Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 19:26

 

Premiere de couverture LE GRAND MEAULNES

 

Biographie de l'auteur :

Alain Fournier 5Alain fournier sous son vrai nom Henri Alban Fournier est un écrivain français né le 3 octobre 1886 . Alain Fournier n'a eu le temps d'écrire qu'un livre car il est mort à l'âge de 28 ans durant la 1er guerre mondiale le 22 septembre 1914

Cependant il a fait plusieurs écrit, poème[ …] rassemblés dans un recueil « Miracle » publié par son frère en 1924.

 

Le grand Meaulnes :

Alain fournier n'a pu écrire que « Le Grand Meaulnes » qui a été publié en 1913

ce livre connaît un grand succès et est traduit en plusieurs langues et repris par plusieurs éditeurs

Il est composé de trois parties divisé en plusieurs chapitres.

 

 

Pourquoi ce titre ?

Alain Fournier a nommé ce livre Le Grand Meaulnes car il représente le surnom donné à Augustin Meaulnes, le héros du livre.

 

Les personnages :

Les personnages principaux :

-François Seurel :Au début du livre il est age de 15ans François Seurel est le narrateur du livre. C'est un élèves de l’école de Saint Agathe, il est plutôt calme et timide

-Augustin Meaulnes :Il est le héro du livre. A 17ans (au début du livre) Augustin est un grand aventurier dans l’âme. Il est lui aussi élève de l’école de Saint Agathe. Toute l'histoire est construite autour de lui et son aventure.

-Franz De Galais:Il est instable et insouciant, sa sœur et son père cèdent a tous ses caprices.

-Yvonne De Galais :C'est la sœur de Frantz, elle est tout le contraire de son frère. C'est une très belle jeune fille calme et raisonnable .

-Valentine Blondeau :c'est le fiancé perdu de Frantz (lors de la noce elle s'est enfuit car elle pensait que c’était un mariage impossible car ils ne vivaient pas dans le même monde.)

 

 

Les autres personnages :

-Mr Seurel et Millie :Ce sont les parents de François et Instituteurs de l’école de Saint Agathe .
Jasmin Delouche :Il est élève de l’école saint Agathe. Jasmin est un ami dans la première partie et dernière partie de l'histoire et un ennemi dans la deuxième partie.

Mr De Galais :Le père de Frantz et Yvonne

L'oncle florentin, Tante Moinel : joueront un rôle important dans l'avancé de l'intrigue.

 

L'epoque et les Lieux :

L’époque :

Dans ce livre on a pas beaucoup de précision temporelle, on sait juste que le début de l'histoire se déroule fin IX ème siècle car il démarre le livre à la page 11 en disant « Il arriva le dimanche de novembre 189... » Ce manque de précision nous perdra un peu à la fin du livre dans l’évolution des personnages.

 

Les lieux :

Dans la première partie et la deuxième partie l'histoire se déroule a Saint Agathe mais on parle surtout du « domaine sans nom » C'est le lieu ou s'est passé l'aventure du Grand Meaulnes et qu'il rêve de retrouver.

Dans la troisième partie c'est au domaine Des Sablonnières que se passe l'histoire

On peut remarquer que toute l'histoire est construite sur un seul lieu qui est le domaine sans nom ou on découvre dans la troisième partie que ce domaine n'est autre que les Sablonnières.

 

Les intrigues:

-Dans la premiere partie l'intrigue principale est l'aventure du Grand Meaulnes qu'il decide de garder secret jusqu'a la fin de cette partie.

-L'intrigue principale de la deuxieme partie est la recherche du domaine sans nom.

-Dans la derniere partie on a plusieurs intrigues:

-Le mariage du Grand Meaulnes et de Yvonne De Galais

-La prommesse entre Frantz et le Grand Meaulnes

-Le secret du Grand Meaulne (ce qui c'est passé lors de son sejour a paris?)

 

Les themes principaux :

-L'amitié :entre François et Augustin et aussi entre François et Yvonne

-L'amour impossible:entre Frantz et Valentine

-L'amour compliquer :entre Augustin et Yvonne

-L'aventure:celles de Augustin

-La mort :de Yvonne

Réaliste ou Naturalisme ?:

Ce roman n’appartient a aucun de ces mouvements littéraires il se rapproche cependant un peu plus du naturalisme mais c'est avant tout un livre autobiographie car certains disent que ce livre retracerait les aventures ou ce qu'il aurait aimé vivre de l’auteur Alain Fournier

 

Vraisemblables/invraisemblables :

Vraisemblables :

-Cette histoire pourrait être la notre

-Les lieux existent vraiment (ex :Saint Agathe dans le livre représente Epineuil-Le-Fleuriel dans la réalité)

Invraisemblables :

-On a une description très vague

-On a une désorientation spatio-temporelle importante (beaucoup de mal a suivre l’évolution des personnages)

-On a surtout un aspect étrange, dans certains passages on entre dans un univers merveilleux (ex : dans le chapitre XI partie 1 quand le grand Meaulnes découvre le château il a l'impression que c'est un château abandonné et pourtant il est bien habité et on retrouvera ce sentiment dans plusieurs passages)

 

 

L'adaptation au cinema :

Le livre a été adapté deux fois au cinéma :

-la première adaptation est sortie en 1967 par Jean Gabriel Albicoccoelle respecte bien la trame de l'histoire

 

-Celle de jean Daniel Verhaeghe est sorti en 2006 des scènes on été oubliées et le héros meurt à la fin du film

 

Mon avis :

je n'ai pas aimé ce livre car j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. Je n'ai pas réussi à comprendre la perception de l'auteur. Et j'ai eu aussi beaucoup de mal à suivre l’évolution des personnages (ex : au début on nous dit que François est un jeune de 15ans et à la fin on nous dit que c'est devenu un adulte et pourtant dans la façon dont il est décrit on voit encore le jeune de 15 ans et du coup j’étais perdus )

 

 

 

Repost 0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 19:28

L'écume des jours

Auteur

Boris Vian est né le 10 mars 1920 à Ville-d'Avray et mort le 23 juin 1959 à Paris. C'est un écrivain français, poète, parolier, chanteur, critique et trompettiste. Ingénieur de l'École centrale, il est aussi scénariste, traducteur (anglo-américain), conférencier, acteur et peintre.

Il a souvent utilisé des pseudonymes, souvent sous la forme d'une anagramme, pour signer une multitude d'écrits dont de nombreux romans dans le style américain parmi lesquels, sous le pseudonyme de Vernon Sullivan, J'irai cracher sur vos tombesqui a fait scandale et a été interdit.

Cadre spatiaux temporel

Le récit se passe à Paris dans les années 1945-1946 lors de la Libération

 

Pourquoi ce titre ?

L'écume des jours est une métaphore faisant allusion au rétrécissement de la maison de Colin.

 

Composition

Ce livre est composé de 68 chapitres.

 

Résumé, personnages

Colin, jeune homme " au sourire de bébé",fourtuné, tourmenté par son célibat. Il est comme jaloux de Chick , ingénieur et collectionneur en couple avec Alise, la cousine de Nicolas, qu'il a rencontrée lors d'une conférence de Jean-Sol Partre. Nicolas, qui est le cuisinier de Colin, est lui en couple avec Isis Ponteauzanne.

Colin espère trouver l'âme sœur lors de la fête donnée chez Isis. Nicolas lui apprend donc à danser le biglemoi.

A cette fête, il y rencontre la jolie Chloé dont il tombe immédiatement amoureux. Le coup de foudre est réciproque. Très vite ils décident de se marier .

Au même moment , Chick songe à épouser Alise, il ne peut le faire par faute de revenus suffisants. Colin , généreux, lui offre le quart de sa fortune.

Le mariage de Colin et Chloé se "déroule avec faste, dans les effluves de l'hiver finissant."

Mais au cours du voyage de noces, Chloé prend froid et tombe malade . Le professeur Mangemanche diagnostique la présence d'un nénuphar dans le poumon droit. Pour la guérir, il faut l'entourer de nombreuses fleurs dont elle doit inhaler le parfum . Colin se ruine pour acheter ces fleurs. On opère Chloé, mais le second poumon est également atteint. Rendant visite à Chloé, Alise remarque que leur appartement a rétréci et que Nicolas a vieilli. Ruiné, Colin doit rechercher un emploi. A contrecœur, il accepte de faire pousser des canons de fusil en leur transférant son énergie. Mais une rose blanche en acier se met à pousser sur les fusils qu'il a produits. Il est renvoyé.

Quant à Chick et Alise, leur couple s'abîme. Alise rend visite à Colin et l'informe que Chick, qui ne pense plus qu'à Jean-Sol Partre, l'a quittée. Colin et Alise s'embrassent et regrettent de n'avoir pu se rencontrer plus tôt.

Chick , victime de sa passion pour Partre, a des problèmes financiers. Alise se rend dans un café où Partre a coutume d'écrire. Elle le tue pour que Chick cesse de se ruiner en achetant toutes ses œuvres. Puis elle se rend dans quatre librairies , tue les libraires, et met le feu.

Chick est abattu par des policiers qui se sont introduits chez lui. Quand à Nicolas, il passe devant une des librairies en feu et découvre le corps d'Alise.

Colin retrouve un nouvel emploi dans l’administration, celui d’annonceur de mauvaises nouvelles. Bientôt son nom apparaît sur les listes. Il prend conscience de la mort imminente de Chloé.

Chloé meurt. Colin ruiné, doit subir, pour Chloé un enterrement de pauvre.

Après que le plafonds et le plancher de l'appartement de Colin se soient effondrés, la souris grise quitte les lieux . Elle se rend au cimetière et voit la tristesse de Colin. Elle sait qu'il ne va pas tarder à se suicider. Elle est malheureuse et demande donc à un chat de l'aider à mourir en mettant sa tête dans la gueule du chat.

 

Roman naturaliste

Ce roman est un roman naturaliste car la réalité est transformée : une maison ne peut pas se rétrécir seule, les personnages ne peuvent pas vieillir d'un coup...

 

Thèmes évoqué

-L'Amour : entre Chloé et Colin, entre Alise et Chick, entre Isis et Nicolas.

-La Maladie : la maladie qui envahit Chloé

-La Musique : nombreuses références aux musiciens et le nom de Chloé, intitulé d'un arrangement de Duke Ellington

 

Films

L’Écume des jours est un film français réalisé par Michel Gondry, sorti en France, Suisse et Belgique en 2013. Les acteurs principaux de ce film son Romain Duris, Audrey tatou, Gad Elmaleh et Omar Sy.

Dans ce film, l'histoire est en générale la même que celle du livre. Il y a seulement quelques détails qui changent comme par exemple la fin (il n'y a pas l'apparition de la souris grise...).

Avis

J'ai apprécié ce roman car l'auteur nous permet de nous projeter dans une histoire où les personnages sont attachants et troublants. Celui-ci nous amène dans un univers décalé où certaines choses peuvent sembler absurdes mais sont porteuses de sens. Le film nous permet une meilleure compréhension à l'histoire.

Repost 0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 19:08

Auteur : Hervé Bazin est né le 17 avril 1911 et il est mort à 84 ans le 17 février 1996. C'est un écrivain français, son premier roman fut Vipère au poing paru en 1948, suivit de La mort du petit cheval (1950) et le cris de la chouette (1972)

Hervé Bazin


Origine du titre : Au début du livre, le personnage principal est entrain d'étouffer une vipère entre ses mains, il la compare avec sa mère, c'est le fil conducteur de l'histoire. Le combat contre sa mère est le même que celui qu'il a vécu avec cette vipère au début de l'histoire. Cette anectode cloture et commence le roman.




Composition : 25 chapitres composé dans l'ordre chronologique.

Intrigue : c'est la vie quotidienne de la famille Rezeau, une famille bourgeoise. Jean Rezeau, le cadet de la famille, ainsi que son ainé Frédie sont élevés par leur grand mère depuis tous petits. Après la mort de celle-ci, ils retrouvent leurs parents (Paule et Jacques) et le benjamin de la famille, revenus de Chine, qu'ils ne connaissent pas. Ils trouveront en leur mère une ennemie acharnée, mais celle-ci trouvera un grand adversaire : "Brasse-Bouillon". Durant toute l'histoire, il y aura un combat jusqu'à ce que Jean ai 15ans et part au collège à l'internat.

Thèmes principaux : enfance, haine, éducation, rapports mère/fils, maltraitance 

Contexte : Le cadre spaciotemporel est bien définit. L'histoire se déroule à la belle Angerie dans la demeure familiale, et certaines dates sont souvent mentionnées.

Personnages :Le roman possède une caractérisation directe car le roman est autobiographique. Narrateur et personnage principal Jean Rezeau : il hais tout le monde, il aime la confrontation, il a des grandes oreilles, il est petit, gouflu et brun. Surnommé Brasse Bouillon.
Paule Rezeau : Femme cruelle avec une autorité sans limite qui maltraite ses fils. Surnommé Folcoche.
Jacques Rezeau : Affectueux, travailleur, mais lache avec ses enfants car il ne les défend pas envers leur mère.
Marcel Rezeau: Enfant neutre, il cherche à attirer les faveurs du coté de ses frères et de sa mère, c'est le préféré de sa mère. Surnommé Cropette.
Ferdinand Rezeau : ainé de la famille qui ne s'oppose pas à sa mère mais qui aide Jean et l'admire, il est timide et peureux. Surnommé Freddie ou Chiffe. 

Nature : c'est un roman réaliste car il montre le monde tel qu'il est, la vie quotidienne de la famille Rezeau, sans l'idéaliser.

Style d'écriture :  Ecriture classique avec beaucoup de détails

Mon avis :  J'ai aimé cette histoire car j'aime la compétition et j'aime le combat qu'on peut voir entre l'amour et la haine, car dans le fond Jean se rend compte que si lui et sa mère se tiennent autant tête c'est qu'ils sont pareil et qu'ils ont des points communs. Je n'ai pas aimé le peu d'originalité du fond de l'histoire, le père "lache", le fond d'histoire est trop basique. Je n'ai pas non plus aimé que l'histoire ce finisse mal, que rien ne change et qu'il ne se passe strictement rien, même si ça change des autres histoire.

Les films adaptés : 
 
   1975
  2004

ce que j'ai retenu de ce film : c'est que finalement les personnes qui se détestent ont des points communs car ils ont déjà la même capacité à se tenir tête

Repost 0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 16:58

                                       
                                                     (Représentation de Nana par Edouard MANET)

 


Présentation de l’auteur :
       Emile ZOLA est un écrivain journaliste français, né à paris le 2 avril 1840 et mort dans la même ville le 29 septembre 1902. Il était considéré comme le chef de file du naturalisme, c’est l’un des romanciers français les plus populaires. Il publia petit à petit une suite de livre de la famille des « Rougon – Macquart », qui connu un très grand succès. Nana en est le 9ème Tome qu'il publia en 1880. 


                                                       

Pourquoi ce titre ? 
       Le titre nana vient du prénom Anna qui est la fille de Gervaise et coupeau dans l’assommoir, il a donc voulu mettre le surnom de Anna pour titre.

Pour quelle composition ? 
       Nana est composé d’une préface écrite par Jacques Chessex qui est un écrivain suisse,  de 14 chapitres et d’une partie commentaire écrite par Auguste Dezalay.

Quelles intrigues ?

       L'histoire est centrée sur un personnage, Nana : une fille de joie. Nana a eu un petit garçon Louiset, à l’âge de 16 ans. Tout au long de l’histoire elle cherche à se faire de l’argent pour s’occuper de son fils. Cette jeune fille va entrer au théâtre et faire ses premiers pas sans même savoir chanter mais dévoile son corps d’une telle façon qu’elle connaît un succès immédiat. Tout au long du roman, elle va se faire entretenir par de nombreux amants, et entretiendra même une liaison avec une autre prostituée qu’elle côtoyait. Malgré son succès, nana devra quitter la capitale pour la russie. 

Quels thèmes principaux ?
       Le thème principal est la prostitution. Tout au long de l’histoire, Nana se fait entretenir par de nombreux amants, ou vend son corps.

Dans quels contextes ?
       L’histoire commence en 1868, sous le second empire et se termine au moment où l’empire déclare la guerre à la Prusse.

Quels personnages ?
Les personnages principaux sont :                    
- Nana, la fille de Gervaise et Coupeau (dont l’histoire est raconté dans l’assomoir), fille de joie 
- Louiset son fils
- Muffat : un haut dignitaire de l’empire et amant de nana, qu’elle va ruiner et humilier tout au long du roman
- Le comédien Fontan, un homme qu’elle aime mais il la bat et il finit par la mettre à la porte.
- Il y a aussi Satin qui est une prostituée que Nana côtoie et avec qui elle entretiendra une liaison.

Quelles visions du monde ?  
       A travers ce livre, on remarque que Zola voit bien la réalité comme elle l’est, notamment sur la prostitution. Pour l’époque, parler de la prostitution comme il l’a fait est scandaleux alors que pour les naturalistes c’est une réalité comme les autres.

A travers quel style ?
       La façon d’écrire de Zola n’a pas grande importance, ses phrases sont lourdes, vulgaire et monotone. C’est comme si plusieurs idées lui passaient par la tête en même temps et qu’il écrivait des mots sans même les regarder. Par exemple dans l’extrait : « A ce moment, les nuées, au fond (…) et elle entama son grand air », je trouve qu’il met trop d’adjectifs à suivre d’un coup, la phrase est trop chargée.

Repost 0
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 18:48

L'auteur:
Guy de Maupassant est né le 5 aout 1850 et mort le 6 juillet 1893. C'était un écrivain français, il a marqué la littérature française par Bel-Ami en 1885, Une vie en 1883, mais encore par ses nouvelles comme Boule de Suif en 1880, Le morla en 1887. Sa carrière se limite à une décennie de 1880 à 1890.  

Fort comme la mort a quand à lui d'abord été publié en feuilleton dans "La Revue" en 1889, puis il est paru en volume la même année. 

Pourquoi ce titre?

Le titre est emprunté à la Bible (au cantique des cantiques) où il signifie que l'amour résiste à la mort. Mais ici, la signification est que: l'amour est quelque chose d'irrésistible, de destructeur donc de plus fort que la mort. Maupassant avait pensé à d'autres noms telles que "Les ruines vivantes", "Les jours de trop" et "Vieux jeunes".

La composition:

Le récit est divisé en 2 parties avec 9 chapitres au total. 

Les thèmes principaux:

Les thèmes principaux sont l'amour, le vieillissement et l'analyse qui est faite autour. 

Résumé:

Olivier Bertin est un peintre célèbre qui vit dans le milieu mondain; il aime la solitude et être célibataire ne le dérange pas. Il peint les plus belles femmes de la haute société, et un jour il va tomber amoureux d'Anne de Guilleroy, une des femmes qu'il peint. Cette femme est mariée à un député et elle a une fille mais elle va vite devenir la maîtresse d'Olivier. Ils vont entretenir une relation pendant des années, ils vont se voir, s'envoyer des lettres... Mais au fil du temps leur relation est devenue quasiment platonique malgré qu'Anne aime toujours passionément Olivier, lui va lui vouer une affection et une amitié.
Anne va inviter Olivier à venir "fêter" le retour de sa fille Annette qui était parti depuis 3 ans. Annette est devenue une jeune femme, et Olivier va la comparer à Anne plus jeune, leur ressemblance troublante va faire basculer les 2 amants.
Olivier commence à tomber amoureux de l'image d'Anne qu'il voit en Annette, et cette situation va les amener à réfléchir sur la fuite du temps et la déchéance apporté par le vieillissement. Olivier va réaliser qu'il a vieilli, que c'est devenu un artiste dépassé, qu'il ne supporte plus le milieu mondain, il rêve d'une vie familiale et ne supporte plus la solitude.
L'oeuvre va s'achever sur la mort du peintre veillé par Anne.

Les personnages principaux sont:

Olivier Bertin, Anne de Guilleroy et Annette.  

Avis personnel:

Je n'ai pas vraiment aimé ce livre, car il n'y a pas beaucoup d'action car Maupassant a préféré privilégié la description des sentiments et du milieu mondain. 


 

 

 

 

 

 

Repost 0
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 17:40

 

L'auteur est Chrétien de Troyes, il a vécu au Moyen-Age, dates supposées 1135-1180, c'est un poète français et un des premiers auteurs des romans de chevalerie. Il a aussi écrit Yvain ou le Chevalier au lion, Perceval ou le conte du Graal.

Le roman a été écrit à la demande de Marie de Champagne (la protectrice de l'auteur) et achevé par le clerc Godefroy de Lagny.

Le livre est en deux parties, sur les pages de gauche le texte original, un poème en octosyllabe en roman, et sur les pages de droite la traduction en français en prose.


http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQG4WmWKtfC8rSA4NJK8zL0dLKwhOUW3fdl8wOEthjKrMTolbtB4ZEMNV3t


C'est un roman courtois, le chevalier sert et combat pour sa dame (valeurs et conduite du chevalier), avec pour thèmes l'aventure et l'amour.

 

Résumé :

Après un festin à la cour du roi Arthur, la reine Guenièvre est enlevé par le prince Méléagant, un ennemi qui détient prisonniers dans son royaume de nombreux sujets du roi. L'amant de la reine, le chevalier Lancelot part la sauver, et dans un même temps libérer ces compatriotes. Il va alors devoir surmonter plusieurs épreuves et combattre pour arriver jusqu'au château de Méléagant.

 

Le personnage principal : Au début on ne connaît rien de ce personnage. C'est au fur à mesure qu'on apprend des choses sur lui. Par exemple il dévoile son nom passé le milieu du roman, quand il retrouve la princesse.

http://www.librairiepantoute.com/img/couvertures_300/lancelot-hero-de-legende.jpg

 

Le titre : Lancelot est le personnage principal. Au début du roman il accepte de monter dans une charrette de condamné alors que c'est un grand déshonneur pour les chevaliers, dans le seul but de retrouver sa reine. C'est comme un sacrifice, le symbole de son amour. C'est pourquoi il est aussi appelé « le chevalier de la charrette ».


Un côté fantastique : Lancelot accompli des exploits exceptionnels, physiques, même blessé il gagne toujours ses combats. On trouve parfois de la magie, Lancelot a été élevé par une fée, il possède une bague dévoilant des enchantements, il voit des lions qui n'existent pas.

 

Le point de vue est omniscient. De plus le narrateur s'adresse parfois aux lecteurs « Je ne tiens pas à en parler », « Ne croyez pas que », « Vous pouvez bien comprendre, vous qui en avez souvent fait autant ».

 

Mon avis :

Le personnage de Lancelot est attachant, on a envie de savoir ce qui va lui arriver. Il lui arrive pleins d'aventures différentes. Le roman a un style agréable qui change.

Mais trop de personnages n'ont pas de noms ou arrivent de nulle part, il est dur de savoir de qui on parle surtout tant qu'on ne connaît pas le nom de Lancelot « le chevalier » peut désigner plusieurs personnes. Le code des chevaliers est compliqué à comprendre et parfois n'a pas trop de sens.

Repost 0
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 14:50
 
  
Auteur:
 
René Barjavel est né le 24 janvier 1911 à Nyons et mort le 24 novembre 1985 à Paris. C'est un écrivain et journaliste français. C'est un fils de boulanger, petit fils de paysans. Il fait ses études au collège de Nyons puis à celui de Cusset dans l'Allier. En 1934, Colette, son premier roman, est publié. Il écrit deux pièces de théâtre de science-fiction : Le Voyageur Imprudentet MmeJonas dans la baleine.
 
 
Pourquoi ce titre?
 
Ravage est un roman de science-fiction publié en 1943. Il montre comment quelques personnes vont lutter après un cataclysme ou il n'y a plus d'électricité.
 
Cadre spatio-temporel:
 
L'histoire se déroule dans le futur, un jour de juin 2052 à Paris.
 
 
 
 
Composition:
 
Le récit est découpé en quatre parties. La première est appelée Les temps nouveaux et comporte 9 chapitres. La deuxième partie est appelée La chute des villes et comporte 21 chapitres. La troisième partie c'est Le chemin de cendres qui est composée de 10 chapitres, et la quatriéme partie est appelée Le patriarche et comporte 2 chapitres.
 
Thèmes évoqués:
 
 
Les thèmes principaux ici sont la chute de la civilisation, les excès de la science, la folie de la guerre et l'amour de François Deschamps pour Blanche Rouget.
 
Personnages principaux:
 
François Deschamps: C'est le héros du roman qui est un  jeune homme de vingt-deux ans, très grand. Il veut dominer sa femme, car, lorsque son amie Blanche doit se fiancer avec un autre, il empêche le mariage pour garder Blanche avec lui. C'est lui qui "prendra les commandes" lorsque son équipe et lui quitterons la ville. D'origine paysanne, il est courageux, persévérant jusqu'à l'obstination. Il établit une société patriarcale. François qui refuse toute évolution de cette société, entre en conflit avec l'inventeur d'une machine à vapeur qui le tuera dans un moment de folie.
Blanche Rouget: C'est l'amie d'enfance de François. Très belle et pourvue de nombreux autres atouts féminins, elle est sélectionnée sur concours pour devenir la chanteuse vedette de Radio-300, grande compagnie radiophonique. Lorsque la situation bascule et que la tournure des évènements fait de son fiancé un être impuissant à les affronter, elle rejoint la sécurite de François, auquel elle retrouve des vertus devenues primordiales : la force et le caractère. Elle devient par la suite sa femme.
Jérome Seita: C'est le directeur de Radio-300. Sa mainmise sur l'argent et la politique lui font croire qu'il est le maître du monde. Il manque de lucidité et d'objectivité et ne se montre attaché qu'aux seules valeurs qu'il connaît. Il a tout ce qu'il désire. Il cherche, sans en être capable, à secourir Blanche lorsqu'elle défaillit, et apporte son aide à François. Jérôme Seita va mourir piétiné par un cheval.  
 
Résumé:
C'est à Paris en 2052. Paris est plongé dans le progrès technologique et l'électricité devient essentielle à toutes les activités humaines (automobiles, agriculture...). Lorsqu'elle disparait, lors d'un cataclysme, le pays est plongé dans le chaos et la panique : plus rien ne fonctionne, l'homme est de nouveau livré à lui-même. François, qui vient de la campagne décide de fuir la ville pour rejoindre la campagne et créer un nouveau monde sans électricité. Avec un petits groupe de personnes, dont beaucoup vont mourir en route (pillages, folie, faim, soif...), il y parvient finalement et crée un monde où la Nature tient un rôle majeur. La force et le travail sont les valeurs de cette société. Le roman se termine par le refus de la modernité par le successeur de François qui n'hésite pas à tuer un inventeur pour "sauvegarder" la population.
Mon avis:
Je n'ai pas aimé ce livre, il y avait beaucoup trop de descriptions, surtout dans le début du livre. Mais le livre est facile à lire et à comprendre.
Repost 0
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 11:19

http://pageaprespage.files.wordpress.com/2012/07/le-lion.jpeg?w=611http://stock.wikimini.org/w/images/b/b2/Joseph_Kessel.jpgBiographie de l'auteur: 

Joseph Kessel est née le 10 fevrier 1898 a villa Clara en argentine et mort le 23 juillet 1979 a 81 ans a Avernes,

c'est un aventurier aviateur journaliste et romancier

il commence le théâtre, au Conservatoire, il fit quelques apparitions comme acteur sur la scène de l'Odéon.

Fin 1916, Kessel s'engagea volontairement et alla au front, d'abord dans l'artillerie puis dans l'aviation

.En 1921 il publia son premier Roman «La steppe» puis 15 ans plus tard «L’Orage» (le 15 février 1935), puis «Une petite femme» (le 24 mai 1935).

Kessel fut correspondant de guerre pendant la guerre d'Espagne et avec son neveu M. Druon il franchit clandestinement les Pyrénées pour gagner Londres et s'engager dans les FAFL du général de gaule pendant la bataille d’Angleterre.

En mai 1943, Joseph Kessel composa les paroles françaises du «chant des partisans» qui deviendra le chant de ralliement de la Résistance, et Kessel publie, en hommage à ces combattants, «L’arméedes Ombres

En 1946, il assiste au procès de Nuremberg.

Plus tard, Il voyagea, en, Afrique,en Birmanie, enAfghanistan. C’est ce dernier pays qui lui inspire son chef-d’œuvre romanesque, Les Cavaliers (1967).

 

 

Personnage principaux:

John Bulitt: C'est le directeur de la réserve royale c'est un homme imposant et roux, c'est un colon anglais d'une trentaine d'années père de Patricia et mari de Sybil.

-Sybil Bulitt: C'est une anglaise d'une trentaine d'années, la femme de John Bullitt elle est très inquiète pour sa fille Patricia.

-King (le lion): personnage hors du commun recueilli par patricia lorsqu'il était bébé, patricia lui apporte beaucoup d'amour et ils sont surtout quasi-inséparable.

 -Le narrateur: Il n'ya pas de nom, il est venu faire une visite au Kenya pour découvrir ce niouveau paysage. Il nous raconte l'histoire de Patricia et King.

  -Patricia: C'estune fille de 10 ans, la fille de Sybil et John, et surtout très mature pour son âge. Elle a une relation très forte avec King, elle est capable de le maitriser, ce qui est son don.

 

Composition: Le récit est divisé en deux parties elles-mêmes divisés en plusieurs chapitres.

 

Resumé du livre principaux thèmes et analyse de l'histoire:

Explication du titre: Le titre s’appelle «Le lion» parce que ce roman parle de la relation entre une fillette et un lion.

L’article «Le» est utilisé pour décrire cet animal, car on pourrait penser que le comportement de cet animal est unique, en effet ce lion est hors du commun.

Thèmes principaux: Les thèmes du livres sont l'amour (l'Amour que Patricia apporte a son lion King) le thème animalier.

Mais aussi le thème de la mort car King est abattu a la fin du llivre par le dirigeant du parc John Bulitt. 

Résumé: Le livre «  Le Lion  » a été écrit par Joseph Kessel et fut publié en 1958 aux éditions Gallimard. L’histoire se déroule au Kenya et les personnages principaux sont Patricia, une jeune fille de 10 ans qui vit dans la région, le narrateur dont on ne connaît pas le nom et un lion nommé King. Le narrateur est un homme qui est venu faire une visite au Kenya, il nous raconte l’histoire de Patricia et King alors qu'il ne connaît rien des paysages de Kenya. Le lion King est un personnage à part entière, il a été recueilli alors qu’il n’était encore qu’un lionceau et a été adopté par Patricia, il a alors grandi entouré par l’amour de Patricia. L’action se déroule au cœur d’un Parc Royal dans la région du Kilimandjaro, cet espace est protégé et Patricia y veille. Dans ce parc les animaux sont censés être protégés des chasseurs et doivent pouvoir grandir et se reproduire librement. Le narrateur arrive dans ce parc en tant que visiteur, il cherche un nouveau paysage Il décide donc de partir à l’aventure dans le parc, il tient à découvrir la faune de cet endroit merveilleux et il rencontre alors Patricia, la fille du directeur du parc John Bullit (décrit comme un homme imposant au cheveux roux, c'était un ancien chasseur). Patricia est une petite fille, âgée d’une dizaine d’années mais très mature pour son âge. Cette petite fille dispose d’une particularité, la mère de Patricia explique au visiteur qu’elle s’est fait un ami hors du commun, un lion nommé King. Ce lion a une histoire peu commune, il fut retrouvé bébé et Patricia est immédiatement tombée sous le charme de ce lionceau. Elle l’a soigné et l’a aidé à grandir en lui apportant de l'amour. Aujourd’hui, le lion est devenu grand et les parents de Patricia l’ont rendu à la vie sauvage. L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais le narrateur apprend rapidement que Patricia continue sa relation avec son ami le lion, elle le retrouve dans un endroit tenu secret et connu d’elle et du lion seulement. Le narrateur discute avec la mère de la petite, Sybil, et apprend que cette dernière n’est pas tranquille, c’est une femme fragile qui s’inquiète beaucoup pour son enfant,. Elle craint sans cesse qu’il arrive quelque chose à sa fille, après tout King reste un animal sauvage et sa force est extrêmement puissante. Le Narrateur prend  conscience de la complicité qui existe entre ces deux êtres, le lion et la petite fille semblent liés par quelque chose de presque magique. Le lion aime la petite c’est un fait visible et le fait qu’il revienne chaque jour pour passer du temps avec en est la preuve. Les deux amis jouent, se câlinent, la relation est étonnante et le narrateur en reste ébahi. Cette relation lui permet également de se rendre compte que Patricia a une sensibilité hors-norme qui lui permet de comprendre les sentiments des animaux sauvages, on pourrait même croire qu’elle communique avec eux. Une tribu Massai vient s’installer dans la réserve, ils en ont le droit, le parc n’est pas fermé, il est simplement un espace protégé pour les animaux sauvages. Un jeune homme de cette tribu tombe sous le charme de Patricia, il voudrait l’épouser mais, pour l’instant ce jeune homme nommé Oriounga est catégorisé par sa tribu comme morane, c’est-à-dire qu’il n’est pas encore un homme et ne peut donc pas se marier. Un problème se pose alors, il dit passer par une initiation pour devenir un homme et ce rituel intègre un combat avec un lion, un combat à mort malheureusement. Oriounga a été le témoin d’une rencontre entre Patricia et King, il sait donc parfaitement qu’un lion rôde dans les parages pour rester en contact avec la jeune Patricia. Lors du combat qui va opposer le jeune Massaï au lion, Patricia est pour son ami King. Ce dernier renverse le jeune homme et prend le dessus lors du combat, il finit par tuer le jeune homme. Face à cette attaque, le père de Patricia ne peut pas rester sans rien faire, il va tuer le lion de sa fille. Alors qu’il arrive sur les lieux du drame, il se retrouve face à une scène dramatique, le lion a tué le jeune homme et sa fille se trouve aux côtés du lion qui porte les traces des attaques qu’il vient de mener. Le père doit alors tuer l’ami de sa fille. Lors de la mise à mort, Patricia se sent déchirée, elle regarde son ami mourir, son seul et véritable ami se faire tuer par son père. Suite à ca, Patricia et le narrateur décident de quitter la réserve, Patricia ne veut plus voir son père qui a abattu son meilleur ami, et décide de partir a Nairobi, dans sa pension ou elle y était auparavant pour ne plus vivre dans le parc ou son meilleur ami a été tué. Le narrateur est en sa compagnie. Ils décident donc tous les deux de partir à Nairobi.

Appréciation globale:

      J'ai bien aimé ce livre car il montre la relation très forte entre un animal sauvage et un être humain et l'amour que apporte l'animal a cet être humain mais aussi, ce livre montre a quel point cet animal peut se maîtriser et avoir une sagesse inégalé lorsqu'il est avec cet être humain. Ce livre exprime aussi la tristesse que un humain peut avoir lorsque son animal décède.

Repost 0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 13:40

Présentation de l'auteur :

 

Philippe Claudel est un un romancier, nouvelliste, réalisateur et scénariste français, né le 2 février 1962 à Dombasle-sur-Meurthe en Meurthe-et-Moselle.

Il a écrit de nombreuses œuvres comme « La petite fille de Monsieur Linh » ou encore « Quelques – uns des cent regrets » qui a reçu le prix Marcel Pagnol.

Il a réalisé son premier film en 2008 qui se nomme « Il y longtemps que je t’aime » et son second film «  Tous les soleils » en 2011. Claudel a reçu de nombreux Prix comme le prix Renaudot ou le prix Goncourt des lycéens.

 Les âmes grises a été publié en 2003. 

Philippe Claudel

 

L'origine du titre :

 

Philippe Claudel décrit le comportement bon ou mauvais des personnages avec compassion d’où l'origine de l’œuvre.

« Les salauds, les saints, j'en ai jamais vu. Rien n'est ni tout noir, ni tout blanc, c'est le gris qui gagne. Les hommes et leurs âmes, c'est pareil... T'es une âme grise, joliment grise, comme nous tous.. » (p 136)

Les âmes grises se sont ces gens qui ne sont ni bons, ni tout blancs ni tout noirs : ils sont gris.

 

Le résumé :

 

L'histoire se déroule dans un petit village nommé V. Ce petit village se situe dans l'est de la France. L'histoire se passe en 1917 pendant la premier Guerre Mondiale. Ce village est à quelques kilomètres du front. Un jour un événement terrible a lieu : Le corps d'une jeune fille est retrouvé morte étranglée près du canal qui traverse le village. Cette jeune fille était surnommée « Belle de jour » tellement elle était belle. Tous la connaissaient, elle servait au « Rébellion » le seul restaurant du coin.

Toute l'histoire va partir de ce meurtre.

L’enquête autour de ce crime n'est qu'un prétexte pour raconter la vie du village.

L'histoire est racontée pas le narrateur interne. Au début du roman, on ne connaît pas son nom, puis on apprend tardivement que c'est un ancien policier, qui a traité l'affaire de Belle de jour.

 

La composition du roman :

 

Le roman est composé de 27 chapitres. Durant ce roman il y a beaucoup de retour en arrière, des flash back. Cela peut être perturbant.

 

Les thèmes abordés :

 

Les différents thèmes sont :

  • La première Guerre Mondiale car l'histoire se déroule en 1917 près du front

  • Le meurtre de Belle de jour

  • l’enquête autour de Belle de jour

  • L'amour du narrateur pour sa femme.

 

 

 

Les personnages :

 

  • « Belle de jour », enfant de 10 ans, très jolie. C'était la fille de l'aubergiste,

  • Destinat, le procureur. C'est un homme taciturne, veuf et solitaire. Il est souvent retiré dans ce qu'on appelle le « Chateau »,

  • Le juge Mierk est un bourgeois de province et une personne grossier,

  • Le narrateur, ancien policier est veuf comme Destinat. Sa femme Clémence est morte en couche.

 

Un roman réaliste :

 

« Les âmes grises » est un roman très réaliste. Le lecteur se retrouve confronté au reflet de sa propre personne. Le narrateur est une personne banale, nous pouvons s'identifier à cette personne ou au procureur, juge...

Comme a dit Stendhal :« Un roman est un miroir qui se promène sur une grande route » Les âmes grises en font parties.

 

 

Mon avis :

 

« Les âmes grises » une histoire très captivante. Nous sommes pris dans le roman. Nous somme ainsi accaparer par le livre et les pages se dévorent rapidement.

Je me suis retrouvé dans ce roman, m'identifiant facilement aux personnages.

Bien que le style de Claudel soit particulier, parfois cruel, je le trouve attachant.

 

Après l'avoir lu, il laisse en nous un sentiment étrange et amer. Ce roman est beau et douloureux.

Repost 0
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 15:49

"La Place" d'Annie Ernaux

 

Auteur 

 

annie ernaux

Annie Ernaux:

- Née Annie Duchesne le 1er Septembre 1940 à Lisbonne. 

- Ecrivaine Française, professeur de lettres de profession.

- Son oeuvre littéraire, pour l'essentiel autobiographique entretient des liens étroits avec la sociologie.

- Mouvement : Réalisme, Naturalisme

- Ses oeuvres: "Les Armoires vides, Gallimard" 1974

                          "La Femme gelée, Gallimard" 1981

          "Les années, Gallimard" 2008 ...

Annie Ernaux passe son enfance et sa jeunesse a Yvetot, en Normandie. Née dans un milieu social modeste, de parents d'abord ouvriers, puis petits commerçants, Annie Ernaux fait ses études à l'université de Rouen. Elle devient successivement institutrice, professeure certifiée, puis agrégée de Lettres modernes. Au début des années 1970, elle enseigne au collège d'Evire à Annecy,  puis à Pontoise, avant d'intégrer le Centre National d'Enseignement à Distance. 
 

 Elle fait son entrée en littérature en 1974, avec "Les Armoires vides", un roman autobiographique. En 1984, elle obtient le prix Renaudot pour un de ses ouvrages à caractère autobiographique, "La Place". 

En 2011, Annie Ernaux publie "L'Autre fille", une lettre adressée à sa sœur, décédée avant sa naissance, ainsi que "L'Atelier noir", qui rassemble différents carnets d'écriture constitués de notes, de plans et de réflexions liées à la rédaction de ses ouvrages. La même année, une anthologie intitulée Écrire la vie paraît dans la collection « Quarto ». Elle rassemble la plupart de ses écrits autobiographiques et propose un cahier d'une centaine de pages, composé de photos et d'extraits de son journal intime inédit.

 

1ere-de-couverture.jpg

Résumé

> Mort du père et projet d'écriture

Le livre s'ouvre avec la mort du père de la narratrice, le 25 juin 1967, deux mois après que celle-ci a été reçue au Capes de Lettres. La demeure familiale accueille les préparatifs de l'entrerrement. En compagnie de sa famille, et en écoutant les messages de soutien de ses voisins et de proches, la narratrice éprouve un certain malaise. La messe et l'enterrement ont lieu, après quoi tout le monde se retrouve au café du quartier pour le repas.
La narratrice accompagne sa mère dans les démarches administratives puis rentre chez elle, où elle forme le projet d'écrire sur la relation qu'elle entretenait avec son père.  


 > La vie du père

La narratrice relate la biographie objective de son père. Son propre père était un charretier illettré d'origine paysanne, sa mère tisserande. Il quitte l'école à l'âge de douze ans pour travailler à la ferme, puis rentre au régiment lors de la Première Guerre mondiale. Il vit ensuite à Paris et se sépare du milieu paysan de ses parents.

Après guerre, il trouve un poste d'ouvrier au sein d'une corderie, où il fait la connaissance de la mère de la narratrice. Mariés, ils emménagent a Yvetot où leur premier enfant voit le jour. La mère devient femme au foyer, le père travaille en tant que couvreur. Ils ouvrent ensuite un commerce, un café-épicerie dans un village situé non loin du Havre. Contrairement à leurs espérances, le café rapporte peu, et le père n'a d'autre choix que de chercher du travail. Il devient contremaître dans une raffinerie de pétrole.


 > Guerre et changement de vie

Agée de sept ans, leur fille décède suite à une infection. La Seconde Guerre mondiale débute peu de temps après : c'est dans ce contexte que naît la narratrice. La famille revient a Yvetot une fois la guerre terminée. Ils font à nouveau l'acquisition d'un café, ce qui permet au père de ne plus travailler comme ouvrier. Le café marche bien et leur situation sociale s'améliore, leur donnant maintenant accès au confort moderne.

> Un bonheur fragile
La narratrice décrit ici un environnement familial tendu. Le père souffre de son milieu d'origine et craint plus que tout d'être "trahi" par ses manières paysannes auprès de ses nouveaux clients, d'un milieu social élevé. Le père se replie sur lui-même et les disputes sont nombreuses au sein de la famille. 

> Adolescence et université
Le lycée confronte la narratrice à un monde tout à fait différent de son cadre familial. C'est pour elle l'occasion de fréquenter un milieu bourgeois et de découvrir la littérature. Cette période marque l'éloignement avec son père et un rapprochement progressif avec sa mère. En revenant de colonie de vacances, la narratrice remarque que son père a vieilli. Il souffre d'un polype à l'estomac et doit être opéré. La narratrice entre brièvement à l'Ecole Normale de Rouen, avant de partir pour un séjour à Londres puis de s'inscrire en Licence de Lettres à l'Université de Rouen. Elle profite des vacances pour inviter des amies chez elles ; son père fait de son mieux pour leur faire bonne impression.

> Disparition du père et bilan
Le portrait du père s'achève avec la description de son agonie (son état) et de sa mort, le livre se terminant comme il avait commencé. C'est aussi l'occasion pour l'auteur de dresser un bilan entretenue avec son père. 

Pourquoi ce titre ?
"La Place" a une signification possible qui est la place dans la société, que se soit elle ou sa famille. L'histoire est fondé sur l'histoire de la narratrice : que ce soit elle seule ou avec son père, leurs relations entretenues.. Le titre montre également la place de son père dans sa vie. Ce thème semble être éternel parce qu'il est proche de tous et sera toujours actuel. En effet, il s'agit de la place des parents dans la vie de leurs enfants.

Composition
Ce roman n'a pas de partie, il est construit sur le déroulement de sa vie. En effet, elle raconte sa vie, celle de ses parents... Elle aborde ses études, la rencontre de ses parents, leur installations dans leur differents métiers..

Quelle(s) intrigue(s) ?
Les histoires développées ici sont principalement la mort de son père, mais aussi la réserve qu'à la famille par rapport aux autres. Un sentiment d'infériorité par rapport aux autres : 
•Souvenir de honte : Son père est monté dans un train en première classe avec un billet deuxième classe
•Souvenir de honte : Son père ne savait pas écrire "lu et approuvé" et à écrit "à prouver"
•Obsession : Qu'est-ce que les gens vont penser de nous! (voisins, clients, tout le monde) 
•Règle : -Déjouer du regard
            -Ne pas rendre visite à quelqu'un même en clinique sans être inviter
•Le patois étant l'unique langage de ses grands-parents, son père trouvais cela laid et vieux. Pour lui c'était encore un signe d'infériorité.

Contexte
La particularité de ce livre est que les noms de villes ne sont pas tout le temps dis. En effet, je cite "La famille qui vit à Y... est venue"(p15). Le seul endroit évoqué ici est le café-épicerie qui est le commerce tenu par les parents.

Personnages
Les personnages principaux de ce roman sont Annie(narratrice-personnage), son père et sa mère.
• Le père est la figure centrale du livre autour de laquelle se fixe toute la narration. L'auteur nous propose un portrait de son père fait à partir de paroles et gestes du quotidien. Fils de paysans, il quitte l'école à l'âge de douze ans pour travailler comme vacher dans une ferme. A dix-huit ans, il rentre dans le Régiment et quitte définitivement le travail de la terre. Devenu ouvrier, il rencontre sa future femme dans l'usine où il travaille et s'installe avec elle. Par la suite, ils achètent un fond de commerce et ouvre un café-épicerie.
La relation entre le père et la fille change à partir du moment ou celle-ci découvre le monde des livres et de la culture. Ce monde est étrangé au père. Je cite "Les livres, la musique, c'est bon pour toi. Moi je n'en ai pas besoin pour vivre."(p83) Se creuse alors une certaine distance qui se traduit par l'incapacité à communiquer.
•La mère vient d'un milieu modeste. C'est elle qui lance l'idée du commerce et permet ainsi au couple de s'extraire du monde ouvrier. Fière de sa réussite, elle l'assume pleinement. Je cite " Patronne à part entière, en blouse blanche"(p43) Elle prend également le dessus sur le père. Je cite "Elle lui faisait la guerre pour qu'il retourne à la messe". 
La relation mère-fille est assez peu évoquée mais on peut tout de même observer que plus la fille grandit, plus les liens se resserrententre elle et la mère.
•La fille est à la fois personnage et narratrice. En même temps qu'elle fait la biographie de son père, la narratrice nous raconte sa propre histoire à travers la vie de son père. Il y a donc la fille-personnage et l'auteur narratrice. 
La fille-personnage raconte les relations entretenues avec son père qui sont un peu compliquées du fait de leurs différents mondes dans lesquels ils vivent. (fille : petit bourgeois, père : modeste, personne simple)
L'auteur narratrice, à plusieurs reprises, interrompt le récit pour faire part de ses questionnements et difficultés. Je cite "J'écris lentement [...] j'ai l'impression de perdre au fur et à mesure la figure particulière de mon père"(p45).

Genres du roman
Ce roman est Réaliste puisqu'il dénonce l'histoire d'une famille réelle (autobiographie de l'auteur). Les thèmes abordés ici concernant principalement l'influence du milieu sur les individus, la vie urbaine. Le Réalisme ouvre aussi au Naturalisme. Le Naturalisme étudie l'hérédité et le milieu, le monde du travail (ici ouvrier, commerçant..), les paysans urbains. De plus, on note une place importante du monde ouvrier dans le Naturalisme. 

A travers quel style?
Le style d'Annie Ernaux dans ce roman est pour moi original puisqu'elle écrit comme elle parle. En effet, dans certains romans, le langage est soutenu or ici, en exprimant sa vie elle utilise ses propres mots. En plus de ses mots, elle emploi des mots et des expressions sortant de la bouche de son père, de sa mère, de son milieu. Elle les écrit en italiques. Je cite " Toujours prêt à m'emmener au cirque, aux films bêtes, au feu d'artifice. A la foire, on montait dans le train fantôme, l'Himalaya, on entrait voir la femme la plus grosse du monde et le Lilliputien"(p65). 
> Avis personnel : Du fait de dire "la femme la plus grosse du monde" est pour moi un peu grossier, elle aurait pu dire " la femme ayant une très forte corpulence.." Cela justifie le style original du fait qu'elle s'exprime de la même manière à l'écrit qu'à l'oral.  

MON AVIS
•Lecture assez facile puisque la narratrice emploie un vocabulaire moderne, langage courant donc compréhensible.
 •L'histoire est réelle, et c'est ce qu'il me plaît.
Mais globalement, ce n'est pas un livre très attractif et entrenant. Je me suis quelque peu ennuyée. Le thème abordé principalement étant la mort, ce n'est pas un sujet sur lequel j'aime y rester des heures. Je n'ai pas aimé ce roman. 



Repost 0

Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages