Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 20:50

L’auteur

 

Michel Houellebeck de son vrai nom Michel Thomas, est né le 26 février 1958 (acte de naissance) ou en 1956 à la réunion. 

Il a une sulfureuse réputation internationale de provocateur surtout  grade a ses ouvrages Les particules élémentaires et Plateforme.

 

 

                                                                

 

 

 

 

 

Ses romans

  • H.P. Lovecraft. Contre le monde, contre la vie, éditions du Rocher (1991)
  • Rester vivant, méthode, La Différence (1991)
  • La Poursuite du bonheur, poèmes, La Différence (1992), lauréat du Prix Tristan Tzara
  • Extension du domaine de la lutte, roman, Maurice Nadeau (1994)
  • La Peau, poèmes, livre d'artiste avec Sarah Wiame (six cent quatre-vingts exemplaires, mai 1995)
  • La Ville, poèmes, livre d'artiste avec Sarah Wiame (vingt-cinq exemplaires, janvier 1996)
  • Le Sens du combat, poèmes, Flammarion (1996), lauréat du Prix de Flore
  • Rester vivant et La Poursuite du bonheur, réédition remaniée en un volume, Flammarion (1997)
  • Interventions, recueil d'articles, Flammarion (1998)
  • Les Particules élémentaires, roman (prix Novembre) Flammarion (1998)
  • Renaissance, poèmes, Flammarion (1999)
  • Lanzarote, récit, Flammarion (2000)
  • Poésies, poèmes, J'ai lu (2000)
  • Plateforme, roman, Flammarion (2001)
  • La Possibilité d'une île, roman (prix Interallié), Fayard (2005)
  • Ennemis publics, Flammarion Grasset (2008) (correspondance entre Michel Houellebecq et Bernard-Henri Levy)
  • Interventions 2, recueil d'articles, Flammarion (2009)
  • La Carte et le Territoire, Flammarion (2010)

 

Source : Wikipédia

 

  Le livre :

      Jed Martin est un ancien élève des Beaux-Arts orienté dans la photographie. Lors du vernissage de son exposition consacrée aux photos de cartes Michelin, il rencontre Olga, une Russe, dont il devient très vite amoureux.

A sa deuxième exposition, Jed peint des portraits de métiers. Grâce à ses tableaux, il devient connu et demande à l'écrivain Michel Houellebecq de lui écrire sa préface.

Peu à peu, ils deviennent amis.

Dans la 3ème partie du livre, Houellebecq est retrouvé assassiné... Jed aidera les enquêteurs à retrouver le criminel.


Critique du livre

 

Le livre de Michel Houellebecq est un livre qui parle de notre société de consommation et de la bourgeoisie Parisienne.

En contradiction avec ce sujet, il crée un personnage: Jed Martin, artiste qui vit dans la solitude, ne se consacrant qu'à la photo.

J'ai aimé ce personnage que Houellebecq met en opposition avec tous les autres personnages du roman, comme Jean Pierre Pernaut, Beigbeder ...

Quand j'ai vu le passage où Jed fait appel à Michel Houellebecq pour sa préface de catalogue d'exposition, je me suis dis qu'il allait faire son éloge, mais en réalité, il raconte ce qu'il est vraiment : un homme seul qui vit dans l'ombre.
J'ai apprécié ce livre, même si desfois on s'ennuit quand il nous décrit les notices ou alors certains objets. Mais dans l'ensemble il m'a plu. Une vraie histoire coupée en 3 parties qui retrace différentes partie de la vie de Jed.

Pour l'instant, dans le prix Goncourt, "La carte et le territoire" reste mon coup de coeur.

 

Marie et Guillaume

 

 

 

Aga the : 

 j'ai eu beaucoup de mal à lire ce livre, il y a trop de descriptions à mon goût qui ne serve pas à grans chose ( le passage sur les eaux minérales dans le chapitre 2 de la 2eme partie m'a marqué ). Néanmoins, la partie 3 est intéressante et soulève des interrogations. Moi qui n'avais jamais lu de Houellebecq jusque là, je ne recommencerais pas pour mon plaisir. Je m'attendais à beaucoup mieux en prenant ce livre...

 

Louise :

 

Le Livre de Michel Houellebecq, « La carte et le territoire », est consitué de trois parties, qui sont toutes différentes les unes des autres. Ce livre retrace l'hsitoire du personnage principal (durant les deux premières parties) Jed Martin. Un artiste un peu « raté », sans ambition, ni prétention, qui ne prend rien à coeur au debut du récit mais qui s'affirme au fur et à mesure qu'il vieillit. Il obtient alors une grande notoriété, dans le milieu de l'art, et devient alors un personnage beaucoup moins superficiel qu'au départ. On ne le considère plus, comme un homme sans convictions mais alors comme un homme passioné. La contradiction qu'il existe entre le début et « la fin » de l'historire est grande sur ce personnage, car il change dans l'esprit du lecteur, tout au long de sa « vie ». Il existe alors une forte comparaison à la vie d'un artiste. Il est cité dans le livre, qu'il est très dur pour un artiste de ce « recycler » car les critiques attendent au tournant les artistes. Et il est aussi question, de la vie de Jed et que lui à changer au fur et a mesure de sa vie, sans pourtant l'avoir « raté ».

Le livre m'as vraiment beaucoup plu, c'est un style très particulier que nous propose l'auteur, entre notices d'objets, comme un appareil photo, tiré de wikipédia ou encore la notice d'une voiture Audi. Il existent, une réel hsitoire, qui débouche sur un roman « policier ». j'ai également beaucoups aimé les passages, sur Jean-Pierre Pernault. L'éloge que l'auteur fait de ce journaliste, est tellement fort, qu'il en paraît alors ironique. (Même si Houellebecq, a contredit ce qu'appelait les médias; un acharnement !)

 

Gwenn :

 

 

C’est le premier livre que j’ai lu mais il m’a vite donné envie de passer à autre chose.

Car j’ai eu beaucoup de mal a rentré dans l’histoire, a vrai dire je n’y suis rentrée qu’a partir de la troisième partie dans laquelle cette fois ce n’est plus Jed qui parle mais un policier. L’auteur met en scène sa mort, j’ai trouvé que c’était la seule grande action du roman dans lequel il n’y a que très peu d’action et beaucoup de description.

J’ai trouvé ce livre plutôt ennuyant en fin de compte.

 

Léa:


Je jugerais « la carte et le territoire » avec de mot très opposé ; ennuyant et intéressant, de mon point de vu. Les deux sont valable pour ce livre. Autant les passages peuvent être captivant, comme pour la description de la scène du meurtre, la rencontre du personnage principal avec des personnes clef de l'histoire. D'autre peuvent être très ennuyant et difficile a lire, comme lorsque l'écrivain utilise un page entière pour nous dire quel bouteille d'eau le personnage principale va choisir à boire. Il faut enfin de compte, lire attentivement , voir relire, pour apprécier et surtout comprendre le double sens de son texte, surtout les passages qui peuvent être ennuyant ou banale, puis que enfin de compte, le livre de Houlbecque, en totalité une critique plutôt cynique de la société actuelle.  

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

M. Urnauer 18/11/2010 23:06


C'est peu ...


Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages