Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 23:02
Sur La Route
Jack Kerouac :
Kerouac est né en 1922 à Lowell, dans l’état du Massachusetts. Durant ses études, Kerouac était un grand joueur de football, ce qui lui a permis d’obtenir une bourse pour l’université de Columbia. Il a ensuite travailler sur différents bateaux avant de rejoindre New York en quête d’inspiration pour écrire. C’est là qu’il a rencontré des gens comme Allen Ginsberg ou encore William Burroughs, futurs personnages de son livre et fondateurs de la Beat Generation. Il meurt à 47 ans d’hémorragie interne due à une consommation d’alcool beaucoup trop forte.
 
Pourquoi ce titre ?
Sur la route est un roman basé sur les voyages de Kerouac et ses amis à travers l’Amérique.
 
Pour quelle composition ?
D’après Kerouac, le livre aurait été écrit sur une période de trois semaines avec pour support un rouleau de papier de 37 mètres. Kerouac souhaitait recréer l’effet d’une lettre à un ami, similaire à l’improvisation fluide du jazz. Bien sûr, tout n’a pas été créé d’un coup, l’écrivain avait pour habitude de retransmettre dans des cahiers ses notes de voyages.  Publier le livre ne fut donc  pas une mince affaire, de nombreuses portes lui furent fermées et il dut réécrire certains passages et proposer un texte avec plusieurs parties. Ainsi publié, le texte est composé de 5 parties, ses 4 voyages à travers l’Amérique, et la fin.
 
 
 
 
 
 
 
 
Quelles intrigues ?
L’histoire est un récit de plusieurs voyages. Sal Paradise, le narrateur, va nous raconter ses rencontres sur la route, les soirées improvisées avec les filles, l’alcool et le jazz, mais surtout l’étrange amitié qu’il partage avec Dean Moriarty. Il va aussi porter son attention sur la route, les grands espaces et les Etats-Unis à l’aube des Trente Glorieuses.
 
 
Quels thèmes principaux ?
Le voyage, le jazz, la sexualité, la drogue, l’alcool la pauvreté, la recherche du plaisir, de la liberté.
 
Dans quel contexte ?
Etats-Unis des années 50. Les lieux et l’époque  correspondent avec la réalité.
Quels personnages ?
Sal (Jack Kerouac), personnage incarnant Jack Kerouac, est un jeune écrivain qui passe un temps considérable dans les bars intellectuels de New York où il rencontre Carlo Max (Allen Ginsberg)et Old Bull Lee (William Burroughs). C’est avec eux qu’il va approfondir sa compréhension et son style d’écriture. C’est Chadd King (un autre intellectuel) qui va le présenter à Dean Moriarty. C’est lui qui raconte l’histoire et qui porte un grand intérêt aux perles rares comme écrit dans le résumé du livre ; d’où le lien d’amitié très fort entre lui et Dean. On peut déduire du livre que c’est une personne calme, curieuse et intelligente.
"Seuls les fous m'intéressent. Ceux qui ont la fureur de vivre, de parler, qui veulent jouir de tout. Qui jamais ne baillent, ni ne disent une banalité. Mais qui brûlent, brûlent, brûlent, comme une chandelle dans la nuit."
Dean (Neal Cassady), lui, est beaucoup moins paisible. Dans son enfance, il volera des voitures. Il fera ensuite plusieurs années de prison. Peut-être y sont-elles pour quelque chose, car sa seule envie est de vivre, de croquer la vie à pleines dents et de ne jamais s’arrêter. Il va faire la connaissance de Sal dans le but ‘d’apprendre à écrire ‘ à sa manière. Il est impulsif, irresponsable et va balader Sal sur les routes d’Amérique, entre orgies et rencontres. Dès lors qu’il écoute du jazz, il rentre en transe et transpire énormément. Il épouse puis divorce à trois reprises mais ne cesse d’aimer les femmes.
 
 
Carlo Max (Allen Ginsberg), est un écrivain poète qui va tomber amoureux de Dean sans jamais avoir de rapports physiques avec lui. Ils passeront des heures, sous les effets de la benzédrine à avoir de longues sessions de prose spontanée et enfiévrée. Avec pour résultat des conversations interminables et incompréhensives.
 
 
Marylou (Luanne Henderson), première tendre épouse de Dean, et encore adolescente. Aimant Dean à la folie, elle fera partie de plusieurs des voyages, jusqu’à ce qu’elle quitte Dean pour se remarier. Une des rares présences féminines du récit qui à l’intérêt de Sal.
 
 
La Môme, est une jeune femme mexicaine que va rencontrer Jack Kerouac lors d’un de ses voyage. Ils vont s’aimer passionnément et vivre dans une tente à proximité de champs de coton où ils travailleront pour gagner de l’argent et se nourrir.
Réaliste ?
Sur la route de Jack Kerouac est un roman qui inclut des personnages de tous milieux, mais avant tout la classe sociale la plus basse avec les ouvriers (le travail dans les champs de coton) et les vagabonds/ clochards omniprésents tout au long du récit (Le père de Dean est un clochard). De plus, l’auteur apprend de son vécu et nous transmet ce savoir indirectement, au cour de l’histoire. Le roman donne au lecteur des garanties sur la vérité du savoir asserté mais a aussi un statut narratif.
 
A travers quel  style ?
Kerouac dit : « Pas de pause pour penser au mot juste mais l'accumulation enfantine et scatologique de mots concentrés »[. ] D’après lui, la spontanéité réside dans un rapport immédiat. Kerouac cherche à reproduire l'ambiance de ses voyages et de ses rencontres ; pour cela il se détourne des descriptions de la littérature conventionnelle, caractéristiques selon lui d'une « langue morte ». Son style lui est en partie inspiré par son amour des mouvements jazz et du Be Bop et de ses improvisations.
 
 
Quelles visions du monde ?
La leçon qui nous est faite par ce livre est la vraie manière de grandir. Sal Paradise a des difficultés à sortir de l’adolescence et à faire preuve de maturité, cependant il rejette l’idée de la retarder. En contraste avec Sal, Dean Moriarty est à l’image de l’enfant qui ne reste jamais en place. Le combat de Sal est d’équilibrer ces deux forces opposées, sans sombrer dans la démence et sans se bruler les ailes.
On aborde la vie avec entrain, mais sans l’assurance d’un futur certain. On ne vit que dans le présent avec une vision du monde décalée et une vision de la vie qui ne peut qu’être agréable mais courte. La preuve, Jack Kerouac meurt à 47 ans de par son alcoolémie.
Critique :
J’ai grandement apprécié les passages qui justement reflètent le style d’écriture spontané et improvisé de Jack Kerouac. L’un de ses passage décrit Dean en action lorsque travail comme garçon de parking. On retrouve l’effet de vitesse et l’atmosphère même de l’endroit. Un autre passage qui m’a plu est celui qui décrit l’atmosphère d’un bar où un saxophoniste atteint le ‘it’, ce terme qui définit la transe du musicien lorsqu’il ne fait qu’un avec son instrument. Le voyage au Mexique était exceptionnel. J’ai aussi été fasciné par Dean Moriarty, c’est un personnage singulier, très difficile à cerner.
En revanche le caractère répétitif de la route a failli me faire abandonner la lecture. Il y a certains passages à vide qui contrastent fortement avec des passages exaltants.
C’est un livre difficile à cerner, et parfois difficile à lire mais qui vaut la peine d’être lut. On l’apprécie une fois finis et lorsque la réflexion est faite.
Il faut arpenter le monde à la recherche de nouveaux paysages et de nouvelles rencontres, aller au-delà des barrières morales imposées par la société dans les rapports d’homme à homme ou d’homme à femme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

M. Urnauer 25/11/2012 16:08


Une bonne anlyse, fine et intelligente (le contraire m'eut étonné !...). Juste dommage pour les fautes (il y en a quelques-unes, tout de même ...)


Moins "free" (donc plus clair et mieux organisé) que ton exposé oral, en fin de compte.

Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages