Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 20:29

Texte 3 - CANDIDE : l'Eldorado

 

I - une parodie de conte de fées

 

- Nbses hyperboles Þ tout est surdimensionné (taille du portail, "mille musiciens", "tte la grâce imaginable", "élevés jusqu'aux nues", "mille colonnes", "galerie de 2000 pas"), adjectifs mélioratifs et hyperboliques ("prodigieuse", "belles", "gds et gdes", "pure"

- Hors du commun, inexprimable "impossible d'exprimer quelle en était la matière"

Omniprésence de la beauté et douceur Þ odorat ("gérofle, cannelle"), vue ("édifices, belles filles, pierreries"), goût ("fontaine d'eau pure, d'eau rose, liqueurs de canne de sucre"), toucher ("robes d'un tisu de duvet de colibri"), ouïe (mille musiciens). Tous les sens en éveil et accueil chaleureux ("grâce, embrasser, conduisirent aux bains, les vêtirent de robes..")

- Rythme du dernier paragraphe renforce l'effet d'abondance et de douceur : accumulation, juxtapositions et dernier long segment qui marque la profusion "continuellement". Mélange des différents sens.

- Hyperboles fctionnent comme des indices pour le lecteur : ceci ne peut être qu'une fiction. Ainsi "le monde où tout va bien" ne peut être réel, tandis que celui où tt va mal est bien réel.

- Servent p-ê à marquer la parodie des utopies à la mode et des récits de voyage où "le bon sauvage" est svent mis en scène (Voltaire estime qu'il ne saurait exister sur terre de société parfaite). Nveau monde resté à l'écart des misères du monde : basé sur le respect d'autrui, la recherche du bonheur et du bien-être, l'absence de condescendance.

 

L'Eldorado fonctionne comme un miroir renversé de la société (monarchie) du XVIIIè dénoncé par Voltaire

 

II - une satire du monde réel

 

Toutes les situations rencontrées jusqu'ici sont renversées :

-          Candide n'est plus chassé mais chaleureusement accueilli. Il n'est plus battu ms somptueusement nourri alors qu'il rep un univers complètement différent.

-          Candide ne mène plus cacambo (c'est même le contraire : Cacambo prend l'initiative)

-          Les puissants sont sages et accueillants : Sa majesté les reçoit avec simplicité, convivialité (le serrer ds les bras et l'embrasser) et sans condescendance. Elle est très abordable (critique en creux du pouvoir de l'époque : une cour refermée sur elle-même, complètement déconnectée de la réalité du pays) et les "prie poliment à souper". Critiq des inégalités sociales faites d'agressivité, d'indifférence.

-          Critique claire du pouvoir de l'époque avec la question de cacambo : ridicule (hyperboles, grossissement) des usages à la cour de Louis XV et déférence générale pour les gds de ce monde

-          Ce qui apparaît naturel ("1000 musiciens, selon l'usage ordinaire") et d'usage est pour nous exceptionnel et hors du commun (édifices, nombres, matière "supériorité")

-          Relativisation de la richesse : autre système des valeurs. "supériorité prodigieuse sur ces cailloux (or) et sur ce sable (pierres). Misère n'existe pas.

-          Pas de prison, pas de palais de justice : monde idéal où règne l'harmonie Þ contraste avec ts les épisodes précédents où règnaient la corruption, guerre, injustice (le Mal)

-          Place très importante (ce qui fit "le + plaisir" à Candide) des sciences et techniques. Monde avancé où le savoir prime sur tout le reste (contraste avec épisodes précédents où la superstition et l'absence de réflexion primaient sur l'intelligence) Þ permet à Candide de commencer à remettre en cause les leçons de Pangloss (chap. XVII)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des 1ères ES2 et S2 de Loth 2013-2014
  • : Bienvenue sur le site des classe de 1ères ES 2 & S 2 du Lycée Joseph Loth
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages