Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 17:22

 

Laurent Mauvignier

        Laurent Mauvignier, né en 1967 à Tours est le romancier français qui a écrit Des Hommes. Il commence à écrire vers l’âge de 8 ou 9ans pendant une hospitalisation, il n’écrivait tout d’abord que de petites histoires sans donner suite.

Plus tard, il rate deux fois son capes d’arts plastiques (qu’il obtient finalement en 1991) et décide de se lancer après cela dans l’écriture de roman. Laurent Mauvignier sort donc en 1999 Loins d’eux, son premier roman, suivi d’apprendre à finir (2000), ceux d’à côté(2002), Seuls(2004), Dans la foule (2006), Le lien (2005), Des hommes(2009).

Le roman Dans la foule a fait la une de plusieurs suppléments littéraires, dont Libération et La Croix, du magazine Le Matricule des Anges, il a reçu le prix des Lecteurs de la Fnac. 29 mai 1985, Bruxelles, finale de la coupe d'Europe des clubs champions opposant les Reds de Liverpool à la Juventus de Turin. 39 supporters italiens morts écrasés, des centaines d'autres supporters gravement blessés par l'assaut des hooligans. Un groupe de jeunes gens, des Anglais, des Français, des Italiens, des Belges, se constitue au hasard des rues ; quand ils se retrouvent à l'hôpital après le match, l'un d'entre eux manque.

Ce livre est sûrement le roman qui a fait connaître Laurent Mauvignier grâce aux prix qu’il a reçus.

Dès ses débuts, il frappe par un ton personnel, quelque chose de carré, de dramatique, une tenue de style remarquable. Il s’acharne à dire le deuil, le chagrin de toute personne humaine.
                                                            

 

Des Hommes

 

Ils ont été appelés en Algérie au moment des « événements », en 1960. Deux ans plus tard, Bernard, Rabut, Février et d'autres sont rentrés en France. Ils se sont tus, ils ont vécu leurs vies.
Mais parfois il suffit de presque rien, d"une journée d’anniversaire en hiver, d’un cadeau qui tient dans la poche, pour que, quarante ans après, le passé fasse irruption dans la vie de ceux qui ont cru pouvoir le nier.

 

 

 

Ce roman commence par l’après-midi, le jour de l’anniversaire de Solange, Bernard, plus connu sous le nom de « feu de bois » par les gens du village, arrive dans une tenue presque correcte qu’on ne lui connaît pas. Cet homme devenu un clochard et un poivrot offre à sa sœur une broche en or. A cause de l’indignation que ce cadeau à créé, « feux de bois » se venge alors sur la famille algérienne du quartier.

Viens ensuite les chapitres suivants : soir, nuit, matin qui retracent la vie de Bernard, Rabut et Février pendant la guerre d’Algérie. LAurent Mauvignier parle des non-dits sans nous épargner, ce qui explmique comment Bernard est devenus « feu de bois ».

 

Le roman Des hommes, comme celui de Jean-michel Guenassia Le club des incorrigibles optimistes, revient sur une génération qui ne s’en remet pas, et qui a perdu son innocence. En effet Des hommes est un livre sur la mémoire de ces hommes ordinaires partis à la guerre.

Laurent Mauvigner nous plonge dans ce que nos grands-pères ne veulent pas se rappeler, de ce que les militaires français ont fait pendant l’occupation en Algérie, que l’on pourrait presque comparer à l’occupation Allemande quelques années plus tôt. Car en effet, Ces Hommes envoyé dans ce pays conquit presque un siècle plus tôt ont tué, violé, torturé en Algérie ou ont tout simplement refusés d’y participer, ils restent pourtant  "Des Hommes "         
                  
                  

 

 

 

Extrait :

 

« Et puis il a avancé. Et puis il a appelé Solange. Et puis en avançant vers elle il a appelé Solange de plus en plus fort. Jusqu'à ce que les gens s'arrêtent un moment, qu'ils le regardent et s'étonnent de son élan, de ce mouvement tout à coup et de son sourire, de l'énergie et moi j'aurais dit plutôt que c'était la foi d'un illuminé (mais j'ai des raisons pour l'avoir pensé et vu comme ça), mais ce n'était pas ça, c'était la joie d'un homme un peu étrange et déphasé qui devait ne pas aimer être là, lui qui n'y serait certainement pas venu s'il ne s'était agi de l'invitation de Solange. Je veux dire qu'il ne serait pas venu à l'invitation d'un de ses frères ou d'une des autres soeurs, d'aucun d'entre eux, à qui il parlait de temps en temps et de qui il acceptait pourtant quelques rares invitations, parfois, mais seulement pour remercier du don de vieux vêtements ou par besoin de manger, par faim, parce que la faim le sortait de chez lui. Ils se sont écartés pour le laisser passer. Il a fallu un certain temps pour que l'étonnement enfle suffisamment pour que cessent les mouvements, les regards, les phrases. Il a fallu du temps pour que ralentissent et se stabilisent les mouvements. Il a fallu autre chose qu'un geste ou un rire, il a fallu un cri.
Pas un cri d'horreur, d'épouvante. »

 

 

 

 

 

 

 

Prolongements :

 

La guerre d’Algérie à laquelle Rabut, Bernard et les autres ont participé débuta en 1954, opposant la France aux indépendantistes algériens.

Pour les algériens, cette lutte découle des promesses illusoires de la France qui, pensant que tout lui appartient, ne voulait pas quitter une région aussi riche que l’Algérie.

Le président De Gaulle devait ramener l’ordre dans le pays. Ses actions étaient très attendues mais ne suffirent pas à calmer les algériens et rassurer les français présents.

Après le bilan catastrophique de cette guerre (300 000 à 400 000 morts algériens 27 500 militaires français tués ainsi qu’un millier de disparus), les accords d’Évian furent signés le 18 mars 1962 donnant la souveraineté à l'état algérien (Sahara compris).

Ces accords incluaient une coopération entre les deux pays. Une coopération financière intégrant l’Algérie à la zone franc et une coopération culturelle et technique avec la mise en valeur des hydrocarbures notamment mais cela n'aboutit à rien, ces coopération ne furent pas un franc succès.

L’indépendance de l’Algérie est officiellement proclamée le 3 juillet 1962.

Aujourd’hui, les relations entre l’Algérie et la France ne sont plus tendues.

« L'Algérie est notre grand voisin et nous avons (ensemble) une histoire partagée » N. Sarkozy à son arrivée en Algérie, 2006.


 Avis:


                 Les avis de ce roman sont très partagés. Nous avons d'un côté ceux qui ont beaucoup aprécié le style d'écriture de Laurent Mauvignier ainsi que le sujet de son livre mais à l'inverse, certain n'ont pas aimé le fait que le roman commence in medias re. En effet, le narrateur nous plonge directement dans le présent des hommes du village mais revient après sur leur passé et comment ils en sont arrivés là.
Malgré cela, tout le monde s'accorde à dire que le sujet délicat qui est la guerre d'Algérie est très interessant du fait que personne n'ose vraiment en parler. Nonobstant, Laurent Mauvignier ne nous épargne pas sur toute les horreurs commises par les français.


Si la guerre d'Algérie vous interesse: L'enemi intime, film de Florent Emilio Siri, 2008
Source: wikipedia, site de Laurent Mauvignier

Nolwenn

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nolwenn 21/10/2009 18:39


il n'y a pas tant de chose copié/collé j'ai écrit certaines choses sur word et d'autre directement sur overblog


M. Urnauer 21/10/2009 17:51


Un bon début, sachant que : 1) il faudrait corriger les fautes (il suffit de se relire pour en constater certaines ...) ; 2) il faudrait INDIQUER SES SOURCES !... ; 3) il faudra, à l'arrivée, un
peu plus d' "écriture personnelle" ( tout ce que tu as copié-collé apparaît ici d'une autre couleur que ce qui vient de toi, en vert ... ^^ )

Comprenons-nous bien : que tu fasses des "copiés-collés" pour fournir des informations, d'accord, mais il faut indiquer la source obligatoirement, dans ce cas.
Et, si la forme que tu donnes à ton dossier sera en partie prise en compte dans la note finale, c'est bien évidemment le fond ( = "écriture plus personnelle") qui comptera le plus. C'est logique,
non ?!...
A toi de veiller à ce que le tout soit bien équilibré ...


Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages