Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 18:24

 8192565815_d38490bca8.jpg

 

5763080976_f5d3e4df4b.jpg

 

Présentation de l’auteur

 

Albert Camus est né le 7 novembre 1913 en Algérie. Son père était ouvrier agricole, sa mère servante. Albert Camus aborde le théâtre (ex : Les Possédés), le roman (ex : L’Etranger, La Peste) et l’essai (ex : L’Homme révolté). Pendant la guerre, il est devenu résistant car il a été réformé a cause de la tuberculose. Albert Camus était engagé. Il meurt dans un accident de voiture le 4 janvier 1960.

 

Personne engagée : Qui prend position pour des problèmes politiques ou sociaux

 

En littérature, un essai est une œuvre de réflexion débattant d'un sujet donné selon le point de vue de l’auteur.

 

Pourquoi ce titre ?

Le titre du roman « La peste » introduit bien l’histoire car tout le livre se concentre autour de cette maladie

Pour qu’elle composition ?

 Le roman est divisé en 5 parties :

1ère partie : apparition et propagation de la maladie

2ème partie : la maladie est toujours là et certaines personnes décident de lutter contre elle

3ème partie : la maladie arrive à son plus haut niveau

4ème partie : la maladie recule

5ème partie : disparition de la maladie

 

Le roman est construit sous la forme d’une chronique : le narrateur relate objectivement des évènements historiques dans un ordre chronologique en s’appuyant sur une documentation riche et précise d’historien

 Mais la construction même de l’œuvre rappelleaussi celle de la tragédieclassique, dont les cinq actes évoquent les cinq parties qui parcourent la « chronique ». : ouverture, montée du drame, crise et retombée.

 Quelles intrigues ?

Il n’y a pas d’intrigue dans le roman. Ici le narrateur raconte les faits à la manière d’un historien anonyme. Ce n’est qu’à la fin du roman que l’on apprend que le narrateur est le personnage principal le « Docteur Rieux ».

En fait l’histoire traite de la maladie mais Camus traite aussi du sujet de la résistance pendant l’occupation nazie.

Quels thèmes principaux ?

Le livre a pour thème principal la maladie, la peste mais il met aussi en évidence le comportement des hommes face à un fléau.

Dans quel(s) contexte(s) ?

L’histoire se déroule à Oran en Algérie dans les années 194. Camus s’est appuyé sur des faits historiques puisqu’il y a bien eu une petite épidémie de peste à Otan en 1945. L’histoire se déroule au fil des saisons.

Quels personnages ? 

Le personnage principal est le Docteur Rieux. Son point de vue est externe car il raconte les faits s’en s’impliquer dans l’histoire. On n’apprend qu’à la fin que Rieux est le narrateur.

Il a un caractère fort mais c’est un homme bon qui se soucie de son prochain

Les autres personnages :

Tarrou : médecin et ami de Rieux qui meurt de la peste

Rambert : journaliste parisien qui participera aux formations sanitaires pour aider la population

Cottard : personnage louche qui profite de l’épidémie pour faire de la contrebande t du marché noir

Grand : un employé de mairie 

Le Père Paneloux : il appelle ses fidèles à méditer sur le sens du message envoyé par Dieu. 

En quoi le roman est-il (ou non) réaliste/naturaliste ?

Roman réaliste : descriptions détaillées, personnages vraisemblables, lieux qui existent (Oran)

Quelle(s) vision(s) du monde ?

Les hommes sont punis de leurs péchés, de leur méchanceté dit le Père Paneloux (p….92) 

Le monde est injuste car même des innocents sont touchés par ce fléau. Le petit garçon du juge Othon meure malgré l’administration du sérum. ( mort du petit garçon)

Le mal est partout. Comment triompher du mal ?

Les hommes doivent agir et s’unir pour se battre contre la souffrance humaine. 

A travers quel style ?

Il est écrit d’un point de vue externe pour rester dans un style objectif, neutre.

Lecture de l'extrait

Au milieu des cris qui redoublaient de force et de durée, qui se répercutaient longuement jusqu'au pied de la terrasse, à mesure que les gerbes multicolores s'élevaient plus nombreuses dans le ciel, le docteur Rieux décida alors de rédiger le récit qui s'achève ici, pour ne pas être de ceux qui se taisent, pour témoigner en faveur de ces pestiférés, pour laisser du moins un souvenir de l'injustice et de la violence qui leur avaient été faites, et pour dire simplement ce qu'on apprend au milieu des fléaux, qu'il y a dans les hommes plus de choses, à admirer que de choses à mépriser.

Mais il savait cependant que cette chronique ne pouvait pas être celle de la victoire définitive. Elle ne pouvait être que le témoignage de ce qu'il avait fallu accomplir et que, sans doute, devraient accomplir encore, contre la terreur et son arme inlassable, malgré leurs déchirements personnels, tous les hommes qui, ne pouvant être des saints et refusant d'admettre les fléaux, s'efforcent cependant d'être des médecins.

Écoutant, en effet, les cris d'allégresse qui montaient de la ville, Rieux se souvenait que cette allégresse était toujours menacée. Car il savait ce que cette foule en joie ignorait, et qu'on peut lire dans les livres, que le bacille de la peste ne meurt ni ne disparaît jamais, qu'il peut rester pendant des dizaines d'années endormi dans les meubles et le linge, qu'il attend patiemment dans les chambres, les caves, les malles, les mouchoirs et les paperasses, et que, peut-être, le jour viendrait où, pour le malheur et l'enseignement des hommes, la peste réveillerait ses rats et les enverrait mourir dans une cité heureuse.

Extrait de La Peste (fin du roman) - Albert Camus

 1er paragraphe :Une lutte réussie

Au début de l’extrait le lecteur ressent la joie de la foule (cris, gerbes multicolores) mais Rieux ne participe pas à la fête car il veut écrire le récit de cette épreuve (« pour ne pas être de ceux qui se taisent).

Il se met donc en retrait par rapport aux autres en ne participant pas à la fête de la victoire

 

2ème paragraphe : Une bataille gagnée mais pas la guerre

Rieux sait que la victoire est fragile « ne pouvait pas être celle de la victoire définitive »

Le combat doit continuer « devraient accomplir encore »

 

3ème paragraphe : Un mal en sommeil

Rieux ne participe pas à l’allégresse car il sait que cette dernière est toujours menacée Opposition Rieux/foule : « il savait ce que cette foule en joie ignorait ».
« que le bacille de la peste ne meurt ni ne disparaît jamais… » Opposition « mourir...heureuse »
Les gens sont heureux et ne sont conscients du danger qui les guette

Conclusion
On trouve donc dans ce texte la vision de Camus de la condition humaine.

Je n’ai pas aimé

La fin du livre car je la trouve pessimiste. Même si l’on combat le mal, le bien n’est pas sûr de triompher.

J’ai aimé

Les personnages ? lequel ?

·      Le fait de comparer la peste à la guerre est très recherché. "Elargir, élargir... Je veux exprimer au moyen de la peste l'étouffement dont nous avons tous souffert et l'atmosphère de menace et d'exil dans laquelle nous avons vécu." (Carnets)  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

M URNAUER 03/12/2013 11:44

BIEN. Une présentation précise, bien organisée, détaillée ; on regrettera juste que l'avis personnel n'ait pas été un peu plus développé.

Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages