à Amkoullel.

 

 

 


Repost 0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 14:33

AUTEUR: 

AVT Guy-de-Maupassant 12

A) Enfance.

Guy de Maupassant naît le 5 août 1850 au château de Miromesnil (8 km de Dieppe), dans une noble famille d'origine lorraine. Son frère Hervé naîtra 6 ans plus tard.
Les parents de Guy déménagent souvent, et c'est pour cela que ce dernier aimera voyager (lire certaines de ses oeuvres).

B) Les études.

Après le divorce de ses parents (1860), Guy de Maupassant rentre à Dieppe avec sa mère. Il suit une scolarité en école publique.

En 1868, après être renvoyé du séminaire de Rouen pour des écrits ne plaisant pas aux clercs tenant l'établissement, il commence des études de droit à la faculté de Rouen, celles-ci dureront deux ans.
En 1870 il commence un service militaire qui durera jusqu'à fin 1871, et rentre au ministère de la Marine en 1872 où il restera jusqu'en 1878.

C) Vers la folie.

Maupassant commence à être troublé mentalement dès 1878, vers 1880 il est lié à une consommation de haschich.
En cette période-là il ne fait qu'écrire, mais il écrit énormément.
En 1889 son frère est interné à Charenton (hôpital psychiatrique du Val de Marne), où il meurt vers le mois de Novembre. Pour oublier cet événement, Guy de Maupassant fait une croisière en Méditerranée sur un yacht nommé le Bel-Ami, qu'il a auparavant décrit dans un de ses romans.

D) De la folie à l'agonie.

Après une tentative de suicide dans la nuit du 1 au 2 janvier 1892, Maupassant, à son retout à Paris, est à son tour interné dans un asile (service du Dr Blanche).
Une paralysie générale de ses membres débute fin 1892 et Maupassant meurt le le 6 juillet 1893.

 

Le roman:

 

 

 

 

 

 

 

Personnage principaux

 

  • Georges Duroy, le personnage central du roman. Celui que l'on surnomme Bel-Ami est un arriviste absolu. Ce petit employé de 25 ans , monté à Paris pour réussir, va , grâce aux femmes qu'il a su séduire, Clotilde de Marelle, Madeleine Forestier et Virginie Walter, gravir tous les échelons d'un grand journal parisien et épouser la fille de son directeur.
  • Forestier, celui qui permet à Georges Duroy de se faire embaucher comme reporter. Il meurt au milieu du roman , ce qui permet à Duroy d'épouser sa femme.
  • Madeleine Forestier, la femme de Forestier. C'est une journaliste ambitieuse prête à tout pour satisfaire sa passion de la politique. Après la mort de son mari , elle épousera Duroy. Celui-ci finira par divorcer après lui avoir extorqué sa fortune.
  • Clotilde de Marelle, une jolie bourgeoise bohème. Ce sera la première maîtresse de Duroy.
  • Mme Walter, la femme et la fille d'un banquier , c'est la troisième conquête de Duroy, elle est maladroite mais sincère.
  • M. Walter, directeur de La Vie française, financier puissant.
  • Laroche-Mathieu, député , puis Ministre des Affaires Etrangères. Amant de Madeleine Forestier , sa carrière sera brisée par Bel -Ami.
  • Suzanne Walter, la fille de M. et Mme Walter. Elle s'ennuie dans sa famille bourgeoise. Elle se laissera séduire par Duroy qui parviendra à l'épouser.       

Date de parution: 1885

 

Composition:

 

il y a deux parti et 18 chapitres

Résumé:

 

 

première partie:

 

Juin 1880. Georges Duroy, sous-officier rendu à la vie civile, est un beau jeune homme peu scrupuleux. Nouvellement employé aux chemins de fer du nord, il déambule sur les boulevards parisiens, en quête de fortune et de réussite. Il rencontre un ancien camarade de régiment, Forestier, qui va le recommander au directeur de son journal, la Vie française. Grâce à l'appui de son ami, Georges est embauché comme reporter ce qui lui permet de doubler son salaire. Le jeune homme découvre les salle de rédaction ainsi que les coulisse de la vie parisienne, il plait au femme et c'est grâce à cela qu'il va réussir a s'imposer dans le milieu. Il va d'abord rencontrer madame Forestier la femme de monsieur Forestier qui va l'aider a rediger son premier article puis il va rencontrer Clothilde de Marelle, une femme très libre car son marie est très régulièrement absent pour son travail, ainsi que sa fille Laurine, c'est elle qui va le surnomer bel-ami d'où le titre du roman.

 

Offensé par son ami Forestier, Georges décide de séduire sa femme. Dès le lendemain, il déclare son amour à Mme Forestier. Mais celle-ci le tient à distance et lui explique que si elle est disposée à être son amie. Sensible pourtant à l'admiration que lui porte le jeune homme, elle lui conseille de rendre visite à la femme de son directeur, Mme Walter, qui "l'apprécie beaucoup". Duroy le fera. Il se rend chez elle et la séduit par son esprit. Elle le fait nommer chef des Echos. En l'absence de son ami Forestier, malade, Georges Duroy signe plusieurs articles de fond. Suite à l'un de ces articles il est diffamé par le rédacteur d'un petit journal en mal de publicité. L'honneur de son journal étant en jeu, Walter, son directeur, le pousse à provoquer l'offenseur en duel. Le lendemain, à l'aube, il se rend au bois du Vésinet pour le duel. Les deux adversaires font feu l'un sur l'autre, mais se manquent. Cet épisode, dont ils ressortent tous les deux indemnes, leur vaut une belle publicité. Cet acte de courage permet à Georges de gagner l'estime de son directeur qui lui offre une nouvelle promotion. En plus de son poste de chef des Echos, il devient chroniqueur. Duroy obtient aussi de sa maîtresse, Clotilde de Marelle, qu'elle le loge dans l'appartement de la rue de Constantinople. Elle l'invite également à dîner chez elle tous les jeudis.

 

En février , Georges reçoit une lettre de Madeleine Forestier qui lui demande de venir la rejoindre à Cannes, Charles, son mari étant au plus mal. Il se rend au chevet de Forestier, agonisant. Charles meurt quelques jours après. Pendant la veillée funèbre, Georges Duroy propose à Madeleine de se remarier avec lui. Elle réserve sa réponse. Après l'enterrement de Charles, elle l'accompagne à la gare. De retour vers Paris, Duroy nourrit beaucoup d'espoir.

 

deuxième partie:

 

Madeleine accepte quelques mois après, d'épouser Bel-Ami. Rêvant de noblesse, elle convainc Georges de signer ses articles "du Roy" ou " Du Roy de Cantel" . Georges est devenu rédacteur politique et ils écrivent ensemble ses articles. Ils se fixent comme objectif d'aider le député Laroche-Mathieu à accéder au pouvoir. Mais Georges a du mal à oublier son ami Forestier. Avoir pris sa place ne lui suffit pas , il éprouve vis à vis du défunt une jalousie obsessionnelle .

Georges découvre alors que le député Laroche-Mathieu mène un cour très assidue auprès de sa femme. Il en éprouve une vive jalousie et décide de se venger . Il entreprend de séduire Virginie Walter, l'épouse de son directeur, et parvient à en faire sa maîtresse.

Virginie lui apprend que Laroche-Mathieu, qui est devenu ministre des Affaires Etrangères, et son mari, M. Walter, ont organisé une spéculation très lucrative au Maroc . Georges éprouve une violente haine de ne pas avoir été mis plus tôt dans la confidence. Il décide dès lors de n'œuvrer qu'à sa seule réussite.

Il fait chanter sa femme et parvient à lui extorquer la moitié de l'héritage que vient de lui léguer un vieil amant millionnaire, Le Comte de Vaudrec. Puis il réussit à la surprendre en flagrant délit d’adultère et obtient le divorce .

Durant une réception organisée chez les Walter, Il se met à rêver d’épouser Suzanne Walter, leur fille; non par amour mais par ambition.

Il parvient à séduire Suzanne et lui annonce qu’il va l’enlever afin d'obtenir l'accord de son père pour leur mariage.

Ils se marient à la Madeleine en octobre 1883 . Le Baron Du Roy de Cantel sort de l'église au bras de sa nouvelle épouse. Il est riche et sera bientôt député puis ministre.

 

mon avi:

 

j 'ai trouver se livre très interressant car c'est un roman réaliste donc qui représente la réalité mais sans jugement de la part de l'auteur se qui nous permet a nous lecteur la liberté de notre jugement par rapport au action des personnage de l'histoire sans être influencer par l'avis de l'auteur.

De plus j'ai trouver l'histoire assez interressante car elle nous décrit bien certaine attitude des Homme lorsqu'il cotoy le succès et à quelle point les femmes ont du pouvoir sur le hommes. dans se livre se que j'ai également aimé c'est qu'il se passe toujours quelque chose qui va tous changer et tous remettre en question ce qui apporte un suspence assez appreciable.

 

Se que j'ai moins apprécier se sont c'ertaine partie très longue du roman et assez enuiyeuse.  

 

 

 

Repost 0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 05:12

                                       presentation livre

 

Présentation de l'auteur:

 

Jean Giono est né le 30 mars 1895 à Manosque et est mort le 9 octobre 1970 à 75 ans.

 C'est un écrivain et scénariste français. C'est deux plus grands succès sont " Le hussars sur le toit " et " L'homme qui plantait des arbres " .

Le hussard sur le toit publié en 1951 marque le grand retour de l'écrivain à la célibrité après un longue période d'abscence.

Tout au long de sa vie, Jean Giono sera un grand pacifiste et luttera contre les guerres.

 

 

 

 

presentation livre auteur

 

 

 

 

Explication du titre:


Giono nomme son roman " Le hussard sur le toit " en rapport à une scène où le personnage principal se trouve sur les toits de Manosque pour échapper aux villageois qui l'accussent d'avoir contaminé l'eau de la fontaine, on apprend qu'il y passera plusieurs jours.

 

Les personnages principaux:

 

Dans le roman les personnages principaux sont:                                                      - Angelo Pardi, c'est le perssonage principal de l'histoire, on apprend que c'est un colonel de hussards italien.

-Guissepe, c'est l'ami et frêre de lait d'Angelo

-Pauline de Theus, Angelo va la rencontre durant son périple et va l'accompagner jusqu'à la fin du roman.

L'auteur ne s'attarde pas sur la présentation des personnages, on en apprend au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire sur ceux.

Contexte de l'histoire:

Un détail important concerant l'histoire est que l'histoire des personnages va se dérouler dans la région natale de l'auteur, dont il est très protecteur, de plus l'auteur écrit son roman juste à fin de la seconde Guerre Mondiale dans le but de dénoncer celle-ci en prenant comme comparaison le thème principal de l'histoire: le choléra.

 

Résumé de l'histoire:

 

Le hussard sur le toit raconte l'histoire d'Angelo Pardi, qui dit plus haut, est un colonel de hussards italien durant l'année 1832. Il fuit sa ville natale après avoir tué en duel un officier autrichien. Il part donc en France et arrive en Provence en pleine épidémie de choléra. Chargé de retrouver Giuseppe qui est pour lui son ami et frêre de lait. Durant son aventure, le personnage principal va se retouver face à des situations difficles notament à cause du choléra qui dévaste considérablement toutes les villes de son passage, mais va aussi rencontrer des personnes dont Pauline de Théus qu'il gardera sous son aile. A la fin du roman, on apprend que le héros arrivera à son but de départ sans jamais n'avoir été contaminé.

 

Vision du monde, but du roman:

 

Dans ce roman réalise, le choléra prend une place capital. En effet l'auteur montre à travers le choléra, la lâcheté humaine, légoïsme qu'ils exixtent entre les hommes ainsi que la peur de la peur de la maladie qui rend les hommes méchants. Mais aussi, le roman dénonce implicitement la guerre qui vient de se terminer. 

De là, l'auteur arrive à l'intérieur du roman à  nous questionner sur: Est-ce le choléra en lui même qui tue ou bien les répercussions qu'à le choléra sur les Hommes?

 

Critiques:

Mon avis sur le livre, même si le thème de l'histoire n'est pas inintéressante, les descriptions de lieux trop longues mon fait perdre le fil de l'histoire et décrocher trop vite, cependant le comportement de l'Homme fâce à un problème de crise majeur comme le choléra nous laisse perplexe.

 

 

 

 

presentation livre photo

 


Repost 0
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 20:43

 

Les Sirènes de Bagdad

                                                    de Yasmina Khadra

 

 

46260605.gif 

 

 

  • Présentation de l'auteur:

 

                              AVT Yasmina-Khadra 3506

 

Yasima Khadra est le pseudonime de Mohammed Moulessehoul. Il est composé des deux prénoms de sa femme.

  Mohammed est né le 10 janvier 1955 dans le sahara algérien. Son père, ancier militaire, l'envoie dans un lycée militaire dès l'âge de 9 ans, dans le but qu'il devienne officier dans l'armée algérienne. Il est dans cet armée durant 36 ans mais décide de démissionner pour se consacrer à l'écriture. C'est un romancier algérien francophone. Il écrit d'abord plusieurs romans sous son vrai nom mais de peur que ces derniers soient censurés, il décide donc de se créer un pseudonyme. Il révèle sa véritable identité en 2001 dans son roman autobiographique L'Ecrivain. Il écrit une trilogie qui raconte le dialogue de sourds et le conflit entre l'Orient et l'Occident. Les livres de cette trilogie sont Les Hirondelles de Kaboul où l'histoire se passe en Afghanistan, L'Attentat qui se passe en Israel puis Les Sirènes de Bagdad où ici l'histoire se passe en Irak. Il a également écrit d'autres oeuvres telles que Ce que le jour doit à la nuit  Ses romans sont traduits dans 42 pays. Il a reçu de nombreux prix dont le prix des libraires en 2006.  

 

 

khadra.jpg 

 

  • Pourquoi ce titre?

 

 Les Sirènes de Bagdad est le titre d'une chanson écrite par Kadem, qui est le cousin du personnage principal.

Personnage principal : "Celles qui chantent ou bien celles des ambulances?"

Kadem : "C'est à chacun de voir."

 

 

  • Présentation du roman: 

 

 

1207884-gf.jpg

 

Ce roman est un roman réaliste car il explique la guerre telle qu'elle est, sans nous épargner les détails et la dureté de celle-ci. Il est divisé en 3 parties et contient 22 chapitres. L'intrigue principale raconte le guerre en Irak entre les américains et leurs alliés contre les irakiens. L'écriture de cet oeuvre est classique. On y trouve des retours en arrière. De nombreux termes sont abordés dans ce romans, les principaux sont la religion, la guerre, le terrorisme, l'honneur d'une famille et les différences culturelles. L'histoire se passe à notre époque, les lieux où elle se déroulent sont Kafr Karam, Bagdad, Beyrouth. Ce roman est à la première personne, donc le point de vue est interne, c'est le personnage principal qui raconte l'histoire. 

 

 

  • Personnages principaux:

 

Le personnage principal est un bébouin âgé de 20 ans, il n'a ni nom, ni surnom dans le roman. Il est né à Kafr Karam, la où les gens vivent comme avant sans se soucier du reste.

 Les autres personnages sont le docteur Jalal qui séjourne dans le même hôtel que le personnage principal lors de son séjour à Beyrouth. Il essaye de faire réfléchir ce dernier par rapport à la solution finale.

Omar le Kaporal lui, quitte Kafr Karam pour Bagdad, tout comme le personnage principal.

Sayed, Yacine et les jumeaux sont des islamistes radicaux qui influent le personnage principal au terrorisme.

Kadem, lui, est le cousin du protagoniste, il l'aide à remonter la pente lors de sa remise en question. 

 

 

  • Histoire:

 

En 2002, le personnage principal décide de partir de Kafr Karam pour poursuive ses études à Bagdad mais il est renvoyé dans son village à cause de l'invasion des américains.

En rentrant, il dépérit en écoutant discuter les gens de son village de la situation en Irak, certains espèrent tout des américains et d'autres des Irakiens. Durant son retour à Kafr Karam, le protagoniste se remet plusieurs fois en question suite à des événements qui se passent. Un villageois de son village, Souleyman se fait assassiner par les soldats américains sans aucune raison ou encore un missile est lancé dans le verger des Heitam pendant un mariage et il y a énormément de mort. Mais l'événement qui pertubera le plus le personnage principal est lors d'un attentat pas loin de son village, les soldats américains débarquent en forcent et obligent les habitants à sortir de chez eux. Le père du protagoniste est sorti de son lit à moitié nu par les soldats, le personnage principal subit une très forte humiliation par rapport à son éducation. Après ces événements, au fur et à mesure, il se détruit et subit une descente au enfer. Il décide donc de fuir son village pour Bagdad. En arrivant, il se rend vite compte que Bagdad a bien changé, cette ville qui est détruite par la gueurre civile. Le personnage principal comptait sur sa soeur pour l'héberger mais cette dernière ne veut pas car elle dit qu'elle a trop de travail à l'hôpital avec les blessés de la guerre. Ce dernier est donc livré à lui-même, sans repère et avec une seule envie: celle de venger son père. Le fait qu'il soit livré à lui-même, et ne sachant quoi faire, il se met à la recherche d'un travail, et fini par en trouver un dans un magasin d'électroménager. Mais il s'aperçoit que son patron et les autres employés sont des islamistes radicaux. Ils le tentent donc au terrorisme comme il est une proie facile car il veut venger son père. Sayed et Yacine le manipulent et le recrutent, le personnage principal va être conduit à se sacrifier pour une cause qu'il n'a jamais cru car au début du roman il est totalement contre la violence. Les islamistes radicaux lui demandent s'il accepterait d'effectuer la solution finale. Cette solution consiste à ce que le personnage principal se fasse injecter un virus dans un hôpital à Beyrouth dans le but de contaminer toute l'Europe, à commencer par Londres. 

Que va-t-il décider de faire? 

 

 

 

Repost 0
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 20:01

Voyage au bout de la nuit de Céline

 

L'auteur :

http://www.larousse.fr/encyclopedie/data/images/1312491-Louis-Ferdinand_C%C3%A9line.jpgLouis-Ferdinant Destouches plus connu sous le nom de Céline est né à Courbevoie en 1894 et est mort à Meudon en 1961. Il était medecin et écrivain. Ses romans et pamphlets, pour la plupart antisémistes nuisent à sa réputation d'écrivain.

Son roman Voyage au bout de la nuit à obtenu le pris Renaudot.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son oeuvre :

 

Résumé : Voyage au bout de la nuit est un récit à la première personne dans lequel le personnage principal, Bardamu. raconte son expérience de la Première Guerre mondiale, du coloniaslisme en Afrique et des  Etats-Unis de l'entre-deux guerres.

Bardamu a vu la Grande Guerre et l'ineptie meurtrière de ses supérieurs dans les tranchées. C'est la fin de son innocence. C'est aussi le point de départ de sa descente sans retour. Ce long récit est une dénonciation des horreurs de la guerre, dont le pessimisme imprègne tout le récit. Il part ensuite pour l'Afrique, où le colonialisme est le purgatoire des Européens sans destinée. Pour lui c'est même l'Enfer, et il s'enfuit vers l'Amérique de Ford, du dieu Dollar et des bordels. Bardamu n'aime pas les États-Unis, mais c'est peut-être le seul lieu où il ait rencontré un être (Molly) qu'il aima jusqu'au bout de son voyage sans fond. Mais la vocation de Bardamu n'est pas de travailler avec les machines des usines de Détroit; c'est de côtoyer la misère humaine, quotidienne et éternelle. Il retourne donc en France pour terminer ses études en médecine et devenir médecin des pauvres. Il exerce alors dans la banlieue parisienne, où il rencontre la même détresse qu'en Afrique ou dans les tranchées de la Première Guerre mondiale.

 

Les Personnages principaux :

Ferdinant Bardamu, le narrateur : Ce personnage est un anti-héros, nous le voyons par sa solitude, son pessimismeet sa lâchetée.

Léon Robinson ;

Alcide, son collègue en Afrique ;

Lola, américaine rencontrée à Paris et retrouvée à Manhattan ;

Musyne, violoniste rencontrée à Paris ;

Molly, américaine rencontrée à Détroit;

Bébert, petit garçon rencontré dans la banlieue parisienne ;

La tante de Bébert ;

La famille Henrouille (la bru, son mari et sa belle-mère) ;

Parapine, médecin ;

Madelon, amante de Robinson (et, à l'occasion, de Bardamu) ;

Sophie, infirmière slovaque, amante de Bardamu ;

Abbé Protiste.

 

Le Titre : Le titre de cette oeuvre fait part à la noirceur et au pessimisme que nous observons durant tout le roman.

 

Composition du roman : Ce roman est organisé en 47 chapitre et 2 parties.

1ère partie : • La guerre

                       • Le colonisalisme en Afrique et en Amérique

2ème partie : • Le retour en France : l'isolement

 

Les thèmes principaux :

Les sujets évoqués dans cette oeuvre sont la 1ère guerre mondiale ainsi que le colonialisme en Afrique et aux Etats-Unis à l'entre-deux guerres, l'errance et la lachetée grâce au histoire du personnage principal

 

Réalisite/naturaliste ? : Ce roman est un roman réaliste. Nous pouvons le dire grâce à la description présente tout au long du roman.

 

Avis : Ce roman est écrit en language parlé mais soutenu, grâce à cela la lecteur de ce roman est plutôt facile. Mais je ne l'ai pas trop aimer car c'est un récit sombre, et je n'ai pas réussi a m'attacher au personnage principal sans doute à cause des trop nombreuses descriptions de son histoire.

Repost 0
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 19:45

 

VERCORS : Les animaux dénaturés

 

         Vercors est le surnom littéraire adopté par l'illustrateur et écrivain français Jean Bruller durant la 2dn guerre mondiale qu'il garda ensuite comme nom d'écrivain. Vercors est né le 26 février 1902 à Paris et décédé le 10 juin 1991 également à Paris, c'est à dire a l'âge de 89 ans.

Les animaux dénaturés, parue en 1952, est l'un des ses premier romans. Parmi ses autres œuvres, il y a des romans comme « Le radeau de la Méduse » parue en 1972 ou alors « Comme un frère », en 1973, mais aussi des nouvelles tel que « Le silence de la mer » en 1942 ou bien « Ce jour-là » en 1943.


 

 

Pourquoi ce titre ?

 

    Dans cette œuvre de Vercors on y trouve une espèce plutôt étrange car cette espèce, appelée Paranthropus greamiensis ou plus communément « tropis », est situé à mis-chemin entre le singe et l'Homme à cause de leur comportement et de leur morphologie. C'est pourquoi on ne sais de quelle nature il sont, on ne sais pas dans quelle catégorie les placé. C'est une signification possible de ce titre.

 

Quelles intrigue ?

 

     L'intrigue va donc ce basé sur ça. L'histoire commence par un meurtre, un meurtre d'un enfant de cet espèce dit « tropis ». Tué par son père qui lui est un Humain. Donc on ne sait pas si ce meurtre va être considéré comme un homicide ou simplement comme la disparition d'un être animal.

 

Thème principaux :

 

     Il y a le thème de l'aventure car le héros principal part en expédition pour chercher de nouvelles informations sur les « tropis ». On retrouve donc des mots comme « découvrir », « exploré » ou bien « trouva ».

 

     Il y a aussi le thème de l'amour entre le héros principal et une femme rencontré lors d'une promenade ; une femme avec qui il partage une même passion, l'écriture.

 

Le contexte :

 

     Pour commencé le récit ce passe a Londres, fin 20ème siècle je dirais. Mais l'histoire ce passe en grand partie en Nouvelle-Guinée là où les recherche sur les « tropis » sont menées.


 

Les personnages :

 

Douglas Templemore : appelée aussi « Doug », journaliste, fait partie de l'expédition et va risquer sa vie pour protèger les « tropis ».

 

Frances Doran : épouse de « Doug ».

 

Cuthbert Greame : Paléontologue.

 

Sybil Greame : femme de Cuthbert, paléontologue également ainsi que darwinienne, vieille amie de « Doug ».

 

Kreps : chef de l'expédition, paléontologue.

 

Réaliste/ Naturaliste :

 

     On voit que ce roman a hérité du naturalisme avec l'histoire entre le Singe et L'homme, et la science.

 

Avis :

 

    J'ai bien aimé ce livre car j'ai beaucoup accroché l'histoire, surtout au début.

Il y a beaucoup de débats intéressants sur l'évolution et les chapeaux de début de chapitre sont bien construits.

 

     En revanche j'ai eu un peut de mal a suivre l'histoire par moment (passages assez longs). Et je ne me suis pas identifié au personnage principal.

Repost 0
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 19:20

La Délicatesse de David Foenkinos

 

 

 

Présentation de l’auteur :

 

http://imworld.aufeminin.com/dossiers/D20110810/David-Foenkinos-120834_L.jpg

David Foenkinos est un romancier français né le 28 Octobre 1974 à Paris.
Son premier roman a été publié en 2002 chez Gallimard. Dans ses œuvres littéraires, il aborde souvent les thèmes de l’amour.
David Foenkinos a écrit d’autres œuvres comme « entre les oreilles » en 2002, « en cas de bonheur » en 2005 ou encore « les souvenirs » en 2011.

 

 

 

Résumé :

 

Nathalie est une jeune femme belle, intelligente et volontaire. Elle rencontre François, par hasard, et ils tombent amoureux l’un de l’autre. Ils vont vivre ensemble pendant sept ans, jusqu’à ce que François meure brutalement dans un accident. Nathalie, qui ne se remet pas de sa mort, s’acharne encore plus au boulot, et ne veut plus penser à sa vie sentimentale. Mais un jour, elle embrasse sans réfléchir, un de ses collègues, Markus, un homme peu attirant et surtout très atypique. A partir de ce moment va commencer une histoire d’amour que personne autour d’eux n’arrivera à comprendre.

 

http://p2.storage.canalblog.com/28/79/391377/44163488.gif

Les personnages :

 

Nathalie : Le personnage principal. C’est une jeune femme qui travaille dans une entreprise suédoise. Elle est séduisante, intelligente et volontaire. Elle est très renfermée depuis la mort de son mari et de ce fait, travaille beaucoup.

 

François : Il est le mari de Nathalie. Il meurt au début du roman à cause d’un accident. Ils étaient très amoureux l’un de l’autre.

 

Charles : Il est le directeur de l’entreprise suédoise où travaille Nathalie. Il tombe amoureux d’elle au début du roman, et le reste tout au long de celui-ci, alors qu’il est marié.

 

Markus : Il fait partit de l’équipe que dirige Nathalie. Il est plutôt atypique, au physique assez ingrat et très maladroit. Il est très troublé par le baiser de Nathalie.

 

 

Pourquoi ce titre ?

 

Ce roman s’appelle « La Délicatesse » car lorsque Nathalie reprend le travail après les longs mois de dépression qui suivirent la mort de son mari, elle entre dans le bureau de Charles, son patron, qui, comme chaque matin lit une définition dans le dictionnaire. Au moment où elle entre, il lit la définition du mot « délicatesse » et trouve qu’il convient parfaitement à Nathalie.
Ce nom a aussi été choisi car tout le roman tourne un peu autour de ce mot, et tout parait délicat.

 

Composition du roman :

 

Ce roman est composé de 117 chapitres assez courts. Très souvent, à la fin des chapitres, il y a des petites remarques ou des anecdotes en lien avec ce qui s’est passé dans le chapitre.

 

Les thèmes principaux :

 

Les sujets abordés dans ce roman sont l’amour et le bonheur conjugal, la mort mais surtout le deuil, et tout ce qui se rapporte aux sentiments, à la découverte de l’autre...

 

Le contexte :

 

L’histoire se passe souvent soit au travail de Nathalie ou alors à son domicile, à Paris.

 

Le style :

 

Le style d’écriture est simple et c’est ce qui fait que le roman se lit facilement. Il y a beaucoup de touches d’humour ou d’anecdotes. Les petites notes rajoutées à la fin de certains chapitres donnent un style plutôt original à ce roman.

 

Adaptation cinématographique :

 

http://static1.purepeople.com/articles/0/90/83/0/@/738074-stephane-foenkinos-audrey-tautou-637x0-3.jpg

 

Ce roman a aussi été adapté au cinéma, il a été réalisé par l’auteur lui-même ainsi que son frère Stéphane. Il est sorti le 21 Décembre 2011 au cinéma.

 

 

Mon avis :

 

 

J’ai bien aimé ce roman car j’ai trouvé qu’il se lisait facilement et qu’il amenait parfois à des moments de réflexion, d’humour, mais qu’il apportait aussi quelques connaissances grâce aux anecdotes. J’ai aussi apprécié le fait qu’il n’y ait pas trop de description, ce qui permettait de ne pas rester trop longtemps sur la même chose, on sent donc le récit vivant.

 

Repost 0
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 18:58
Eric-Emmanuel Schmitt est né en 1960 et est devenu un des auteurs francophones les plus lus et les plus représentés dans le monde. Il écrit de nombreuses oeuvres et de pièces théatrales comme "La nuit de Valogne" "Le visiteur"."La part de l'autre" est paru en 2001.

 

Eric-Emmanuel-Schmitt Gamma-Rapho ga729249 02

 

"La part de l'autre" est une biographie romancée d'Adolf Hitler en parallèle avec une biographie unique de ce personnage. L'histoire démarre avec les résultats d'entrée à l'académie des beaux-arts de Vienne, le 08 octobre 1908. Des cet instant, le récit suit le parcours de deux personnages : Hitler qui a lamentablement échoué et Adolf H. qui est admis dans le célèbre établissement. En effet, la première phrase du livre "Hitler Adolf : recalé !" va sans le savoir, à jamais modifier le cours de l'histoire. Si il avait été accepté, quand serait-il du monde d'aujourd'hui? Que serait-il passé si Hitler avait été admis dans cette école? Son rêve était de devenir un artiste peintre.

Schmitt intitule son livre "La part de l'autre" car il fait référence au comment nous acceptons la part de l'autre, cette partie de nous même qui pourrait un jour nous rendre monstrueux. Ce livre parle finalement plus de nous que d'Hitler.
 

la part de l autre
 

A travers ce livre, l'auteur nous présente un Adolf H. plutôt sensible et dépourvu de toute agressivité. Il déteste même la guerre et préfère se distraire avec ses amis autour d'une bonne bière dans une ambiance de bonne camaraderie. C'est quelqu'un de très fier et imbu de sa personne car il aime marquer une certaine distance entre lui et les autres. Il n'ose même pas avouer à sa famille et à son entourage qu'il a été recalé. Il reste convaincu que c'est un artiste. Hitler est devenu orphelin très jeune, son père décède d'un alcoolisme chronique et sa mère, suite à un cancer du sein. Son père était un homme violent, plus tard cette aggressivité aura des conséquences dans la vie d'Hitler.

Au début de l'histoire, il suit des séances de psychanalyse avec le Docteur Freud (il joue un rôle important car il fait rennaitre un homme) où il va résoudre ses problèmes avec les femmes. Par la suite, c'est auprès d'elles qu'Hitler va rechercher la douceur et la chaleur qu'il a tant manqué étant petit. 

Il ne faut pas oublier qu'au départ, Hitler était contre l'antisémitisme et le racisme. C'est au cours de la première guerre mondiale qu'il se découvre une passion pour l'ordre et la morale, ce qui va rêvéler en lui un fin stratège et un exellent élément pour l'armée allemande : il est perfectionniste et entièrement dévoué à la cause allemande. Il ne se remettera jamais de la défaite de l'Allemangne dont il en nomme responsable les Juifs, il sera repéré par le parti nazi et il en sera le leader.

 
Le point de vu de l'auteur :
 
Éric Emmanuel Schmitt voulait comprendre comment un être humain pouvait déraper. Comment cet homme pouvait se faire emporter par sa part sombre car Adolf Hitler est après tout un humain. Et comme tout être humain, sa vie va être guidée par ses choix mais qui pour lui n'ont malheureusement pas été les bons. L'auteur nous fait passer un message à travers son livre qui pourrait justifier d'une part le crime d'Hitler : ce ne sont pas les événements qui nous changent, mais ce que nous en faisons, ou plus exactement les décisions que nous prenons face aux divers problèmes que nous rencontrons.
Hitler n’a pas su faire les bons choix. Il va s’enfoncer dans l’horreur parce qu’il ne sait pas se remettre en question, qu’il n’a pas rencontré les bonnes personnes. Ce que ce livre nous raconte surtout, c’est que si Hitler avait pu être Adolf H., nous pourrions tous un jour devenir un Hitler en puissance. 
 
Mon point de vue
 
Ce livre est passionnant, tant du point de vue historique que du point de vue personnel. Une fois cette lecture terminé, on en ressort pas forcément bien car elle est parfois dérangeante, parfois inquiétante, mais cette lecture est tout de même interressante car elle porte reflexion sur l'homme.
On s'est tous posé la question, plus d'un million de fois dans notre vie "Et si ..." Et si j'avais fais çà plutôt que çà ? Et si j'étais arrivé plus tôt ?
Ici, la question qu'on devrait se poser est "Et si Hitler avait été accepté à l'académie des beaux arts, la face du monde serait-elle changé ?". C'est assez frustrant je trouve car on a comme un regret quand on lit ce livre, on se dit d'une part que ce n'est pas entièrement la faute à Hitler cequi est arrivé, car si il avait été accepté, il aurait connu une vie différente. 
Repost 0
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 18:31

 

Présentation de l'auteur:

 

 

 

 

Emile Zola, de son nom complet Emile Eduard Charles Antoine Zola est un écrivain et journaliste Français. Il est né le 2 avril 1840 a Paris et est mort le 29 semptembre 1902. Il est le chef de file du naturalisme, c'est un des romanciers les plus populaires, les plus publiés, les plus traduits et commentés au monde. Nombreuses sont ses oeuvres a avoir été adapté au cinéma et a la télévision.

 

Il est principalement connu pour les Rougon-Macquart, dont "LaTerre" est l'un des 20 volumes qui dépaignent la société française sous le second Empire. Les Rougon-Macquart c'est l'histoire d'une famille qui traverse plusieur générations et dont un membre de chaque génération de la famille est associé a un roman. 

 

Dans les dernières années qui précèdent sa mort, Zola va s'impliquer dans l'affaire Dreyfus avec l'article "J'accuse!" publié en janvier 1898 qui lui vaudra un procès pour diffamation et un éxil a Londres dans la même année.

 

"La Terre" est le 15ème volume de la série des Rougon-Macquart et c'est sans doute l'un des romans les plus violents qu'a écrit Zola et a l'époque il fait polémique.

 

 

Resumé du roman:

 

 

"La Terre" est une histoire se déroulant principalement à Rognes, dans un village; la Beauce et qui raconte la vie des paysans de l'époque plus précisement celle de la famille Fouan qui est asser atroce. 

 

Le vieux Louis Fouan, nommé le père Fouan par les villageois, décide de partager ses biens entre ses trois enfants. Il y a d'abord Hyacinthe ( qui est un homme) c'est en quelque sorte le "chouchou" de sa mère qui lui donnerais tous si elle le pouvait, ensuite il y a Fanny, au contraire elle et sa mère ne se supporte pas c'est pourtant la seule fille de la famille et pour finir il y a Buteau.

 

Mais Buteau lui, refuse sa part repprochant a son frère et a sa soeur d'avoir tiré les meilleurs lots. Il se fache donc avec ses parents et fait un enfant avec sa cousine Lise, une des soeurs Mouche et fait des avances a l'autre, Françoise la plus jeune. Celle-ci se rapproche du héros du roman, Jean Macquart parce qu'elle ne supporte pas Buteau et avances. Jean finira par l'épouser  mais Buteau et Lise qui son fortuné par leurs héritages ne voillent pas ça d'un très bon oeil, ils ont peur que leurs héritages passe entre les mains d'un inconnu. Quand ils apprennent que Françoise est enceinte, ils vont décider de la faire avorter et Buteau va ensuite la violer avec l'aide de Lise et celle-ci la poussera sur une faux. Françoise sera gravement bléssée et mourra des suites de sa blessure. Mais le père Fouan eu le malheur d'assiter à la scène et il sera tué des mains de son fils aveuglé par l'argent. Quand au héros, Jean, il finira par quitter Rognes et se réengagera dans l'armée.

 

Analyse:

 

Pour revenir à la polémique autour de "La Terre", à l'époque de sa parution il a soulevé de violentes controverses car Zola choque. Il choque parce qu'il dresse un portrait féroce du monde paysan attiré par l'argent, devoré d'une passion pour la terre qui va même parfois jusqu'au crime. Dans tout l'ouvrage, on retrouve une bestialité entre les êtres humain et c'est cela qui choque les lecteurs de l'époque car justement, elle n'est pas vouée qu'au animaux. Mais c'est aussi cette grande précocité et brutalité qui va frequemment jusqu'au viol qui dérange.

 

1) Les thèmes:

Zola nous expose des thèmes bien naturaliste comme la mort, la vie, l'amour, la passion et la richesse et c'est lui-même qui l'écrit dans l'ébauche du roman:

"Je veux faire le poème vivant de la terre, mais sans symbole, humainement. J'entends par-là que je veux peindre d'abord, en bas, l'amour des paysans pour la terre, un amour immédiat, la possession du plus de terre possible, la passion d'en avoir beaucoup, parce qu'elle est à ses yeux la fortune de la richesse, puis en m'élevant, l'amour de la terre nouricière, la terre dont nous tirons tout, notre être, notre substance, notre vie et où nous finissons par retourner".

Avec cette extrait Zola nous exprime aussi le choix de se titre.

 

2) Les personnages:

En personnage principal on retrouve Jean Macquart que l'on croise dès les premières lignes, semant son blé. C'est un ouvrier agricole sorti indemne de la guerre. 

On retrouve aussi la famille Fouan mais c'est surtout véritablement "la terre" qui est le héros muet en quelque sorte du roman. Car C'est sa possession qui définira l'être et non ce qu'elle produit ou le travaille qu'elle réclame, plus le paysan possède de terre plus il enfoncera ses racines et s'élevera au détriment des autres.

 

Mon avis:

 

J'ai trouvé la lecture difficile:

*de par le langage employé, langage classique que je n'ai pas l'habitude de cotoyer.

*beaucoup trop de personnage pour ma part, une grosse majorité sans importance, il est facile de s'y perdre.

*détails trop présent.

 

Puis dans certain passage "crue" avec des actions dérangantes.

On se rend vite compte que la femmes a cette époque était très soumise, avec beaucoup de travaille et de responsabilité.

 

Par contre j'ai trouvé dans le héros un personnage attachant dans lequel on peut s'identifier.


Repost 0

Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages