Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 23:03

Le Félin procrastinateur

 

L'aube éclaircit la prairie, le monde se lève.
Chacun se réveille et fait quelque chose.
Les oiseaux chantent et les fleurs éclosent.
Mais le chat lui dort encore et profites de ses rêves.

« J’ai le temps jusqu’à demain », dit-il de bon matin.
Telle est sa phrase favorite,
Cette phrase qui certains irrite,
Et exaspère au plus haut point.

Lorsqu’on le charge d'une tâche,
Celui-ci, feignant et lâche,
Bien que des jours entiers on le lui rabâche,
Flâne, oublie et n’en fait rien.

Un jour, un oiseau colporta :
"Grand malheur Monsieur le Chat ! "
Celui-ci, surpris, lui demanda pourquoi, 
L'autre de répondre "Votre mère est malade !
Sous 3 jours ou elle mourra ! "

Celui-ci alors s'affaira ,
Sortit du lit, plia bagages, 
Dans un tel remue-ménage,
Que chacun lui demanda :

"Où allez-vous Monsieur Le Chat ?
Vif et agile, alerté comme cela,
Vous semblez, fort différent
Des autres jours, nonchalant."

Je m'en vais voir ma mère, mourante !
Disait-il d'une voix navrante.
"Je cours pour le moment chez le médecin
Chercher remèdes pour son bien."

Mais arrivé à bon port,
Lorsque devant lui se dressa une immense porte en argent,
Au lieu de courir au village voisin, il se dit sans remords :
"Patience, rien ne presse, j'irais le jour suivant."

 

Le lendemain, il alla chercher les soins,
Et se mit en route, un voyage de 3 jours.
Mais pendant celui-ci, lors d'un petit détour,
Tomba malade, au bord d'un beau bassin.

Enfin il arriva voir sa mère,
Malade, toussant et affaibli ,
Et constata avec grande misère,
Que celle-ci était morte, gisante dans son lit.

Il revint alors au village,
Honteux, malade, peiné.
Supportant les remarques de passage
Des habitants tous informés.

Il alla dans son lit et ne pu plus en sortir,
Si bien qu'il appela en urgence un médecin,
Mais bien que tous le virent souffrir,
Aucun ne sonna à sa porte, personne ne vint.

Prétextant d’autres impératifs,
Chacun remit sa vie au jour d’après,
Laissant le pauvre chat, malheureux et plaintif,
Mourir en sa demeure, regrettant ses faits.

Ne remettez pas à demain ce que vous pouvez faire aujourd'hui.
Vous vous attirerez peut-être de gros ennuis.
Et lorsqu'un jour, vous aurez besoin de quelqu'un ,
Personne ne viendra vous tenir la main.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lcomloth.over-blog.com 27/03/2011 23:32


Très bien.
Quelques erreurs de rimes ou autres maladresses de-ci de-là (ceci étant dit, surtout, pour faire la fine bouche ...)


Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages