23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 20:39
Comme vous le savez maintenant, La Fontaine s'est largement inspiré d'Esope pour élaborer ses propres fables.
Chez l'un, comme chez l'autre, les animaux parlent et ressemblent aux hommes (par anthropocentrisme ...)
Ils symbolisent des traits de caractère ou des comportements moraux typiquement humains, mais auxquels ils sont parfois étroitement associés (sans que cela soit forcément "naturel") dans l'imaginaire populaire.
Voici donc une sélection de quelques animaux que l'on découvre dans les fables d'Esope ( dans la traduction et présentation de Jean-Claude Carrière, aux éditions Albin Michel).
Vous remarquerez que certains traits de caractères sont communs chez La Fontaine et Esope. Mais, aussi surprenant que cela puisse vous paraître, ce n'est pas toujours le cas.
A vous de chercher les points communs et les différences.
Et de proposer (dans une couleur différente, svp) une "définition" des animaux de votre choix, chez la Fontaine.
(autrement dit, pour prendre un exemple concret : si vous trouvez que, chez La Fontaine, le Corbeau ne correspond pas à la même définition que chez Esope, proposez une autre définition de l'animal en-dessous de celle qui existe, et dans une autre couleur).

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Agneau : Victime du loup et des méchants. N’existe que pour être mangé. Symbolise la candeur naïve et l’innocence.

Aigle : Le roi des oiseaux. Animal puissant et rapace, mais ne manquant ni de noblesse ni du sens de la dignité. Refuse de manger quand il est en captivité. Méprise les scarabées, mais se montre toujours reconnaissant envers les bienfaiteurs. Symbolise la force noble et franche.

Âne : Toujours accablé de fardeaux. Victime des puissants et des faibles. N’a d’autre issue dans sa vie que la mort (par épuisement). Voudrait changer de maître, de cri, de condition, mais ses révoltes ne font qu’aggraver ses malheurs. Revêt, en désespoir de cause, des peaux de lion qui ne dupent personne. Prêt à tout pour ne pas travailler, y compris à simuler l’épilepsie. Symbolise l’entêtement, l’insatisfaction, l’exploitation de l’âne par l’homme et l’inutile révolte.

Biche : Toujours aux abois. Elle guette malheureusement le danger du côté d’où il ne vient jamais. Symbolise les revers de fortune.

Bouc : Animal borné qui fait toute chose à la légère. A plus de poils au menton que d’esprit. Symbolise la bêtise.

Cerf : Animal pusillanime qui fuit au moindre bruit sans jamais songer à se défendre. Symbolise la lâcheté.

Chat : N’est mentionné que dans deux fables. Dans l’une, il se contente de faire le mort.

        Chat chez LF : très présent (plus d'une dizaine de fables). Rôle de juge intransigeant  et sournoi de puissant. Au côté du lion, du loup, du renard, de l'aigle et du vautour, il fait partit des « forts ».

Chauve-souris : Animal qui n’est ni un oiseau ni une souris et qui le sait. Ne sort que la nuit, par peur de ses créanciers. Symbolise la souplesse d’esprit et la ruse.

Chien : animal qui lâche volontiers la proie pour l’ombre, car il ne pense qu’à manger. Aimable quand il est repu, devient vindicatif et coléreux quand il est affamé. Sa vie est, en général, peu enviable. Il symbolise l’esclavage et la gloutonnerie.

Cigale : insecte intelligent, mais de nature insouciante. Son chant lui attire maints ennuis car il la signale au renard et l’empêche de se nourrir. Symbolise l’imprévoyance.

Coq : Croit être utile à l’homme en l’éveillant la nuit pour se rendre au travail. Finit souvent étranglé entre les mains des domestiques et des voleurs. Se montre volontiers vantard et orgueilleux. Symbolise la vanité.

Corbeau : Oiseau de mauvais augure. Prévoit l’avenir de l’homme, mais jamais le sien. Vole la viande des dieux sur les autels. Symbolise l’instinct mauvais et la fatalité.

       Corbeau chez LF : représentant des vaniteux

Fourmi : était autrefois un homme cupide et voleur, changé en insecte par châtiment des dieux. Active et prévoyante, mais de nature égoïste et prétentieuse. Symbolise la prévoyance et la cupidité.

Grenouilles : Animaux candides et futiles qui vivent dans la fange. Passent leur vie à coasser et à agir à la légère. Symbolisent la fatuité et le vide de l’esprit.

Lièvres : Les lièvres sont des animaux qui passent leur vie à trembler. Oublieux et désinvoltes, ils se laissent gagner à la course par les tortues. Symbolisent la peur et la dissipation.

Lion : Roi des animaux. A une haute idée de lui-même et un profond mépris pour la justice. Dans les partages, se taille toujours la part du lion. Devient rusé en vieillissant et stupide lorsqu’il est amoureux. Il est si dangereux que, même peint, il peut tuer quelqu’un. Symbolise la force toute-puissante.

Loup : Animal vorace et naïf qui croit aux belles paroles des chiens, des ânes et des chevreaux. Agit souvent à l’encontre de sa nature et s’en repent amèrement. Symbolise la force gloutonne et stupide.

Ours : animal hypocrite et vantard. Ne mange jamais de cadavre, mais s’attaque souvent aux vivants. Symbolise la vanité et la férocité.

Rat : Animal agressif et sot, ennemi des belettes. Aurait tendance à être vaniteux. Symbolise la sottise active.

        Rat chez LF : souvent entre le fort et le faible (des fois vainqueur, des fois perdant). Il est doté d'une grande intelligence et d'une certaine sagesse bien que parfois correspondant à la définition du rat d'Esope.

Renard : animal intelligent et rusé. Démasque les menteurs et ment lui-même effrontément. A un penchant masqué pour le chant et les belles voix (celle du coq, du corbeau et de la cigale). N’a qu’un souci en tête : provoquer le malheur des autres. Ne tient jamais parole. Aime les vengeances subtiles et raffinées. Symbolise la cruauté, l’adresse et la ruse.

Singe : Il ment comme il respire et tombe dans tous les pièges. Aime tellement son petit qu’il l’étouffe en le pressant contre son sein. Symbolise la vantardise et la sottise.

Souris : Sait ce que veut dire le mot : reconnaissance. Elle n’a peur ni des chats ni des lions. Symbolise le courage et les vertus de la faiblesse.

Tortue : N’aime pas les noces et les banquets. Aime vivre seule. Voudrait pouvoir voler et courir vite. Agit souvent à contretemps. Symbolise l’égoïsme et l’acharnement.

 

(ajouts de Constance)

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Pages

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog