Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 16:25

Biographie
Justine Lévy est la fille de l'écrivain Bernard Henry Lévy et du mannequin Isabelle Doutreluigne. Justine grandi donc dans l'univers de la littérature. Mais les relations conflictuelles entre ses parents l'ont beaucoup affectée. Justine s'est dite accroc, intoxiqué aux médicaments psychotropes, aux amphétamines et autres drogues dures. C'est son père qui l'envoya en cure de desintoxication.

Justine poursuit des études de philosophie puis travaille pendant 9 ans comme lectrice chez Calmann Lévy puis aux éditions Prauvert. Aujourd'hui, elle travaille dans une grande maison d'édition.
En 1995, elle épouse Raphaël Enthoven avec qui elle divorcera 5 ans plus tard à cause de la liaison de son mari avec le mannequin Carla Bruni. Justine a été très affectée par ce divorce et plongera dans un état d'anéantissement profond. Elle en sortira quelques années et sortira son second roman " rien de grave" qui raconte cette expérience. Ce roman sortis en 2004 obtiendra les éloges du monde de la littérature des médias et du public. Elle gagne d'ailleur le prix littéraire le Vaudeville ainsi que le grand prix littéraire de l'héroïne Marie France.

Son premier roman, "le rendez vous" traite des relations difficilles entre Louise et sa mère. Ce roman était en fait une autofiction. Ce roman n'obtient un franc succès. Elle obtiendra tout de même le prix contre point de littérature Française.

Son dernier livre "mauvaise fille" est sortis en septembre 2009 et participe au prix Goncourt.
Aujourd'hui Justine Lévy est en couple avec l'acteur Patrick Milles et à une fille et un garçon.



Résumé Mauvaise fille 
 
Louise est enceinte de son premier enfant alors que sa mère,alice, meurt d'un cancer sur un lit d'hopital.  Louise se sent coupable d'etre enceinte au moment ou sa mère est à l'agonie.
Louise doute de ses capacités à etre une bonne mère parce qu'Alice n'avait rien d'un modèle en matière d'éducation. Comment etre une bonne mère dans ces conditions ?
Dans "mauvaise fille" Louise nous fait part de ses doutes et de sa culpabilité face à cette épreuve.

Mauvaise fille est en fait une autofiction. En effet, Justine Lévy avait des relations difficiles avec sa mère Isabelle Doutreluigne qui était selon Justine une mére "completement à l'ouest". Et dans Mauvaise fille, Alice la mère de Louise est décrite comme une mère indigne qui est capable de laisser sa fille avec des amis "camés à mort". Elle nous parle aussi de son père, souvent absent mais qu'elle décrit tout de même comme un héro.


  Extrait d'interview


 

Je ne m’en remets toujours pas d’être tombée enceinte au moment où la femme que j’aimais le plus ai monde était en train de mourir pour donner naissance à la fille que j’allais aimer le plus au monde, explique Justine Lévy au micro de Pascale Clark dans l’émission Comme on nous parle. Je n’arrive toujours pas à comprendre comment j’ai pu faire une chose pareille.”



“Maintenant je n’en veux plus à ma mère. Je lui en voulais à 20 ans, mais on est un peu con à 20 ans. Maintenant, j’en veux surtout à l’époque. J’en veux surtout aux années 70, à cette période de cinglés où les enfants passaient au second plan.”



“Maintenant que je suis mère, je me rends compte qu’on fait ce qu’on peut. Etre mère, cela ne va pas de soi, confie-t-elle. Ca ne vient pas tout seul, on nous a menti. Ce n’est pas parce qu’on vous pose un enfant que vous devenez maman. Je trouve que c’est quelque chose qui se conquiert. Moi je suis devenue maman le jour où ma fille m’a appelée maman. Ca m’a pris du temps. Je ne crois pas du tout à l’instinct maternel.”



“On ne peut pas glisser une feuille de papier à cigarette entre mon père et moi, dit l’écrivain. On ne me ferait pas dire du mal de lui, même sous la torture. Je suis totalement lucide. Je me censure quand je parle de lui mais dans un sens inverse à celui que l’on imagine. Si je racontais tout ce qu’il fait, on ne me croirait pas un seul instant.”



Justine Lévy et son père Bernard Henry Lévy

Passage


"Je viens voir maman tous les jours.J'arrive en sautillant, en pensant à autre chose, le ventre déjà un peu tendu par mon enfant à venir, c'est magnifique me disent les gens, la vie continue, elle poursuit son programme sacré, cette chaîne magnifique des morts et des vivants, la mère, la fille, sa fille, vous savez ce qui arrive à Louise ? Vous pouvez croire à cette coïncidence ? Vous vous rendez compte ? La vérité c'est que je n'en peux plus. Je déteste ce pathos. Je me sens accablée, écrasée, sous le poids de leurs commentaires débiles."

==> Dans ce passage, on peut  voir à quel point Louise se lamente, se questionne ce qui montre bien la façon qu'a Justine Lévy pour écrire son roman. En effet, tous le roman est écrit comme cela. Elle se lamente beaucoup et pour certains lecteur beaucoup trop.



Avis des autres lecteurs

 

Dans la classe, ce roman à dans l'ensemble beaucoup plu. Pour beaucoup, la lecture a été simple, clair. Le fait que le livre soit court à aussi été apprécié. Même si le livre était court, il est clair pour tout le monde qu'il était très touchant par le sujet qui était plutôt douloureux. En effet, Justine Lévy nous montre à quel point elle s'est sentie coupable d'être enceinte alors que sa mère était en train de mourir. La façon qu'a Justine de parler de ses deux sujets est très émouvante et poignante. Mais certains lecteurs n'ont pas beaucoup aimé le fait que Justine se lamente tout le temps. D'autre ont aimé ce roman même s'ils n'ont pas trouvé l'histoire assez joyeuse.
Il a aussi été remarqué et apprécié que Justine Lévy écrivait d'une manière simple, fluide et familière
.



Mon avis


Ce roman m'a beaucoup touché. J'ai trouvé que cette histoire était émouvante. Contrairement à d'autres, j'ai beaucoup apprécié la manière qu'a Justine Lévy de se lamenter tout au long du roman. Cela nous montre bien à quel point ça a été une épreuve difficile pour elle. De plus, Justine Lévy écrit comme elle parle, d'une manière familière ce que j'ai beaucoup aprrécié.


Prolongements



Bernard Henry lévy
Bernard Henry Lévy se fait connaître  comme chef de fil du mouvement nouveau philosophe.  Il entreprend en 1971, un voyage au Bengladesh pendant la guerre de libération contre le Pakistan ce qui le poussera à sortir son premier livre 'Bangla-Desh nationalisme dans la révolution" sortis en 1973. A son retour en France, il enseigne l'épistémologie à l'université de Strasbourg et la philosophie à l'école normale supèrieure. La parution de " la barbarie à visage humain" provoque un vif intérêt publique. Cet éssai provoque aussi des débat passionnés en faisant le procès du fascisme et du marxisme.
Editorialiste pour de nombreux journaux, écrivain engagé il est accusé d'etre trop médiatique, on lui reproche donc son mariage avec Arielle Dombasle. Pourtant, en 2002, Jacques Chirac lui confie la mission d'aller en Afganistan pour contribuer à la reconstruction culturelle. En 2006, Bernard Henry Lévy publie "american verdigo", qui rassemble ses impressionses observations et ses pensées lors d'un périple de plusieurs mois éffectué au Etats-Unis. Le livre est un succès. 





Virginie

Partager cet article

Repost 0

commentaires

M. Urnauer 28/10/2009 09:47


J'ai regardé vite ( je ne suis pas chez moi ...)
mais je dirais : 1) faire une synthèse des avis des autres élèves, plutôt que de tout mettre.
2) proposer un prolongement sur la mère de Justine Lévy ( que l'on puisse se faire une meilleure idée sur elle, afin de mieux nous rendre compte si ce qu'on sait d'elle est bien en accord - ou non
- avec ce que Justine Lévy nous en dit dans son livre ...)


1ère L 28/10/2009 16:17


ok le probleme c'est que j'ai du mal a trouver des choses sur la mere de justine levy ^^


Tietie007 28/10/2009 07:39


Jeune fille bien née avec du talent ...


Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages