Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 18:34




Tout le monde est content, dans la classe (je crois que l'on peut le dire !...) : tous ceux qui ont lu Le Club des incorrigibles optimistes  ont été totalement emballés par ce livre, de 750 pages, pourtant.
Sous ce pavé, des pages, mais aussi les années 60 à Paris, la vie lycéenne d'un ardent jeune lecteur, la vie difficile des réfugiés d'Europe de l'Est, qui gardent malgré tout leur humour et leur optimisme (jusqu'à en faire un club) et se consolent de leurs échecs passés en jouant aux échecs, sans jamais s'avouer vaincus.
Et aussi l'ambiance retrouvée de la Guerre Froide ( en ce jour où l'on commémore la chute du mur de Berlin, le choix du jury est décidément pertinent !... ^^ ), la Guerre d'Algérie ( dont Laurent Mauvignier  traitait lui aussi, dans un style plus acéré, une écriture du ressassement poignante et efficace ... mais sans doute plus appréciée par des lecteurs adultes ...) et Sartre, et Kessel, qui passent parfois dans ce petit club qui a trouvé refuge au fond du bar "Le Balto".
Mais qu'a-t-il donc de si particulier, ce livre, pour qu'on ne puisse plus le quitter, et qu'on en dévore les pages avec tant de délectation ?... Est-ce le fait que l'histoire soit racontée par un lycéen qui a tant plu à nos jeunes lycéens ? Est-ce cette alternance entre la chronique familiale et les (més)aventures de ces immigrés politiques d'un autre siècle qui nous le rend si attachant ?
Car c'est moins ses qualités proprement littéraires que l'affection jubilatoire qui provoque un tel enthousiasme. si bien que, malgré son flot de pages, on se laisse submerger avec un plaisir si contagieux, que cette joie de le lire en devient communicative, et que l'on voudrait que ce livre passe entre toutes les mains, provoque autant de bonheur qu'on en a eu à le lire et nous rendent, tous, un peu plus optimismes ; quand bien même, cette année, la sélection du Goncourt avait plutôt de quoi nous rendre pessimistes, tant les sujets abordés par la plupart des romans sont durs, et parfois même traumatisants : il y est en effet question (beaucoup) de guerre(s), des violences faites aux femmes, des questionnements profonds sur ce que nous lègue l'Histoire, et comment elle nous entraîne dans son sillage sombre.
Pour autant, elle fut belle, cette sélection : des livres bien écrits, captivants, qui forment tous un précieux témoignage du temps présent, tout en s'interrogeant, donc, sur un passé difficile à digérer, mais en nous fournissant des clefs qui pourraient nous permettre, sans doute, de mieux appréhender l'avenir.
Car c'était Un brillant avenir que nous promettait déjà Catherine Cusset, heureuse lauréate de l'année 2008. Cette année, donc, il s'agit d'être d'incorrigibles optimistes !
Tout ne va pas si mal, en fin de conte (^^) : il s'agit de le dire, le lire, l'écrire.
Et de garder en tête que ce qu'on lit est ce qui nous relie. Tous. Pour  aller ensemble vers un peu plus d'humanité ...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

constance de la 1ère L 09/11/2009 22:32


une victoire qui ajoute encore une dose d'optimisme : on n'est jamais déçu de ne pas se tromper quand on conseille à tout le monde de lire un bouquin... Et Le club des Incorrigibles Optimistes
méritait bien cette victoire !


A. GAYTE 09/11/2009 20:09


Des mots très justes pour un roman passionnant; de grands moments de lecture en perspective pour tous ceux qui ont encore la chance d'avoir à le découvrir; 2009, un grand cru du Goncourt des
Lycéens, bravo à eux, fins lecteurs...


Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages